Dénonçons le Davos de la santé - Le système public de santé... Notre meilleure police d'assurance collective !



    MONTREAL, le 5 nov. /CNW Telbec/ - Pour la Coalition Solidarité Santé, le
système public de santé et de services sociaux québécois est plus que jamais
menacé par l'entrée en scène agressive d'entrepreneurs privés qui voient, dans
les difficultés actuelles du réseau public, une occasion rêvée de faire des
profits.
    C'est dans ce contexte qu'il faut situer la tenue du Davos de la santé
qui réunit à Saint-Sauveur les top 250 décideurs des secteurs publics et
privés provenant des 16 pays les plus avancés au monde. A huis clos, loin des
lobbies, des médias et des groupes de pression, les propagandistes de la
privatisation échangeront entre eux sur les politiques et les stratégies à
mettre en place pour s'emparer d'une part plus grande du marché des services
sociosanitaires québécois.
    La Coalition Solidarité Santé, qui réunit les principaux acteurs
syndicaux et communautaires du domaine de la santé, a invité la population
québécoise à se rassembler en face du Manoir Saint-Sauveur pour dénoncer
publiquement ces manoeuvres souterraines des politiciens et des lobbies
d'intérêts en faveur de la privatisation de nos infrastructures collectives et
solidaires.
    "Nous sommes ici pour réaffirmer, haut et fort, notre volonté de défendre
notre système public de santé. On en a assez des meetings en cachette qui
finissent toujours par favoriser les intérêts privés au détriment des droits
collectifs", déclare Robert Théoret, porte-parole de la Coalition Solidarité
Santé.

    Le privé fossoyeur du système public

    Depuis plus d'une décennie, les gouvernements partout dans le monde
mettent la table pour déréglementer les législations relatives à leur système
public de santé afin de pouvoir l'ouvrir aux marchés internationaux. Le Québec
n'y échappe pas.
    Les politiques en faveur des partenariats public-privé adoptées au cours
des dernières années par le gouvernement du Parti libéral ont fait en sorte
d'aiguiser l'appétit du secteur privé. L'arrêt de la Cour suprême du Canada
dans l'affaire Chaoulli, suivi de l'adoption de la Loi 33, par le Gouvernement
du Québec, ont ouvert la porte aux centres de chirurgie privés et à
l'assurance privée duplicative.
    Depuis, les initiatives des entrepreneurs privés de la santé fusent de
toutes parts. Jamais auparavant n'a-t-on assisté à des privatisations aussi
agressives. La prolifération des cliniques médicales privées qui offrent leurs
services à la population moyennant une contribution financière et le
développement accéléré du secteur de l'hébergement privé et communautaires
pour les personnes âgées en perte d'autonomie sont le résultat direct des
décisions gouvernementales des dernières années.
    "Si on ne fait pas attention, les politiques gouvernementales en faveur
d'un accroissement de la place du secteur privé dans la santé risquent de nous
ramener en arrière, à une époque où la santé était la cause principal de
l'endettement des Québécoises et des Québécois", craint la Coalition
Solidarité Santé.

    Des solutions publiques à des problèmes publics

    "Loin de contribuer à l'amélioration des services à la population, la
privatisation et la marchandisation des services publics contribuent à
augmenter les coûts de la santé, à fragiliser les ressources de nos
établissements publics et accroître les inégalités sociales et la pauvreté"
affirme le porte-parole de la Coalition Solidarité Santé. Les citoyennes et
les citoyens du Québec doivent se méfier du miroir aux alouettes
qu'entretiennent les tenants de la privatisation qui affirment que le secteur
privé peut servir à régler les problèmes du système public.
    La Coalition Solidarité Santé croit que le Québec a les moyens
d'améliorer l'accessibilité et la qualité des soins de santé et des services
sociaux publics nécessaires à l'ensemble de la population. Pour cela, il faut
que les décideurs politiques aient la volonté et le courage politique de
consulter l'ensemble des intervenants et des intervenantes du réseau public
ainsi que la population.
    Pour Robert Théoret, "il est inacceptable qu'on confie d'amblée des
opérations aux cliniques privées au lieu de chercher les moyens pour faire
fonctionner pleinement les salles d'opération des hôpitaux publics. Il est
scandaleux de fermer des lits dans les CHSLD publics et de confier les
services aux personnes en perte d'autonomie à des résidences privées, aux
organismes communautaires ou aux familles. Avec la complicité des
travailleuses et des travailleurs du réseau public et celle de la population,
on pourrait consolider les CHSLD publics et favoriser l'émergence de pratiques
adaptées aux besoins grandissants des personnes en perte d'autonomie. Tout en
respectant l'autonomie des organismes communautaires, le réseau public doit
s'inspirer de leurs façons de faire pour améliorer ses services sociaux
publics et ses interventions préventives".

    Notre choix c'est un système public fort, pas l'assurance privée !

    Notre système public de santé et de services sociaux constitue une
garantie d'équité et de justice sociale. Seule la prestation publique,
universelle et gratuite assure que les services soient donnés en fonction des
besoins et non en fonction de la capacité de payer. La gouvernance publique
avec sa reddition de compte publique permet une transparence dans les
pratiques et les résultats qui sont soumis démocratiquement à la population.
Le contrôle public des processus permet un contrôle plus serré des dépenses et
une évaluation de la qualité des soins et services offerts. De plus, un
système public permet l'organisation du travail en multidisciplinarité de
différentes catégories de personnel aptes à répondre aux besoins globaux de la
population et à interagir avec les autres organismes de la communauté : ville,
loisirs, écoles, groupes communautaires.
    La Coalition Solidarité Santé lance un appel à une mobilisation citoyenne
pour préserver notre système public de santé. "La population du Québec doit
s'emparer des débats qui concernent l'avenir du système public de santé. On ne
peut se permettre de laisser les tenants de la privatisation imposer leur
discours et leurs solutions. C'est par la mobilisation citoyenne que le Québec
s'est dotée d'un réseau public de santé et de services sociaux moderne, c'est
par la mobilisation de l'ensemble des citoyennes et des citoyens que nous le
défendrons et que nous l'améliorerons", conclut Robert Théoret.




Renseignements :

Renseignements: Robert Théoret, Cellulaire: (514) 825-1448

Profil de l'entreprise

Coalition solidarité santé

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.