Déménagement devant un centre des Forces armées: Stephen Harper interpellé à 5 jours du Discours du Trône



    OTTAWA, le 11 oct. /CNW Telbec/ - Près de 500 personnes ont manifesté à
Ottawa aujourd'hui pour reprocher au gouvernement conservateur de négliger les
besoins pourtant urgents des mal-logés et des sans-abri, tout en continuant
d'augmenter de manière effrénée les dépenses militaires du Canada. Pour bien
faire comprendre leur message, les manifestants ont déménagé des meubles
devant un centre de recrutement des Forces armées canadiennes, situé en plein
coeur d'Ottawa, à proximité des bureaux du premier ministre du Canada, Stephen
Harper, devant lesquels ils se sont rendus manifester par la suite.
L'événement, organisé par le Front d'action populaire en réaménagement urbain
(FRAPRU), un regroupement québécois de 130 organismes, s'est tenu cinq jours à
peine avant le Discours du Trône qui décidera du sort du gouvernement Harper.

    "Tout pour l'armement, rien pour le logement!"

    Selon le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant, "il est scandaleux
que, depuis dix ans, les dépenses militaires du gouvernement fédéral aient
augmenté de 69 %, alors que celles consacrées au logement n'ont connu qu'une
faible hausse de 0,6 %". Il déplore que les investissements en logement ne
représentent même pas 1 % de l'ensemble des programmes du gouvernement fédéral
et qu'ils soient pour l'essentiel consacrés à l'exploitation des logements
sociaux réalisés au cours des décennies antérieures. Il ajoute que, depuis son
arrivée au pouvoir, Stéphen Harper n'a pas consacré un sou au financement de
nouveaux logements, hormis les 800 millions $ qu'il a été obligé d'utiliser à
cette fin, en raison d'une loi votée sous le gouvernement antérieur, suite à
une entente budgétaire négociée par le Nouveau parti démocratique. Le FRAPRU
précise que, selon les données mêmes du gouvernement fédéral, le Canada compte
près de 1,5 million de ménages ayant des besoins impérieux de logement, dont
351 800 au Québec, ainsi que 150 000 sans-abri.
    L'organisme rappelle que l'intervention armée en Afghanistan, qui
continue d'entraîner de lourds coûts en termes de vie humaine, a également
dopé les dépenses militaires du Canada. Une étude publiée en mai 2006 par
l'Institut Polaris d'Ottawa évaluait que, de l'automne 2001 à mars 2006, le
coût total des opérations militaires directement reliées à cette intervention
avait atteint 4,1 milliards $. L'Institut prévoyait que ce coût allait
augmenter d'au moins 1 milliard $ en 2006-2007, pour une facture totale de
5,1 milliards $. Le FRAPRU ajoute que le gouvernement conservateur de Stephen
Harper a, par ailleurs, annoncé récemment qu'il consacrerait 15 milliards $ au
cours des prochaines années pour l'achat d'équipements militaires. "Avec le
gouvernement Harper, c'est tout pour l'armement et rien pour le logement!",
s'est exclamé François Saillant.

    Des demandes concrètes
    ----------------------

    Tout en ne sachant pas si le gouvernement conservateur résistera au vote
sur le Discours du Trône, le FRAPRU réclame que Stephen Harper, mais aussi
tous les autres partis représentés à la Chambre des Communes, s'engagent à
poser des gestes très concrets en matière de logement.
    C'est ainsi qu'il demande de doubler le budget consacré à l'habitation,
en y ajoutant 2 milliards $ destinés aux provinces pour leur utilisation en
logement social.
    Il réclame également que le gouvernement fédéral garantisse la protection
des logements sociaux existants, ainsi que des locataires qui y demeurent, au
lieu de se retirer de cette aide, comme il doit graduellement le faire au
cours des prochaines années.
    Enfin, le FRAPRU s'associe au Réseau solidarité itinérance du Québec qui
était représenté par sa coordonnatrice, Nathalie Rech, lors de la
manifestation, pour réclamer une aide suffisante et récurrente pour les
organismes intervenant auprès des sans-abri. Selon François Roy, porte-parole
de Logemen'occupe de l'Outaouais, "il y a bientôt un an, le gouvernement
conservateur a annoncé des sommes de 270 millions $ en deux ans pour la
poursuite de l'aide aux sans-abri; non seulement cette aide tarde-t-elle à
venir, mais elle est insuffisante et n'offre aucune garantie quant à l'avenir
de ressources pourtant indispensables".




Renseignements :

Renseignements: François Saillant, FRAPRU, (514) 919-2843 (cellulaire);
François Roy, Logemen'occupe de l'Outaouais, (613) 277-6507 (cellulaire)

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.