Des chercheurs de l'IRCM démontrent qu'une molécule clé du système vasculaire est essentielle à la formation des circuits nerveux

MONTRÉAL, le 8 juin 2011 /CNW Telbec/ - L'équipe du Dr Frédéric Charron, chercheur à l'Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM), démontre pour la première fois qu'une molécule clé du système vasculaire dirige les axones durant la formation des circuits nerveux. Ce lien entre les systèmes nerveux et vasculaire pourrait être un point de départ pour le développement de thérapies contre les maladies neurodégénératives. La découverte sera publiée demain dans Neuron, une revue scientifique du groupe Cell Press.

« Afin de former correctement les circuits nerveux, les axones (longues extensions des neurones qui forment les nerfs) en développement ont besoin de molécules pour les guider vers leurs cibles, un peu comme les panneaux de signalisation nous guident sur les routes » a expliqué Pierre Fabre, étudiant au doctorat au sein de l'équipe du Dr Charron et premier co-auteur de l'article.

Le système nerveux n'est pas le seul système à se former au cours du développement embryonnaire de l'humain. Les vaisseaux sanguins sont aussi organisés selon un réseau très complexe, d'où l'idée que certaines molécules pourraient être réutilisées par le système nerveux et le système vasculaire. En effet, des études récentes ont révélé que les repères qui guident les axones aidaient également les vaisseaux sanguins à atteindre leurs cibles.

« L'une des molécules clé du système vasculaire est le facteur de croissance de l'endothélium vasculaire, mieux connu sous le nom de VEGF. Nous avons découvert que le VEGF était capable d'attirer les axones du système nerveux. Nous avons plus particulièrement identifié que le récepteur Flk-1 est responsable de cet effet, faisant ainsi de lui une cible privilégiée pour l'élaboration de thérapies visant à faire repousser les axones suite à des lésions du système nerveux central ou des maladies neurodégénératives » a ajouté M. Fabre.

Cette percée scientifique a été possible grâce à une technique innovatrice développée par le laboratoire du Dr Charron il y a quelques années. Ce système est un outil microscopique qui permet de contrôler et d'observer en temps réel le comportement des axones en réponse à des molécules de guidage. Cette technique a permis aux chercheurs de suivre la trajectoire des neurones et de mettre en évidence le rôle du VEGF sur la direction des axones.

« Ces travaux de recherche pourraient avoir d'importantes retombées à long terme dans le domaine de la réparation des lésions de la moelle épinière, puisque les résultats nous aideront à mieux comprendre le développement de la moelle épinière. Plus nous en apprenons sur les molécules nécessaires au guidage approprié de ces axones, plus il sera possible de développer une thérapie afin de traiter les blessés médullaires » a commenté le Dr Charron, directeur de l'unité de recherche en biologie moléculaire du développement neuronal à l'IRCM.

« Ces résultats intéressent grandement la communauté de recherche puisqu'ils offrent de nouveaux espoirs pour le traitement des maladies neurodégénératives. Les IRSC reconnaissent l'importance des travaux de l'équipe du Dr Charron et de cette nouvelle découverte qui relie les vaisseaux sanguins et les neurones à la formation des circuits nerveux » a dit le Dr Anthony Phillips, directeur scientifique de l'Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies des IRSC.

Ce projet de recherche a été mené en étroite collaboration avec l'équipe du Dr Peter Carmeliet (co-auteur senior de l'article avec le Dr Charron) au Vesalius Research Center, à Leuven en Belgique, dont la Dre Carmen Ruiz de Almodovar, première co-auteure de l'article avec M. Fabre.

Les travaux effectués dans le laboratoire du Dr Charron ont été subventionnés par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ). Pierre Fabre a également reçu des bourses de l'Université de Montréal et de l'IRCM.

Pour plus de détails, veuillez consulter le sommaire de l'article publié par Neuron (en anglais seulement) : http://www.cell.com/neuron/abstract/S0896-6273(11)00343-6.

À propos du Dr Frédéric Charron
Frédéric Charron est docteur en médecine expérimentale de l'Université McGill. Il est professeur agrégé de recherche IRCM et directeur de l'unité de recherche en biologie moléculaire du développement neuronal. Le Dr Charron est également chercheur agrégé au Département de médecine de l'Université de Montréal et membre associé du Département de médecine (Division de médecine expérimentale), du Département de biologie et du Département d'anatomie et de biologie cellulaire de l'Université McGill. Par ailleurs, il est membre du McGill Integrated Program in Neuroscience, du Montreal Regional Brain Tumor Research Group de l'Institut Neurologique de Montréal, ainsi que du Centre d'excellence en neurosciences de l'Université de Montréal (CENUM). Le Dr Charron est chercheur-boursier du Fonds de recherche en santé du Québec (FRSQ).

À propos de l'Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM)
Créé en 1967, l'IRCM (www.ircm.qc.ca) regroupe aujourd'hui 36 unités de recherche spécialisées dans des domaines aussi variés que l'immunité et les infections virales, les maladies cardiovasculaires et métaboliques, le cancer, la neurobiologie et le développement, la biologie intégrative des systèmes et la chimie médicinale, et la recherche clinique. Il compte aussi trois cliniques spécialisées, sept plateaux technologiques et deux plateformes de recherche dotées d'équipement à la fine pointe de la technologie. Plus de 425 personnes y travaillent. L'IRCM est une institution autonome affiliée à l'Université de Montréal et sa clinique est associée au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). L'Institut entretient également une association de longue date avec l'Université McGill.

À propos des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)
Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) (www.irsc-cihr.gc.ca) sont l'organisme de recherche en santé du gouvernement du Canada. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et de favoriser leur application en vue d'améliorer la santé, d'offrir de meilleurs produits et services de santé, et de renforcer le système de santé au Canada. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à plus de 13 600 chercheurs et stagiaires en santé dans tout le Canada.


SOURCE INSTITUT DE RECHERCHES CLINIQUES DE MONTREAL

Renseignements :

ou pour une entrevue avec le Dr Charron, veuillez communiquer avec :

Julie Langelier
Chargée de communication (IRCM)
julie.langelier@ircm.qc.ca
(514) 987-5555
Lucette Thériault
Directrice des communications (IRCM)
lucette.theriault@ircm.qc.ca
(514) 987-5535

 

Profil de l'entreprise

INSTITUT DE RECHERCHES CLINIQUES DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.