Des boissons contenant des lactobacilles se sont révélées efficaces pour calmer la fièvre dans les cas de gastroentérite aiguë causée par l'infection par le norovirus

  • Elles permettraient de prévenir les infections de masse en cas d'épidémie de gastroentérite dans les maisons de repos

TOKYO, le 10 mai /CNW/ - Le Laboratory Department for Probiotics Research de la Juntendo University Graduate School of Medicine (NAGATA Satoru, YAMASHIRO Yuichiro et al.) a étudié les effets de l'administration d'un supplément de lait fermenté contenant la souche probiotique Shirota de Lactobacillus casei (LcS) chez les personnes âgées hébergées dans des maisons de soins infirmiers. Les résultats ont confirmé une diminution de la fièvre associée à la gastroentérite aiguë à norovirus.

L'analyse de la flore fécale a démontré que la consommation quotidienne de lait fermenté contenant la souche LcS augmentait la quantité de bactéries utiles (bifidobactéries, lactobacilles) réduisait la quantité de bactéries néfastes (groupe coliforme) et augmentait la quantité d'acides gras à chaîne courte. Ces résultats indiquent que l'amélioration de l'équilibre de la flore intestinale et de l'environnement intestinal contribue à soulager les symptômes de gastroentérite.

Le norovirus est reconnu pour être l'une des principales causes de gastroentérite infectieuse aiguë, laquelle peut parfois s'aggraver, en particulier chez les personnes âgées immunodéprimées qui sont exposées à un risque de déshydratation. Il y a récemment eu une épidémie de cette infection de masse dans des établissements pour personnes âgées. La prévention de telles infections est complexe.

Il existe peu de données concernant les effets des probiotiques tels que les lactobacilles et aucun rapport sur le norovirus n'a été publié jusqu'à présent.

Ces découvertes indiquent que l'administration d'un supplément de probiotiques peut être un moyen efficace de prévention des gastroentérites infectieuses, notamment celles qui sont dues au norovirus, dans les établissements où des personnes âgées immunodéprimées vivent en communauté.

Les résultats ont été publiés le 27 avril 2011, dans la version électronique du Journal of Nutrition, une revue scientifique britannique.

1. Contexte
Le norovirus est connu pour être une cause majeure de gastroentérite infectieuse aiguë. L'infection par le norovirus se transmet oralement par l'intermédiaire des doigts et de la nourriture contaminée. Elle provoque des vomissements et une diarrhée ainsi que des douleurs abdominales lorsqu'elle se propage dans les intestins. Elle peut être légère et rapidement traitée chez les personnes en bonne santé, mais elle peut s'aggraver chez les nourrissons ou les personnes âgées immunodéprimées et parfois entraîner la mort à la suite d'une pneumonie de déglutition provoquée par les vomissements ou une déshydratation sévère. La gestion des risques d'apparition de maladies infectieuses est essentielle, en particulier dans les maisons de soins infirmiers où les personnes âgées immunodéprimées vivent en communauté. Toutefois, il est très difficile de contrôler entièrement les infections. Par conséquent, réduire au minimum les effets nocifs d'une infection peut s'avérer ardu.

Le groupe de recherche a étudié les effets préventifs contre l'infection par le norovirus de la consommation de lactobacilles (souche Shirota de Lactobacillus casei, LcS), connus pour protéger l'organisme des infections et pour avoir des propriétés immunorégulatrices.

2. Étude
L'étude a été menée auprès de 77 personnes âgées vivant dans une maison de soins infirmiers (âge moyen de 84 ans). Les sujets ont été divisés en deux groupes : un groupe prenant le produit à l'étude (39) et un groupe témoin (38). Le premier groupe a consommé quotidiennement une portion de lait fermenté (une bouteille de 80 ml renfermant 40 milliards de LcS) contenant la souche LcS durant une longue période de temps à compter d'octobre 2006. L'état de santé des membres des deux groupes était examiné chaque jour à partir des données compilées dans les dossiers médicaux. En cas de diarrhée, un échantillon fécal était prélevé et analysé à l'aide d'une trousse de détection du norovirus. Un grand nombre des sujets ont présenté une gastroentérite à norovirus en décembre 2006. Bien que l'incidence de l'infection ait été sensiblement la même dans les deux groupes, la période où les sujets ont présenté une fièvre de 37 oC ou plus était plus courte dans le groupe consommant le produit à l'étude que dans le groupe témoin.

Quelque 10 personnes vivant dans le même établissement (âge moyen de 83 ans) ont reçu la même portion de lait fermenté contenant la souche LcS pendant 2 mois et la flore fécale a ensuite été comparée à celle précédant la consommation du produit à l'étude. Les résultats ont démontré que la quantité de bifidobactéries et de lactobacilles bénéfiques avait augmenté avec la consommation du lait fermenté contenant du LcS. Par ailleurs, la quantité de bactéries coliformes néfastes avait diminué et le taux de détection des bactéries pseudomonales, pouvant causer des infections opportunistes ou nosocomiales, avait également baissé. En outre, la consommation du lait fermenté contenant la souche LcS avait également permis d'accroître la concentration globale d'acides gras à chaîne courte (AGCC).

3. Discussion et prévisions
Cette étude laisse entendre que la consommation de lait fermenté contenant la souche LcS serait efficace pour calmer la fièvre induite par l'infection par le norovirus. Elle permettrait également d'augmenter la quantité de bifidobactéries et de lactobacilles, de réduire la quantité de bactéries coliformes et pseudomonales, et d'accroître la concentration d'AGCC (principalement d'acide acétique). Les AGCC intestinaux inhibent la croissance des organismes pathogènes tels que les bactéries du groupe coliforme, améliorent la capacité d'absorption de l'eau et des électrolytes ainsi que le péristaltisme intestinal. De plus, ils constituent une source d'énergie pour les entérocytes. D'après les résultats, la consommation continue de lait fermenté contenant la souche LcS permettrait également une reprise de l'activité réduite des cellules tueuses naturelles de l'organisme. Il semblerait donc que l'élément déterminant qui a permis de soulager la fièvre par la consommation de lait fermenté contenant la souche LcS soit l'amélioration des réactions de défense de l'organisme, telles l'amélioration de la fonction immunomodulatrice et de l'équilibre de la flore intestinale.

Les résultats de cette étude indiquent que la souche LcS pourrait constituer un moyen efficace de prévenir les gastroentérites infectieuses, notamment les infections par le norovirus, les infections respiratoires ainsi que d'autres types d'infection dans les établissements où des personnes âgées immunodéprimées vivent en communauté.

SOURCE Juntendo University

Renseignements :

Yuichiro Yamashiro
Professeur nommé au Probiotics Research Laboratory
Juntendo University Graduate School of Medicine
Tél. : +81-3-5689-0082
Courriel : yamasiro@juntendo.ac.jp

Profil de l'entreprise

Juntendo University

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.