Délocalisation des emplois de la fonction publique - Quelle mouche a piqué le Parti libéral du Québec?



    QUEBEC, le 5 fév. /CNW Telbec/ - Selon le Syndicat de la fonction
publique du Québec (SFPQ), la proposition mise de l'avant par la Commission
politique du Parti libéral du Québec (PLQ) à l'effet de délocaliser des
emplois de la fonction publique de la région de Québec au profit des autres
régions est totalement inconcevable. En plus d'être irrespectueuse envers le
personnel de l'Etat, la proposition du PLQ serait coûteuse et dommageable pour
la région de la Capitale-Nationale.
    Lucie Martineau, vice-présidente du SFPQ, souligne que la délocalisation
des fonctionnaires de la région de Québec ne créerait aucun emploi. "Au mieux,
on déshabille Pierre, pour habiller Paul! Ce n'est pas en affaiblissant la
Capitale que l'on réussira à améliorer le sort des régions. En fait, une telle
politique n'aura d'autre effet que de créer des conflits entre les régions du
Québec".
    Par ailleurs, selon le Syndicat, en recommandant d'abolir la règle
permettant à un employé permanent de la fonction publique de refuser une
nouvelle affectation à plus de 50 kilomètres de son lieu de résidence, le PLQ
tente encore une fois d'ouvrir une brèche dans le principe de la sécurité
d'emploi. "Les balises actuelles contenues dans nos conditions de travail sont
raisonnables et n'ont rien d'extraordinaires. Il s'agit d'un juste équilibre
entre les droits des employés et ceux de l'employeur. A cet égard, il est
utile de rappeler que plus de 35 % des employés de la fonction publique ont un
statut précaire et, de ce fait, ne peuvent bénéficier de la protection du
50 kilomètres. Qui plus est, cette protection, si l'employé permanent n'est
pas relocalisé après 18 mois, ne s'applique plus." a précisé la
vice-présidente du SFPQ.
    Mme Martineau rappelle qu'environ 60 % des effectifs de la fonction
publique sont déjà localisés à l'extérieur des régions de Québec et de
Chaudière-Appalaches et que le SFPQ ne s'oppose pas à ce que le gouvernement
crée des emplois de fonctionnaire en région, bien au contraire. "Mais de là à
forcer les employés de la fonction publique à déménager pour le simple plaisir
de déplacer des emplois en région, il y a toute une marge. Il ne faudrait pas
oublier que les employés de la fonction publique ont des familles, des amis et
un réseau social. Ce ne sont pas des pions que l'on peut déplacer à sa guise
sur un échiquier." a poursuivi Lucie Martineau.

    Une proposition coûteuse

    Le SFPQ souligne également qu'une délocalisation des emplois d'une région
vers une autre serait particulièrement coûteuse pour l'Etat. Le gouvernement
devrait alors prendre à sa charge les frais de déménagement de son personnel,
en plus de devoir assumer les frais engendrés par le déménagement de
l'organisme lui-même. "Imaginez ce qu'il en coûterait pour déménager le siège
social de la Financière agricole (300 employés), celui du ministère de
l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (600 employés) ou encore
celui de la SAAQ (1 800 employés)", a conclu la vice-présidente du SFPQ, Lucie
Martineau.




Renseignements :

Renseignements: Stéphane Caron, Responsable des relations avec les
médias, (418) 623-2424, poste 338, Cell.: (418) 564-4150


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.