Des chefs d'Etat et des célébrités appellent les gouvernements à prendre des mesures concrètes pour adopter un Traité international sur le commerce des armes



    Journée internationale d'action de la Campagne Contrôlez les armes
    (Oxfam International, Amnistie Internationale et le Réseau d'action
    international sur les armes légères (IANSA/RAIAL) - Dépôt au Québec des
    résultats d'une consultation populaire

    MONTREAL, le 23 avril /CNW Telbec/ - A New York aujourd'hui, trois femmes
fortement impliquées dans la campagne Contrôlez les armes - Ellen
Johnson-Sirleaf, présidente du Libéria, Helen Mirren, gagnante d'un Oscar et
Mary Robinson, ex-présidente d'Irlande et ex-Haute Commissaire aux Nations
unies pour les droits humains - en appellent aux gouvernements à respecter
leur engagement envers l'adoption d'un Traité international sur le contrôle
des armes. Il faut stopper le plus vite possible le commerce incontrôlé des
armes.
    Les gouvernements ont jusqu'à la fin de la semaine pour soumettre leurs
recommandations au Secrétaire général des Nations unies pour l'élaboration du
Traité. Si ces recommandations attendues ne contiennent pas de demandes
spécifiques visant l'interdiction des transferts d'armes qui alimentent les
conflits, la pauvreté et les abus aux droits humains, le Traité qui pourrait
en résulter risquerait de ne pas avoir l'effet escompté qui est de sauver des
vies. Le risque est grand aussi de voir les gouvernements sceptiques, comme
les Etats-Unis, tenter de freiner un Traité trop contraignant.
    "Du Kenya au Brésil, en passant par le Sri Lanka, il y a plus d'armes en
circulation que jamais, très faciles à obtenir et à très bas prix. En décembre
dernier, 80% des gouvernements des Nations unies ont voté en faveur du
démarrage des travaux pour l'élaboration d'un Traité international sur le
contrôle des armes. Tous les gouvernements ont maintenant la responsabilité de
faire aboutir ces travaux et de faire de ce Traité une réalité," déclare
Christine Laliberté, responsable de la campagne Contrôlez les armes pour
Oxfam-Québec.
    Aujourd'hui, l'Argentine, l'Australie, la Finlande et le Kenya déposent
leurs recommandations au secrétaire des Nations unies. Leurs propositions
réclament un Traité profondément ancré dans le droit international relatif aux
droits humains et dans le droit international humanitaire. Les supporteurs de
la campagne insistent sur la nécessité de voir les autres pays suivre la même
voie.
    Le gouvernement canadien s'est engagé à respecter le délai imposé et doit
donc soumettre ses recommandations avant le 30 avril. Oxfam-Québec et Amnistie
Internationale section canadienne francophone félicitent le Canada de cette
initiative et l'invitent à soumettre des recommandations qui tiendront compte
des préoccupations déjà exprimées par la société civile.
    Ellen Johnson-Sirleaf, présidente du Libéria, souligne que "le moment est
idéal pour assurer le succès de ce projet qui mettra fin au transfert des
armes qui alimente de graves abus aux droits humains, des conflits et la
pauvreté. J'en appelle aux gouvernements de la communauté internationale, aux
fabricants d'armes et à leurs revendeurs, et je les prie de ne pas laisser
échapper cette immense chance pour le Libéria et pour tant d'autres pays, pour
tout de suite et pour le futur de nos enfants."
    Aujourd'hui, la campagne Contrôlez les armes, menée conjointement par
Oxfam International, Amnistie internationale et IANSA/RAIAL, tient une journée
internationale d'action pour enjoindre les gouvernements à mettre en place un
Traité fort. Pour marquer cette date, des consultations populaires ont eu lieu
dans plus de 60 pays au cours des trois derniers mois, pour permettre aux
populations d'exprimer leurs sentiments et leurs attentes face au projet de
Traité. Au Québec, plus de 135 personnes et organismes ont participé à la
consultation dont les résultats seront transmis au gouvernement canadien
aujourd'hui. Cette démarche a été mise en place par les organisateurs de la
campagne Contrôlez les armes, pour accompagner le processus officiel de
consultation des gouvernements mené par le Secrétaire général des Nations
unies. Le rapport final de la consultation populaire sera présenté à l'ONU à
New York en octobre prochain.
    Mary Robinson, ex-présidente d'Irlande et ex-Haute Commissaire aux
Nations unies pour les droits humains raconte : "Le commerce irresponsable des
armes est une histoire d'horreur planétaire qui a besoin d'une solution
planétaire : le Traité international pour le contrôle des armes. Les
gouvernements doivent mener à terme un Traité fort et conséquent pour la
survie de millions de personnes qui vivent dans la terreur de la violence
armée à travers le monde."
    Anne Sainte-Marie, porte-parole de la campagne Contrôlez les armes pour
Amnistie internationale section canadienne francophone conclut : "Il y a un
risque réel de voir les gouvernements sceptiques, comme les Etats-Unis, tenter
de couler le Traité, en l'affaiblissant au point ne n'avoir plus aucun impact.
Mais nous ferons entendre la voix de plus d'un million de personnes à travers
le monde qui ont marqué leur soutien à notre campagne et qui n'accepteront pas
de voir ce projet échouer."
    André Paradis et Pierre Véronneau, directeurs généraux d'Amnistie
internationale section canadienne francophone et d'Oxfam-Québec, tiennent à
transmettre leurs plus profondes sympathies aux proches des victimes de la
fusillade qui a eu mardi dernier à l'Université Virginia Tech, à Blacksburg,
en Virginie.

    
    Notes à l'éditeur :
    Ressources disponibles :

    - Entrevues avec Mary Robinson depuis New York.
    - Entrevues avec Lina Holguin, agente de plaidoyer Oxfam-Québec depuis
      New York
    - Vidéo de la déclaration d'Helen Mirren lors de l'événement de New York
    - Photos et vidéos (clips de la campagne)
    - Rapport de la consultation populaire à partir du lundi 23 avril
    




Renseignements :

Renseignements: Justine Lesage, Relations medias Oxfam-Québec, (514)
382-7922 poste 237, (514) 513-0013; Anne Sainte-Marie, Responsable des
communications, Amnistie internationale - Section canadienne francophone,
(514) 766-9766 poste 230, (514) 268-4983

Profil de l'entreprise

Oxfam-Québec

Renseignements sur cet organisme

Amnistie internationale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.