Des agentes de l'UNPOL contribuent à un rapport du Secrétaire général



    OTTAWA, le 7 août /CNW Telbec/ - Le Centre Pearson pour le maintien de la
paix (CPMP) a contribué à l'avancement de la Résolution 1820 du Conseil de
sécurité des Nations Unies, qui vise à prévenir la violence sexuelle en zone
de conflit, en invitant des agentes de la police des Nations Unies (UNPOL) à
assister au débat ouvert du Conseil de sécurité, à New York, au sujet de cette
résolution.
    Dans le cadre de cette importante initiative, trois agentes de l'UNPOL
oeuvrant en Afrique et en Amérique ont pu exprimer leurs idées et parler de
leur expérience devant les décideurs. Ainsi, les Etats membres, la société
civile, l'ONU et les autres parties engagées dans des zones de conflit sont à
même de mieux comprendre les défis et les possibilités découlant de la
Résolution 1820. De plus, une table ronde a également eu lieu afin de discuter
des pratiques exemplaires et des leçons tirées sur le terrain quant à la
meilleure façon de mettre en oeuvre les résolutions 1820 et 1325 dans les
zones de conflit.
    "L'appui généralisé dont bénéficie ce projet montre combien il importe de
collaborer pour faire échec à la violence sexuelle comme arme de guerre",
affirme Suzanne Monaghan, présidente du CPMP. "Placer des agentes de l'UNPOL
au coeur du débat, leur donner la possibilité de se faire entendre et de
parler de leur vécu, voilà des moyens formidables d'appliquer la Résolution
1820 de l'ONU. Le dialogue et l'échange d'idées avec le Conseil de sécurité
serviront à accentuer et à consolider tout ce que nous faisons pour mettre fin
à la violence sexuelle."
    Adoptée il y a tout juste un an (en juin 2008), la Résolution 1820 exige
que cesse immédiatement et complètement toute violence sexuelle à l'endroit de
civils dans des zones de conflit. Reconnaissant que les femmes jouent un rôle
de premier plan dans la prévention et la résolution de conflits et dans les
missions de paix, elle prône aussi le déploiement dans une proportion accrue
d'agentes de police et de maintien de la paix.
    "Il s'agit d'une occasion unique pour le CPMP de renforcer le travail
colossal qui a déjà été accompli dans ce domaine", estime Ann Livingstone,
vice-présidente à la recherche au CPMP. "La sensibilisation à la violence
sexuelle et fondée sur le genre ainsi que la formation dans ce domaine ont un
grand rôle à jouer dans l'éradication de la violence et des mauvais
traitements infligés aux femmes et aux enfants."
    Le CPMP mène ce projet de concert avec le Département des opérations de
maintien de la paix des Nations Unies et la Mission permanente du Canada à New
York. Grâce au soutien de ces organismes bien connus et à l'aide financière du
ministère des Affaires étrangères et du Commerce international (MAECI), le
CPMP contribue à favoriser un dialogue et une coopération essentiels entre des
parties capables de prévenir la violence sexuelle dans des zones de conflit.

    Le Centre Pearson pour le maintien de la paix est un organisme canadien
qui s'emploie à accroître l'efficacité des opérations de paix internationales
grâce à la recherche, à l'éducation, à la formation et au renforcement des
capacités.




Renseignements :

Renseignements: Lucie Laurion, directrice des communications, (613)
520-5617, poste 5950, llaurion@peaceoperations.org

Profil de l'entreprise

CENTRE PEARSON POUR LE MAINTIEN DE LA PAIX

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.