Délits économiques: les entreprises canadiennes essuient toujours des pertes



    TORONTO, le 16 oct. /CNW/ - Malgré les efforts déployés pour mettre en
place des contrôles antifraude et les renforcer, plus de la moitié des
entreprises canadiennes disent avoir été victimes d'un délit économique. Selon
l'étude biennale Global Economic Crime Survey menée par PricewaterhouseCoopers
(PwC), la perte moyenne subie par les entreprises canadiennes en 2007, soit
3,7 millions de dollars US, a sensiblement augmenté par rapport à 2005
(600 000 $ US). A l'échelle mondiale, les entreprises ont subi une perte
directe de 2,4 millions de dollars US en moyenne, soit une hausse de
700 000 dollars US par rapport à la perte de 1,7 million de dollars US
déclarée en 2005.
    Soixante-deux pour cent des entreprises canadiennes interrogées ont
renforcé leurs contrôles ou mis en place de nouvelles mesures au cours des
deux dernières années. La presque totalité (93 %) des répondants canadiens a
indiqué que les mesures actuellement en place dans leur organisation
découlaient de l'article 404 de la loi américaine Sarbanes-Oxley et du
Règlement canadien 52-109. Malgré tout, parmi ces entreprises :

    
    -   36 % n'avaient pas de ligne spécialisée pour la dénonciation;
    -   35 % n'avaient pas de comité de vérification;
    -   50 % avaient des lacunes techniques dans la gestion des
        risques de fraude;
    -   67 % n'offraient pas de formation en lien direct avec la fraude;
    -   20 % n'avaient pas de mesures particulières à suivre en cas de
        délit économique.
    

    "Les niveaux de fraude sont restés élevés et n'ont pas beaucoup changé
dans les quatre dernières années, mais les entreprises continuent de se fier à
leurs contrôles antifraude", a déclaré Steven Henderson, associé de PwC et
leader national du groupe Enquêtes et juricomptabilité. "Quarante-sept pour
cent des entreprises canadiennes et cinquante-deux pour cent des entreprises à
l'échelle mondiale pensent qu'il est très improbable qu'elles soient victimes
d'un délit économique dans les deux prochaines années. Cet écart entre la
perception et la réalité est inquiétant. Comme le montrent les résultats de
l'enquête, de nombreuses entreprises ont encore du chemin à faire pour amener
leur régime antifraude au niveau des meilleures pratiques."
    Selon les résultats de l'enquête, le détournement de biens a été le délit
le plus fréquent à l'échelle mondiale au cours des deux dernières années
(30 %). Pourtant, les personnes interrogées considèrent le détournement de
biens comme une menace en recul par rapport à 2003. A l'échelle mondiale,
c'est la corruption qui est considérée comme le délit économique le plus
répandu dans l'entreprise (22 %). Au Canada, les entreprises perçoivent à
juste titre le détournement de biens comme le délit le plus courant, mais le
pourcentage réel d'incidents rapportés a été de 43 %, soit bien plus que le
niveau perçu de 27 %. Pour ce qui est de la fraude comptable, du blanchiment
d'argent et des infractions à la propriété intellectuelle, le nombre
d'incidents perçu a été supérieur au nombre réel.
    "En plus de subir les pertes financières directes déclarées, les
entreprises doivent composer avec les "coûts de gestion" qui découlent d'une
fraude importante, a ajouté M. Henderson. Ces coûts comprennent notamment la
réattribution du temps de gestion, qui accroît les coûts éventuels d'un litige
rétroactivement, l'organisation d'une campagne de relations publiques et les
réponses à une attention renouvelée de la part des organismes et
réglementation." A l'échelle mondiale, les répondants victimes de fraude ont
estimé ces coûts à 550 000 dollars US en moyenne au cours des deux dernières
années. Au Canada, les répondants ont estimé ces coûts à 1,2 million de
dollars US en moyenne.
    Plus de la moitié (59 %) des entreprises canadiennes ont cité l'appât du
gain comme la principale motivation des fraudeurs. Soixante-sept pour cent des
entreprises canadiennes interrogées qui ont rapporté des délits économiques
ont indiqué que les auteurs des fraudes les plus graves étaient des employés.
Au Canada, 37 % des délits ont été commis par des cadres intermédiaires ou des
personnes occupant des postes plus élevés, ce qui indique un recul des fraudes
détectées parmi les échelons supérieurs de la hiérarchie. Cela peut
s'expliquer par le fait que les cadres supérieurs sont plus susceptibles de
commettre des délits économiques complexes, comme la fraude comptable, qui
sont plus difficiles à détecter. Inversement, des fraudes "simples" comme le
détournement de biens, qui sont souvent faciles à détecter, peuvent être
commises sans peine par des employés dans l'ensemble de l'organisation.

    PricewaterhouseCoopers (www.pwc.com) fournit des services de
certification, des services fiscaux et des services-conseils spécialisés dans
divers secteurs d'activité, dans le but de promouvoir la confiance du public
et d'apporter la valeur ajoutée que ses clients et leurs parties prenantes
sont en droit d'attendre. Plus de 140 000 personnes dans 149 pays mettent en
commun leurs réflexions, leur expérience et leurs solutions pour présenter une
perspective nouvelle et donner des conseils pratiques. Au Canada,
PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. (www.pwc.com/ca) et ses entités
apparentées, qui célèbrent 100 ans d'excellence, comptent plus de 5 200
associés et employés.
    "PricewaterhouseCoopers" s'entend de PricewaterhouseCoopers LLP/
s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l'Ontario ou, selon
le contexte, du réseau mondial de PricewaterhouseCoopers ou des autres
sociétés membres du réseau, chacune étant une entité distincte et indépendante
sur le plan juridique.





Renseignements :

Renseignements: Carolyn Forest, carolyn.forest@ca.pwc.com, (416)
814-5730; ou visiter www.pwc.com/ca/crimesurvey

Profil de l'entreprise

PwC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.