Des Canadiens font équipe pour élaborer des concepts de mission vers Mars



    LONGUEUIL, QC, le 24 avril /CNW Telbec/ - Lors du développement d'une
mission vers Mars, les planificateurs de mission doivent tenir compte de
nombreux facteurs tels les nouvelles technologies spatiales, les besoins et
les objectifs scientifiques, la distance, les retards de communication et
l'atmosphère ténue. Des entreprises et des chercheurs canadiens se sont
associés au mouvement international visant à trouver des façons de faire face
à ces contraintes et autres nouveaux défis.
    L'Agence spatiale canadienne a annoncé aujourd'hui les cinq équipes
sélectionnées qui recevront du financement pour développer des concepts de
mission vers Mars. Chacune des équipes a droit à une somme maximale de
250 000 $ pour développer un concept de mission scientifique à destination de
Mars ou de ses lunes.
    Les équipes se composent de chercheurs universitaires et industriels de
partout au pays. Voici les technologies et les concepts qu'elles ont proposés:

    
    - un satellite radar voué à l'étude géologique de Mars;
    - un petit véhicule d'exploration capable de trouver des indices
      d'érosion hydrique et de présence d'eau à l'aide d'une caméra
      rétractable qui permet de contourner les obstacles;
    - un orbiteur destiné à l'étude de la composition du climat et de
      l'atmosphère martienne;
    - un nanosatellite pour cartographier le champ magnétique résiduel de
      l'hémisphère Sud de Mars;
    - une mission portant sur l'étude de l'origine, de la composition et de
      la structure de Phobos, une des deux lunes de Mars.

    En approfondissant nos connaissances sur l'évolution de Mars et en la
comparant à celle de la Terre, il est possible de mieux comprendre la
formation de planètes capables d'abriter la vie. Altérée par les éléments, la
surface de la planète rouge pourrait fournir des indices sur l'histoire de
l'eau sous forme liquide et de la vie sur Mars ainsi que sur la présence de
microorganismes. L'évaluation de l'habitabilité de la planète aux fins
d'éventuelles missions habitées se révèle tout aussi importante que la
recherche de ressources sur Mars.
    Ces projets font non seulement progresser la recherche sur les sciences et
les technologies d'exploration planétaire, ils aident également à positionner
l'industrie spatiale canadienne comme un concepteur de missions
internationales. Aucun engagement n'a été pris quant à la poursuite des
projets au-delà de la première phase, mais les concepts de mission vers Mars
feront l'objet d'une évaluation plus approfondie par l'Agence.
    Pour plus de détails sur les cinq propositions, voir la fiche
documentaire.

    A propos de l'Agence spatiale canadienne

    Etablie en 1989, l'ASC est chargée de coordonner, au nom du gouvernement
du Canada, tous les programmes et politiques civils dans le domaine spatial.
L'ASC dispense ses services dans les quatre grands axes suivants: observation
de la Terre, exploration et sciences spatiales, télécommunications par
satellite et sensibilisation à l'espace et éducation. L'ASC mise sur la
collaboration internationale pour favoriser le développement industriel et la
recherche scientifique de calibre mondial au profit de l'humanité.


    -------------------------------------------------------------------------
                             Fiche documentaire
    -------------------------------------------------------------------------

         Financement de propositions de concepts de mission vers Mars

    Dans le cadre d'un vaste processus continu de consultation auprès des
secteurs industriels et des scientifiques canadiens, afin de définir la
position du Canada et de l'expertise canadienne en vue de futures missions
internationales vers Mars, l'Agence spatiale canadienne a annoncé une occasion
de développement de concepts de mission. Ces concepts permettront de définir
le rôle que le Canada pourrait jouer ainsi que la portée des initiatives qui
pourraient appuyer divers travaux scientifiques novateurs. Parmi les douze
propositions reçues, l'Agence a décidé de financer les cinq suivantes:

    Un satellite radar voué à l'étude géologique de Mars

    La société MDA, de Richmond en Colombie-Britannique, dirigera une équipe
chargée de mettre au point un satellite radar à synthèse d'ouverture (SAR) qui
pourrait, à l'instar du satellite canadien RADARSAT-1 en orbite autour de la
Terre, recueillir des données sur la géologie de Mars. Les missions martiennes
subséquentes pourraient tirer profit de ces données SAR pour cibler, par
exemple, un site d'atterrissage idéal, les meilleurs sites de forage et les
sources potentielles d'eau en vue des futures missions habitées d'exploration
de la planète rouge.

    Un petit véhicule d'exploration capable de trouver des indices d'érosion
    hydrique et de présence d'eau à l'aide d'une caméra rétractable qui
    permet de contourner les obstacles

    La société MPB Communications, de Montréal au Québec, dirigera une équipe
chargée de développer un petit véhicule d'exploration martien spécialisé dans
la recherche de traces d'érosion hydrique et de réservoirs aquifères, et 
peut-être même capable de trouver des traces de vie passée ou présente. Cette
mission misera sur un petit véhicule novateur doté d'une caméra autoélévatrice
et rétractable. Lorsque déployée à une hauteur de cinq à dix mètres, la caméra
fournira des images en haute résolution du véhicule et de ses environs pour
l'aider à naviguer entre les obstacles. (Nom de la mission: Mission canadienne
Inukshuk vers Mars)

    Un orbiteur destiné à l'étude du climat et de la composition de
    l'atmosphère martienne

    Une équipe canadienne dirigée par l'Université Dalhousie, à Halifax en
Nouvelle-Ecosse, développera le concept d'une étude approfondie sur le climat
et la composition de l'atmosphère martienne. S'appuyant sur une série
d'expériences chimiques, physiques et météorologiques logées dans un module
orbital martien, ce type de recherche sur l'atmosphère pourrait fournir des
informations importantes sur l'histoire de la planète, son état actuel ainsi
que son avenir. (Acronyme de la mission: MC3M)

    Un nanosatellite pour cartographier le champ magnétique résiduel de
    l'hémisphère Sud de Mars

    L'Université de Toronto dirigera une équipe qui mettra au point un concept
de nanosatellite peu coûteux qui permettrait de surveiller le champ magnétique
résiduel dans les régions montagneuses de l'hémisphère Sud de Mars. Il s'agit
d'un très petit satellite dont le poids se situe entre un et dix kilogrammes.
La sonde pourrait transporter un magnétomètre et évoluer à une altitude de 80
à 100 km afin de recueillir des données qui permettraient aux chercheurs de
dresser des cartes très précises du champ magnétique martien. En bout de
ligne, l'information captée par ce nanosatellite contribuerait à lever le
voile sur quelques-uns des mystères qui entourent l'évolution de Mars et son
activité tectonique primitive. (Acronyme de la mission: MOMENT pour Magnetic
Observations of Mars Enabled by Nanosatellite Technology)

    Une mission portant sur l'étude de l'origine, de la composition et de la
    structure de Phobos

    La société Optech Inc., de Toronto en Ontario, dirigera une équipe chargée
d'élaborer un concept de mission axée sur l'exploration de Phobos, une des
deux lunes de Mars. Phobos et Deimos demeurent en grande partie inexplorées et
ce, malgré les nombreuses questions sans réponse sur leur origine, leur
composition et leur structure. Un grand potentiel se rattache à ce type de
mission beaucoup moins coûteuse et complexe que les missions à destination de
la Lune ou visant l'exploration de la surface martienne. (Acronyme de la
mission: PRIME pour Phobos Reconnaissance and International Mars Exploration)
    




Renseignements :

Renseignements: Julie Simard, Relations avec les médias et services
d'information, Agence spatiale canadienne, (450) 926-4370; www.espace.gc.ca

Profil de l'entreprise

Canadian Space Agency

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.