Dépôt du rapport d'examen du SCC - L'Association des services de réhabilitation sociale est inquiète



    MONTREAL, le 14 déc. /CNW Telbec/ -
    Le comité d'examen du Service correctionnel du Canada (SCC), qui avait
pour mandat d'examiner les priorités opérationnelles, les stratégies et les
plans d'activités du SCC, a rendu public son rapport hier. Dès sa publication,
l'Association des services de réhabilitation sociale (ASRSQ) - qui avait
déposé un mémoire dans le cadre des travaux du comité - s'est empressée d'en
prendre connaissance. A première vue, elle est grandement préoccupée par
plusieurs recommandations que l'on y retrouve, surtout par celles qui risquent
d'avoir de graves répercussions pour la société, tant au niveau de la sécurité
publique qu'au niveau financier.
    Par exemple, la proposition d'abolir la libération d'office nous laisse
perplexes puisque cela risque de faire en sorte que plusieurs détenus
demeureront incarcérés jusqu'à la fin de leur peine, pour ensuite être libérés
sans condition ni surveillance. De plus, cette mesure risque de contribuer à
une augmentation considérable de la population carcérale ainsi que des coûts,
déjà élevés, de l'incarcération. La proposition de construction de nouveaux
complexes pénitenciers contribuera certainement à cette augmentation.

    La loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition

    La Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition
(LSCMLC) prévoit que la plupart des individus détenus dans un établissement
correctionnel fédéral seront libérés au plus tard aux deux tiers de leur peine
sous le régime de la libération d'office. Il est important de noter que le
Service correctionnel du Canada peut recommander à la Commission nationale des
libérations conditionnelles (CNLC) que certains délinquants ne bénéficient pas
de la libération d'office s'il évalue que ces derniers peuvent commettre un
délit violent, que les délinquants en liberté d'office sont surveillés dans la
collectivité par le SCC et qu'ils peuvent être incarcérés à nouveau si le
risque pour la population augmente. De plus, les mises en liberté peuvent être
révoquées en tout temps par la CNLC.
    Selon le SCC, en 2002-2003, le coût moyen d'incarcération d'un détenu
dans un établissement fédéral était de 81 206 $; garder les délinquants dans
un milieu communautaire coûte 20 478 $ par année. Si elles sont appliquées,
les recommandations du comité d'examen limiteront la possibilité d'avoir
recours à l'encadrement en communauté qui peut pourtant être fort bénéfique à 
à certains contrevenants.
    D'autres aspects du rapport sont hautement préoccupants, notamment la
modification de certains principes fondamentaux de la LSCMLC, le respect des
droits fondamentaux et les régimes sécuritaires. Considérant que plusieurs
recommandations nécessiteront probablement de nouvelles propositions
législatives, l'ASRSQ demeurera vigilante et prête à intervenir dans les
débats qui les accompagneront.

    La réinsertion sociale

    Puisque la réinsertion sociale passe nécessairement par une période
d'accompagnement et d'encadrement en communauté, le comité de révision a
reconnu la contribution des organismes communautaires comme cruciale.
    L'ASRSQ est aussi heureuse de constater que le comité souligne
l'importance de l'éducation et de l'employabilité, conditions souvent
essentielles à la réussite de toute démarche de réinsertion sociale.

    A propos de l'ASRSQ

    L'Association des services de réhabilitation sociale du Québec (ASRSQ)
regroupe 55 organismes communautaires à but non lucratif oeuvrant auprès de
personnes ayant des démêlés avec la justice. Parmi ces organismes travaillant
à la promotion de la prévention du crime par le développement social, on
retrouve des maisons de transition, des services d'employabilité, des
organismes de surveillance communautaire, des services spécialisés en
délinquance sexuelle, en santé mentale et en toxicomanie, des programmes de
travaux compensatoires, etc. L'ASRSQ supporte et encourage la participation
des citoyens dans la prise en charge des problèmes reliés à la justice.

    Pour plus d'informations sur l'ASRSQ, visitez notre site internet :
www.asrsq.ca




Renseignements :

Renseignements: Jennifer Cartwright, Agente aux programmes et aux
communications, ASRSQ, (514) 521-3733, communication@asrsq.ca

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES SERVICES DE REHABILITATION SOCIALE DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.