Deere enregistre un bénéfice de 472 M$ US au second trimestre



    
    -   La société reste très rentable en dépit du ralentissement économique
        mondial.

    -   Le marché américain de l'équipement agricole poursuit sur sa lancée.

    -   L'accent mis sur une gestion rigoureuse de l'actif produit des
        résultats positifs.

    -   La société conserve une position solide en termes de liquidités et
        d'accès aux marchés financiers.
    

    MOLINE, IL, le 21 mai /CNW/ - Deere & Company a annoncé aujourd'hui un
revenu mondial net de 472,3 M$ US, soit 1,11 $ US par action, pour le second
trimestre clos le 30 avril, comparativement à 763,5 M$ US, soit 1,74 $ US par
action, pour la même période de l'exercice précédent. Pour les six premiers
mois de l'exercice, le revenu net s'élevait à 676,2 M$ US, soit 1,60 $ US par
action, comparativement à 1,133 G$ US, soit 2,56 $ US par action, pour la même
période de l'exercice précédent.
    Le chiffre d'affaires et les produits d'exploitation nets mondiaux ont
diminué de 17 pour cent, passant à 6,748 G$ US au second trimestre, et ont
diminué de 11 pour cent par rapport à l'exercice précédent, passant à 11,894
G$ US pour les six premiers mois. Le chiffre d'affaires net des activités
d'équipement s'élevait à 6,187 G$ US pour le trimestre, et à 10,747 G$ US pour
les six premiers mois, comparativement aux 7,469 G$ US et aux 11,999 G$ US
pour l'exercice précédent.
    "John Deere a connu un trimestre très rentable et exécute avec succès ses
projets visant à maintenir un rendement solide malgré la conjoncture
économique actuelle difficile", a déclaré Robert W. Lane, président du conseil
d'administration et président et chef de la direction. "Aux Etats-Unis, nous
profitons d'un marché solide pour la machinerie agricole lourde et du fait que
nous avons mis l'accent sur la recherche d'un équilibre entre la production et
les activités de détail." Parallèlement, la récession mondiale et
l'instabilité des taux de change étrangers ont mis la pression sur les
résultats dans leur ensemble. "Il semble évident que les opérations qui
dépendent des activités de construction et des dépenses de consommation sont
frappées de plein fouet par ce brusque ralentissement", a expliqué M. Lane. Il
convient également de noter que la compagnie continue à profiter d'une
excellente position en termes de liquidités et d'un accès concurrentiel aux
marchés financiers mondiaux.

    Résumé des activités

    Le chiffre d'affaires net tiré des activités de la division mondiale de
l'équipement a diminué de 17 pour cent au cours du trimestre, et de 10 pour
cent sur les six premiers mois. Pour ces deux périodes, le chiffre d'affaires
comprenait des augmentations de prix de 6 pour cent contrebalancées par un
effet négatif de conversion des devises de 6 pour cent. Aux Etats-Unis et au
Canada, le chiffre d'affaires net tiré des ventes d'équipement a diminué de 8
pour cent au cours du trimestre, et de 5 pour cent pour l'exercice à ce jour.
Le chiffre d'affaires net à l'extérieur des Etats-Unis et du Canada a diminué
de 30 pour cent pour le trimestre, et de 18 pour cent sur les six premiers
mois, ce à quoi s'ajoute un effet négatif de conversion des devises de 13 pour
cent pour les deux périodes.
    Les activités de la division de l'équipement de Deere ont enregistré un
bénéfice d'exploitation de 628 M$ US au cours du trimestre, et de 935 M$ US
sur les six premiers mois, comparativement à 1,102 G$ US et à 1,559 G$ US pour
l'exercice précédent. Cette détérioration des résultats pour les deux périodes
est principalement due à une diminution des volumes d'expédition et de
production, à une augmentation des coûts des matières premières et aux effets
négatifs des taux de change étrangers, qui ont été contrebalancés en partie
par l'amélioration de la réalisation des prix.
    Les activités de la division de l'équipement ont enregistré un revenu net
de 406 M$ US au cours du trimestre, et de 560 M$ US sur les six premiers mois,
comparativement à 666 M$ US et à 930 M$ US pour l'exercice précédent. Les
facteurs d'exploitation mentionnés ci-dessus associés à la diminution du taux
d'imposition réel ont influencé les résultats pour le trimestre et sur les six
premiers mois.
    En mettant l'accent sur la gestion de l'actif, la compagnie a continué à
améliorer ses résultats. A la fin du trimestre, les créances clients et les
inventaires se chiffraient à 7,924 G$ US, soit 32 pour cent des ventes des 12
mois précédents, comparativement à 8,200 G$ US, soit 35 pour cent des ventes
pour l'exercice précédent.
    Les services financiers ont enregistré un revenu net de 68,9 M$ US au
cours du trimestre, et de 115,8 M$ US sur les six premiers mois,
comparativement à 86,4 M$ US et à 184,1 M$ US pour l'exercice précédent. Les
résultats des deux périodes ont diminué principalement en raison de
l'augmentation de la provision pour pertes sur créances, à la diminution des
commissions tirées de l'assurance-récolte et de la réduction des écarts
financiers. Les avantages tirés des crédits d'impôt à l'investissement
associés à des projets d'énergie éolienne ont contrebalancé en partie ces
facteurs.

    Perspectives de la compagnie et sommaire

    Les perspectives relatives à la conjoncture du marché pour le reste de
l'exercice demeurent très incertaines, et l'incidence des ventes et des
bénéfices de la compagnie est difficile à évaluer.
    Les ventes d'équipement de la compagnie devraient diminuer d'environ 19
pour cent sur l'ensemble de l'exercice, et d'environ 26 pour cent au troisième
trimestre, ce qui inclut une incidence négative de conversion des devises
d'environ 5 pour cent pour l'exercice et d'environ 6 pour cent pour le
trimestre. Le revenu net de Deere devrait se chiffrer à environ 1,1 G$ US pour
2009, avec une plus forte probabilité que le résultat réel soit inférieur à
cette prévision.
    "Malgré des prévisions de résultats financiers inférieurs en 2009, Deere
continuera à gérer rigoureusement ses activités dans le but de favoriser un
rendement positif tout au long du cycle", a expliqué M. Lane. "A cet effet,
nous exécutons avec succès des projets de longue durée afin de gérer
efficacement les coûts et les éléments d'actif dans tout type de conjoncture
du marché." Les mesures récemment prises par la société dans le but
d'améliorer les résultats et de faire face aux défis économiques comprennent
des réductions sélectives de la main-d'oeuvre, des ajustements considérables
des horaires de production, et un effort soutenu pour améliorer les processus
et l'efficacité de l'ensemble de la compagnie. Selon M. Lane : "Les employés
de John Deere dans le monde entier oeuvrent dans le but de créer une structure
de coûts et d'actifs qui aide la société à produire d'excellents résultats
financiers tout en se mettant au service des clients en se concentrant
inlassablement sur le développement de produits et de services novateurs."

    Rendement de la division de l'équipement

    Equipement agricole. Les ventes ont diminué de 4 pour cent pour le
trimestre, et ce, principalement en raison des répercussions défavorables de
la conversion des devises et de la diminution des volumes d'expédition,
facteurs qui ont été contrebalancés en partie par l'amélioration de la
réalisation des prix. Les ventes de la division ont augmenté de 4 pour cent
pour la période de six mois. Le bénéfice d'exploitation s'élevait à 635 M$ US
pour le trimestre, et à 983 M$ US pour l'exercice à ce jour, comparativement à
782 M$ US et à 1,114 G$ US pour les mêmes périodes de l'exercice précédent. Le
bénéfice d'exploitation était moins élevé au cours du trimestre, et ce,
principalement en raison de la diminution des volumes d'expédition et de
production, de l'augmentation des coûts des matières premières, des
répercussions défavorables des taux de change étrangers, et de l'augmentation
des dépenses liées à la recherche et au développement, facteurs qui ont été
contrebalancés en partie par l'amélioration de la réalisation des prix. Pour
la période de six mois, le bénéfice d'exploitation était moins élevé, et ce,
principalement en raison de l'augmentation des coûts des matières premières,
des répercussions défavorables des taux de change étrangers et de
l'augmentation des dépenses liées à la recherche et au développement, facteurs
qui ont été contrebalancés en partie par l'amélioration de la réalisation des
prix.
    Equipement commercial et résidentiel. Les ventes de la division de
l'équipement commercial et résidentiel ont diminué de 24 pour cent pour le
trimestre et pour la première moitié de l'exercice. Le bénéfice d'exploitation
s'élevait à 68 M$ US pour le trimestre, et à 10 M$ US pour l'exercice à ce
jour, comparativement à 154 M$ US et à 162 M$ US pour les mêmes périodes de
l'exercice précédent. Le bénéfice d'exploitation a diminué au cours des deux
périodes, et ce, principalement en raison de la diminution des volumes
d'expédition et de production, des répercussions défavorables des taux de
change étrangers et de l'augmentation des coûts de matières premières,
facteurs qui ont été contrebalancés en partie par l'amélioration de la
réalisation des prix et la diminution des dépenses commerciales,
administratives et générales.
    Construction et foresterie. Les ventes de la division de construction et
de foresterie ont diminué de 55 pour cent pour le trimestre, et de 44 pour
cent pour la période de six mois. La division a enregistré une perte
d'exploitation de 75 M$ US au cours du trimestre, et de 58 M$ US pour
l'exercice à ce jour, comparativement à un bénéfice d'exploitation de 166 M$
US et de 283 M$ US pour l'exercice précédent. Le bénéfice d'exploitation a
diminué au cours des deux périodes, et ce, principalement en raison de la
diminution des volumes d'expédition et de production et de l'augmentation des
coûts de matières premières, facteurs qui ont été contrebalancés en partie par
l'amélioration de la réalisation des prix et la diminution des dépenses
commerciales, administratives et générales.

    Conjoncture et perspectives du marché

    Comme nous l'avons préalablement indiqué, les perspectives pour le reste
de l'exercice demeurent très incertaines en raison de la conjoncture
économique mondiale actuelle.
    Equipement agricole et gazons. Pour la totalité de l'exercice, les ventes
de la division de l'équipement agricole et des gazons devraient diminuer
d'environ 14 pour cent, ce qui comprend une incidence négative de conversion
des devises d'environ 6 pour cent. La division a été créée plus tôt ce mois-ci
par la combinaison des activités de la division mondiale de l'équipement
agricole et de la division mondiale de l'équipement commercial et résidentiel.
A l'heure actuelle, les départs volontaires d'employés en raison de la
nouvelle structure organisationnelle devraient entraîner des frais avant impôt
d'environ 50 M$ US pour la deuxième moitié de 2009. En 2010, des économies à
peu près similaires devraient être réalisées en vertu du programme de départs.
    Au niveau de l'industrie, les ventes de machinerie agricole aux
Etats-Unis et au Canada devraient demeurer neutres ou diminuer légèrement au
cours de l'exercice, soutenues par une augmentation des ventes de tracteurs à
quatre roues motrices, de moissonneuses-batteuses, de pulvérisateurs et
d'équipement de semis. Dans d'autres régions du monde, notamment en Europe de
l'Est, les ventes de machinerie agricole de l'industrie devraient diminuer de
10 à 15 pour cent pour l'exercice. Les marchés ont continué à se détériorer
dans les pays de l'Europe centrale et de la CEI (Communauté des Etats
indépendants), où les ventes devraient connaître une brusque diminution. En
Amérique du Sud, les ventes de l'industrie devraient diminuer de 20 à 30 pour
cent pour l'exercice. Par ailleurs les ventes de l'industrie nord-américaine
de l'équipement d'entretien de gazons et des tracteurs utilitaires compacts
devraient diminuer d'environ 20 pour cent.
    Construction et foresterie. Les ventes internationales de la division de
l'équipement de construction et de foresterie de Deere devraient diminuer
d'environ 42 pour cent pour l'exercice, et ce, principalement en raison du
déclin de l'économie mondiale et des niveaux les plus bas jamais enregistrés
dans le secteur de la construction aux Etats-Unis.
    Crédit. Le revenu net tiré des opérations de crédit de Deere pour la
totalité de l'exercice 2009 devrait se chiffrer à environ 250 M$ US. Ce déclin
par rapport à 2008 résulte principalement de la réduction des écarts de
financement, de l'augmentation de la provision pour pertes sur créances et de
la diminution des commissions tirées de l'assurance-récolte, facteurs qui ont
été contrebalancés en partie par les avantages tirés des crédits d'impôt à
l'investissement associés aux projets d'énergie éolienne.

    John Deere Capital Corporation

    Les renseignements suivants sont communiqués au nom de la filiale de
crédit de la compagnie, John Deere Capital Corporation (JDCC), conformément
aux obligations d'information applicables à l'émission périodique de titres de
créance sur le marché public.
    Le revenu net de JDCC s'élevait à 33,9 M$ US pour le deuxième trimestre,
et à 69,0 M$ US pour l'exercice à ce jour, comparativement à un revenu net de
77,3 M$ US et de 154,5 M$ US pour les mêmes périodes de l'exercice précédent.
Les résultats étaient moins élevés pour les deux périodes, et ce,
principalement en raison de l'augmentation de la provision pour pertes sur
créances, de la diminution des commissions liées à l'assurance-récolte et à
une réduction des écarts de financement.
    Les créances et les locations nettes financées par JDCC se chiffraient à
19,292 G$ US au 30 avril 2009, comparativement à 19,296 G$ US pour l'exercice
précédent. Les créances et les locations nettes administrées, qui incluent les
créances administrées mais non détenues, totalisaient 19,455 G$ US au 30 avril
2009, comparativement à 19,452 G$ US pour l'exercice précédent.

    Règle refuge

    Déclaration relative à la règle refuge en vertu de la loi Private
Securities Litigation Reform Act de 1995 : Les déclarations du présent
communiqué faites sous les rubriques "Perspectives de la compagnie et
sommaire" et "Conditions et perspectives du marché", ainsi que d'autres
énoncés se rapportant aux périodes d'exploitation futures, sont soumises à des
risques et à des incertitudes importants qui pourraient entraîner un écart
notable entre les prévisions et les résultats réels. Certains de ces risques
et de ces incertitudes peuvent entraîner des répercussions sur des secteurs
d'activité bien précis, tandis que d'autres peuvent avoir une incidence sur
l'ensemble des activités de la compagnie.
    Ces énoncés prospectifs comportent certains facteurs pouvant faire
l'objet de changements, y compris, pour le secteur de l'équipement agricole,
les nombreux facteurs interdépendants qui peuvent influer sur la confiance des
agriculteurs. Ces facteurs comprennent les conditions économiques mondiales,
la demande pour les produits agricoles, les stocks mondiaux de grains, les
conditions météorologiques, les conditions des sols, le rendement des
récoltes, les prix des produits et du bétail, les dépenses liées aux cultures
agricoles, la disponibilité du transport des récoltes, l'accroissement de
l'utilisation de produits non comestibles pour certaines récoltes (y compris
la production d'éthanol et de biodiésel), les valeurs des biens immobiliers,
la surface disponible pour l'agriculture, les politiques gouvernementales en
matière de propriété foncière (y compris les politiques applicables aux
Etats-Unis et au Brésil), les réactions à ces programmes à l'échelle
internationale, les accords commerciaux internationaux, les maladies animales
et leurs effets sur les prix et la consommation de volailles et de boeufs
(dont la grippe aviaire et l'encéphalopathie spongiforme transmissible ou
maladie de la "vache folle"), les parasites agricoles et les maladies (comme
la rouille asiatique) et le volume des exportations de produits agricoles
(notamment les préoccupations à l'égard des organismes génétiquement
modifiés).
    Parmi les facteurs pouvant avoir une incidence sur les activités de la
division de l'équipement de service et d'entretien de gazons de la compagnie
figurent la conjoncture économique générale, la confiance des consommateurs,
les conditions météorologiques, les habitudes d'emprunt des consommateurs,
leurs préférences d'achat, les mises en chantier d'habitations, ainsi que les
dépenses engagées par les municipalités et les clubs de golf.
    Les conditions économiques générales, les habitudes de dépense des
consommateurs dépenses, les prix de l'immobilier et du logement, le nombre de
mises en chantier d'habitations et les taux d'intérêt sont particulièrement
importants pour les ventes de matériaux de construction de la compagnie. En
outre, la construction d'édifices non résidentiels et publics a une incidence
sur les résultats de la division de l'équipement de construction et de
foresterie. Par ailleurs, les prix de la pâte, du bois d'oeuvre et des
panneaux de charpente ont des effets non négligeables sur les ventes
d'équipement forestier.
    L'ensemble des activités et des résultats déclarés de la compagnie
subissent les répercussions de la conjoncture économique générale et de la
stabilité politique et sociale des marchés mondiaux où la compagnie exerce ses
activités, surtout en ce qui a trait aux changements considérables de
l'activité économique au sein de ces marchés; la confiance des consommateurs
quant à la conjoncture économique générale; les taux de change étrangers,
surtout les variations de la valeur du dollar américain, des taux d'intérêt et
des taux d'inflation et de déflation; les bouleversements des marchés
financiers; les variations importantes des liquidités des marchés financiers,
de l'accès aux capitaux et aux coûts de financement associés; les retards ou
les bouleversements de la chaîne d'approvisionnement de la compagnie en raison
des conditions météorologiques, de catastrophes naturelles ou de difficultés
financières ou de la perte de liquidités par les fournisseurs (y compris les
fournisseurs travaillant couramment avec l'industrie automobile);les
modifications de politiques financières, monétaires et fiscales et des
programmes gouvernementaux dans certaines juridictions ou au profit de
certains secteurs, et leur incidence; les actions des agences de notation;
l'accès des consommateurs au capital en ce qui a trait à l'achat des produits
de la compagnie et les politiques d'emprunt et de remboursement, le nombre et
la taille des défauts de paiement des consommateurs, et les crises du marché
du crédit à risque; les changements des valeurs boursières de l'actif
d'investissement; les difficultés de production, de conception et de
technologie, y compris les contraintes en termes de capacité et
d'approvisionnement et les prix; la disponibilité et les prix des matériaux,
des composants et des biens complets acquis de façon stratégique; le lancement
de nouvelles usines et de nouveaux produits; la réussite de nouvelles
initiatives de produits et l'acceptation de celles-ci; les prix et les
réserves de pétrole et d'énergie; la disponibilité et le coût de fret; les
politiques commerciales, monétaires et fiscales de divers pays (y compris les
politiques de protectionnisme qui bouleversent le commerce international); les
guerres et autres conflits internationaux, ou la menace de tels conflits; les
actions du U.S. Federal Reserve Board et des autres banques centrales; les
actions de la U.S. Securities and Exchange Commission; les actions des agences
de réglementation en termes d'environnement, de santé et de sécurité, y
compris celles qui sont associées aux émissions produites par les moteurs
(plus précisément, les exigences de niveau 4 en termes d'émissions), le bruit
et le risque de changement climatique; les actions par d'autres agences de
réglementation; les actions de concurrents au sein des diverses industries où
la compagnie exerce ses activités, et surtout la réduction des prix; les
pratiques de négociation, particulièrement en ce qui a trait aux niveaux des
inventaires de terrain neufs ou usagés; les relations de travail et les
réglementations; les modifications des normes comptables; les modifications
des taux d'imposition et des réglementations; les effets du terrorisme et les
réactions face au terrorisme; et les modifications des lois et des
réglementations touchant les secteurs au sein desquels la compagnie exerce ses
activités. La propagation d'épidémies majeures (y compris la H1N1 et d'autres
grippes, le SRAS, les fièvres et les autres virus) peut également avoir une
incidence sur les résultats de la compagnie. Les changements des conditions
météorologiques habituelles pourraient avoir une incidence sur les opérations
des clients et les résultats de la compagnie. Les résultats de la compagnie
sont également touchés par les modifications du niveau des rentes de retraite
des employés, les changements des valeurs marchandes de l'actif
d'investissement et du niveau des taux d'intérêt, ce qui influe sur les coûts
liés aux rentes de retraite, et les changements importants des coûts en termes
de soins de santé. D'autres facteurs qui pourraient affecter les résultats
incluent des acquisitions et des dessaisissements d'entreprises, l'intégration
de nouvelles entreprises, l'implantation de changements organisationnels tels
que la combinaison des divisions agricole, commerciale et de l'équipement de
consommation, les changements de dividendes déclarés de la compagnie, et
l'émission et le rachat d'actions ordinaires.
    En ce qui a trait au ralentissement économique actuel, les modifications
des politiques financières, monétaires et fiscales des gouvernements dans le
but de restituer les liquidités et d'améliorer la disponibilité du crédit
pourraient être inefficaces et avoir une incidence considérable sur les
clients et les marchés de la compagnie. D'importants changements récents des
conditions de liquidité du marché pourraient avoir une incidence sur l'accès
au financement et sur les coûts de financement associés, ce qui pourrait
réduire les bénéfices et les flux de trésorerie de la compagnie. Les
opérations de gestion des investissements de la compagnie pourraient être
freinées par des changements au sein des marchés des actions et des
obligations, ce qui aurait une incidence négative sur les bénéfices.
    La conjoncture économique générale peut aussi avoir une incidence sur la
demande pour l'équipement produit par la compagnie. La conjoncture et les
perspectives négatives actuelles ont freiné la demande pour certaines pièces
d'équipement. De plus, les programmes gouvernementaux offrant de l'aide à
certains secteurs ou industries pourraient avoir une incidence négative sur la
position concurrentielle de la compagnie.
    Présentement, le ralentissement économique et l'instabilité des marchés
ont eu une incidence négative sur l'industrie financière au sein de laquelle
John Deere Capital Corporation et d'autres filiales de crédit (Crédit)
exercent leurs activités. La liquidité et la rentabilité actuelles de Crédit
dépendent en grande partie de l'accès opportun au capital afin de répondre aux
exigences futures en termes de flux de trésorerie, d'opérations de financement
et de coûts associés à la participation à des activités de financement
diversifiées, ainsi que de financer l'achat de produits de la compagnie. Si
les niveaux actuels de bouleversement et d'instabilité du marché demeurent ou
s'aggravent, ou si l'accès aux programmes gouvernementaux diminue, le
financement pourrait s'avérer non disponible ou insuffisant. De plus, en vertu
de la conjoncture actuelle, les niveaux de confiance des consommateurs
pourraient entraîner des diminutions des demandes de crédit et des
augmentations des défauts de paiement, ce qui pourrait avoir une incidence
considérable sur les imputations et les provisions pour perte sur créances de
la division du crédit.
    Les prévisions de la compagnie sont fondées sur des hypothèses liées aux
facteurs décrits précédemment. Ces hypothèses reposent parfois sur des
estimations et des données préparées par des organismes gouvernementaux. Ces
prévisions et données font l'objet de fréquentes mises à jour. La compagnie ne
s'engage d'aucune façon à actualiser ni à réviser ses prévisions à la lumière
de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sauf si requis par la loi.
Pour obtenir de plus amples renseignements sur la compagnie et ses activités,
y compris les facteurs qui pourraient avoir une incidence considérable sur ses
résultats financiers, veuillez consulter le dernier rapport annuel de la
compagnie sur le formulaire 10-K (y compris les facteurs discutés à l'article
1A. Facteurs de risque) et les autres documents qu'elle dépose auprès de la
Securities and Exchange Commission des Etats-Unis.

    
           Communiqué de presse pour le deuxième trimestre de 2009
                           (en millions de dollars)
                                 Non vérifié

                           Trois mois clos le          Six mois clos le
                                30 avril                   30 avril
                                        Variation                 Variation
                        2009     2008         %     2009     2008         %
    Ventes et revenus
     nets :
      Ventes nettes
       tirées de
       l'équipement
       agricoles       4 498 $  4 700 $      -4    7 759 $  7 458 $      +4
      Ventes nettes
       tirées de
       l'équipement
       commercial et
       résidentiel     1 089    1 424       -24    1 647    2 166       -24
      Ventes nettes
       tirées de
       l'équipement
       de
       construction
       et de
       foresterie        600    1 345       -55    1 341    2 375       -44

        Total Ventes
         nettes(*)     6 187    7 469       -17   10 747   11 999       -10
      Revenus du
       crédit            458      533       -14      931    1 083       -14
      Autres revenus     103       95        +8      216      216

        Total des
         ventes et
         des
         revenus
         nets(*)       6 748 $  8 097 $     -17   11 894 $ 13 298 $     -11

    Bénéfice
     d'exploitation
     (perte) :(xx)
      Equipement
       agricole          635 $    782 $     -19      983 $  1 114 $     -12
      Equipement
       commercial
       et
       résidentiel        68      154       -56       10      162       -94
      Construction
       et
       foresterie        (75)     166                (58)     283
      Crédit              58      133       -56      111      265       -58
      Autre                         3                  4        7       -43

        Total du
         bénéfice
         d'
         exploitation(*) 686    1 238       -45    1 050    1 831       -43
    Intérêts, frais
     généraux et
     impôt sur le
     revenu             (214)    (475)      -55     (374)    (698)      -46

      Revenu net         472 $    763 $     -38      676 $  1 133 $     -40

    (*) Comprend les activités des divisions d'équipement à l'extérieur des
        Etats-Unis et du Canada, comme suit :

    Ventes nettes      2 155 $  3 062 $     -30    3 972 $  4 870 $     -18

    Bénéfice
     d'exploitation       88 $    383 $     -77      166 $    593 $     -72
    





Renseignements :

Renseignements: Ken Golden, directeur des relations publiques
stratégiques de Deere & Company, (309) 765-5678


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.