Dénonciation régionale de l'iniquité de traitement à l'assurance-emploi



    SHERBROOKE, QC, le 1er juin /CNW Telbec/ - Le député fédéral de
Sherbrooke, monsieur Serge Cardin, et le président du Conseil central de
l'Estrie (CSN), monsieur Jean Lacharité, unissent leur voix pour dénoncer la
disparité régionale dans le traitement de l'assurance-emploi. Le récent
incendie qui s'est produit à l'Auberge Estrimont est venu, malheureusement une
fois de plus, démontrer cette iniquité.
    "Dans les faits, les gens vivant à Sherbrooke bénéficient de critères
plus sévères pour se qualifier à l'assurance-emploi et ont droit, par cet état
de fait, à moins de semaines de prestations. Cette situation est attribuable
au taux de chômage qui est plus bas à Sherbrooke qu'ailleurs en Estrie", s'est
exprimé Jean Lacharité.
    Le nombre de salarié-es pris en compte pour établir ce taux ne comprend
que des salariés actifs en chômage et ne calcule aucunement ceux sans emploi
sur l'assistance sociale. "Il faut que cette situation cesse puisqu'elle crée
des inégalités flagrantes", poursuit M. Lacharité.
    Abondant dans le sens des propos de Jean Lacharité, le député fédéral de
Sherbrooke, Serge Cardin, a déclaré que "le même taux de cotisation est fixé
pour l'ensemble des travailleurs, peu importe la région où ils habitent. En
partant de ce principe, il me semble qu'il soit dans la normalité des choses
que ceux-ci puissent bénéficier équitablement de la même protection. Il est
clair que la loi actuelle de l'assurance-emploi crée des injustices auprès des
travailleurs et des travailleuses."
    La présidente du Syndicat des employé-es de l'Auberge Estrimont-CSN,
Geneviève Ruel, a pour sa part témoigné des effets de l'application de la
réglementation de l'assurance-emploi sur le territoire de l'Estrie pour les
travailleuses et les travailleurs qu'elle représente.
    En effet, à la suite de l'incendie majeur survenu à l'auberge, la
quasi-totalité des salarié-es se retrouvent ou se retrouveront sur
l'assurance-emploi. "Or, les personnes travaillant à l'auberge et résidant à
Sherbrooke recevront moins de semaines de prestations que celles résidant à
Magog. Cet écart pourrait aller jusqu'à 13 semaines de moins pour les
personnes résidant à Sherbrooke. Pourtant, elles travaillent toutes au même
endroit", a expliqué madame Ruel.
    "Tout cela est injuste et totalement inacceptable", ont conclu les trois
intervenants. Il est grand temps de corriger la situation qui prévaut
actuellement.




Renseignements :

Renseignements: Jean Lacharité, (819) 570-6963; Sébastien Aubé, adjoint
du député Serge Cardin, (819) 212-5641


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.