Deere déclare un bénéfice record de 369 millions $ au premier trimestre



    
    -  Le bénéfice par action grimpe de 60 %; les ventes et produits nets en
       hausse de 18 %.

    -  La force du secteur agricole mondial accentue les résultats dans le
       domaine de la machinerie agricole.

    -  Les résultats en construction et foresterie sont supérieurs malgré la
       faiblesse de l'économie américaine

    -  Les prévisions des ventes et du bénéfice pour l'exercice sont revues à
       la hausse.
    

    MOLINE, Ill., le 15 fév. /CNW/ - Deere & Company a annoncé aujourd'hui un
bénéfice net mondial de 369,1 millions $, soit 0,83 $ par action, pour le
premier trimestre qui s'est terminé le 31 janvier. L'année dernière, la
compagnie avait affiché un bénéfice net de 238,7 millions $, ou 0,52 $
l'action, au cours de la même période. Toujours au premier trimestre, les
ventes et produits nets mondiaux ont fait un bond de 18 pour cent pour
atteindre 5,201 milliards $, comparativement à 4,425 milliards $ un an
auparavant. Les ventes nettes découlant des activités d'équipement sont quant
à elles passées de 3,815 milliards $ à 4,531 milliards $ en un an.
    Les conditions favorables qui prévalent dans l'ensemble du secteur
agricole mondial, jumelées à la réaction positive des consommateurs à l'égard
de notre gamme de produits, continuent de générer d'excellents résultats, a
souligné Robert W. Lane, président et chef de la direction. "Nos produits très
élaborés contribuent à accroître la rentabilité et la productivité des clients
de John Deere, tout en appuyant notre propre rendement financier et en aidant
à accentuer notre présence sur le marché international", a-t-il ajouté. "De
plus, profitant des mesures en cours visant à créer une entreprise
fondamentalement plus vigoureuse et fructueuse, nos activités non agricoles
demeurent sur une bonne lancée malgré l'affaiblissement de la conjoncture
économique aux Etats-Unis."

    Résumé des activités

    Le chiffre d'affaires net des activités mondiales liées aux équipements a
fait un bond de 19 pour cent pendant le trimestre, incluant notamment les
effets positifs de la conversion des devises et les modifications du cours de
6 pour cent. Pour leur part, les ventes d'équipement aux Etats-Unis et au
Canada ont grimpé de 9 pour cent pour le trimestre. Les ventes nettes à
l'extérieur des Etats-Unis et du Canada ont augmenté de 37 pour cent, en
tenant compte d'une incidence positive de la conversion des devises de 11 pour
cent.
    Les divisions d'équipement de Deere ont présenté un bénéfice
d'exploitation de 457 millions $ pour le trimestre, comparativement à 270
millions $ pour la même période l'an dernier. Cette hausse est attribuable
principalement à l'impact positif de la croissance des volumes de vente et de
production ainsi qu'à l'amélioration des prix réalisés. La hausse des frais de
vente, des frais administratifs et généraux ainsi que des coûts des matières
premières a eu pour effet de neutraliser partiellement cette progression.
    Les comptes clients et les inventaires à la fin du trimestre se
chiffraient à 6,488 milliards $, soit 29 pour cent des ventes réalisées lors
des 12 mois précédents, par rapport à 5,672 milliards de dollars ou à 28 pour
cent des ventes il y a un an.
    Les services financiers ont rapporté un bénéfice net de 97,7 millions de
dollars pour le trimestre, comparativement à 88,2 millions $ pour la même
période l'an dernier. Cette amélioration est due surtout à la croissance du
portefeuille de crédit, à l'augmentation des revenus d'assurance-récolte et à
la baisse du taux d'imposition réel. La hausse des frais d'intérêt, liée à un
niveau d'endettement supérieur ainsi qu'à l'augmentation des frais de vente,
administratifs et généraux, de même que l'accroissement des provisions pour
les pertes de crédit ont partiellement atténué ces résultats.

    Perspectives de la compagnie

    Les ventes d'équipement de la compagnie devraient augmenter d'environ 17
pour cent pour l'exercice 2008 et d'environ 23 pour cent au deuxième
trimestre. La part de la conversion des devises dans ces hausses est d'environ
3 pour cent. Le bénéfice net de la compagnie devrait quant à lui se situer
autour de 2,2 milliards $ pour l'exercice, et entre 700 millions $ et 725
millions $ au deuxième trimestre.

    Résumé de la compagnie

    Le rendement de Deere témoigne de ses efforts visant à générer des
résultats financiers plus performants et plus durables ainsi qu'à attirer et à
servir des clients partout dans le monde, sans oublier l'impact positif de la
conjoncture économique mondiale. "Nous effectuons les investissements
nécessaires pour répondre aux besoins d'une clientèle grandissante dans tous
nos secteurs d'activité", a expliqué M. Lane. "Ce faisant, la compagnie
demeure en excellente position pour tirer parti des puissantes tendances qui
se manifestent à la grandeur de la planète, comme l'augmentation de la
richesse, la croissance de la demande en nourriture et en infrastructures
ainsi que l'utilisation accrue des biocarburants." Sur la base de ces
facteurs, M. Lane croit que la compagnie est en bonne voie pour continuer à
afficher d'excellents résultats financiers et à créer de la valeur pour ses
investisseurs.

    Rendement de la division agricole

    Agricole. Le chiffre d'affaires de la division s'est accru de 33 pour
cent pour le trimestre, en raison principalement des volumes de production
plus élevés, des effets positifs de la conversion des devises et de
l'amélioration des prix réalisés. Pour sa part, le bénéfice d'exploitation a
atteint 332 millions $ comparativement à 137 millions $ l'an dernier. Cette
croissance du bénéfice, attribuable surtout à la croissance des volumes de
vente et de production ainsi qu'à l'amélioration des prix réalisés, a été
légèrement neutralisée par la hausse des frais de vente, administratifs et
généraux, liée en grande partie à la conversion des devises. A noter que des
frais de recherche et de développement ont également affectés les résultats du
trimestre.
    Commercial et résidentiel. Par rapport à l'an dernier, le chiffre
d'affaires de la division a fait un bond de 16 pour cent pour le trimestre.
Les activités de LESCO, dont Deere a fait l'acquisition au troisième trimestre
2007, ont contribué à hauteur de 14 pour cent à l'augmentation des ventes. Le
bénéfice d'exploitation a, quant à lui, atteint 8 millions $ pour le
trimestre, par rapport à 38 millions $ l'année dernière. Cette baisse de
bénéfice, imputable principalement à la hausse des frais de vente,
administratifs et généraux associés aux activités de LESCO, a été
principalement compensée par les volumes de vente plus élevés.
    Construction et foresterie. Bien que le chiffre d'affaires ait chuté de 6
pour cent, le bénéfice d'exploitation a augmenté pour s'établir à 117 millions
$ pour le trimestre, par rapport à 95 millions $ un an auparavant. Cette
hausse du bénéfice est attribuable surtout à l'amélioration des prix réalisés
et à l'effet positif des niveaux de production qui correspondent davantage à
la demande dans le secteur de la vente au détail. Toutefois, l'amélioration a
été partiellement annulée par l'augmentation des coûts des matières premières
et la diminution des volumes de vente.

    Perspectives et conjoncture du marché

    Agricole. Grâce à la vigueur soutenue du secteur mondial de
l'agriculture, les ventes internationales de la division d'équipement agricole
de John Deere devraient augmenter d'environ 28 pour cent pour l'exercice 2008.
La conversion des devises interviendrait pour 4 pour cent dans ces résultats.
    Les conditions agricoles dans le monde entier demeurent très bonnes,
bénéficiant notamment des cours relativement élevés pour les produits de base
et d'une forte demande pour les carburants renouvelables. La législation qui a
récemment été adoptée en matière d'énergie aux Etats-Unis entraînera une
augmentation importante de la production de carburants renouvelables jusqu'en
2022. Par rapport à la consommation, les stocks mondiaux de grains tels que le
blé et le mais devraient demeurer à leurs niveaux les plus bas en 30 ans. De
plus, un grand nombre de nouveaux produits élaborés John Deere mis sur le
marché en 2008 devraient contribuer à la vente d'équipement agricole.
    En ce qui a trait au secteur industriel, les ventes de machineries
agricoles aux Etats-Unis et au Canada devraient croître de 15 à 20 pour cent
pour l'exercice. On prévoit que cette hausse sera attribuable aux ventes de
tracteurs à grande puissance et de moissonneuses-batteuses, alors que la
demande pour les équipements cotonniers devrait être à la baisse. Les ventes
totales de machineries agricoles devraient profiter d'une hausse significative
des recettes monétaires agricoles, due principalement à l'augmentation des
prix des récoles.
    Les ventes industrielles en Europe occidentale devraient augmenter de 3 à
5 pour cent pour l'année. On prévoit une hausse encore plus importante en
Europe orientale et dans les pays de la CEI (Communauté des Etats
indépendants), dont la Russie, où la demande pour les équipements de
production agricole est en pleine croissance. Les marchés d'Amérique du Sud
devraient quant à eux connaître une période encore plus fructueuse en 2008,
comme en témoigne la hausse prévue de 15 pour cent ou plus des ventes
industrielles. Cependant, malgré une forte contribution des prix sur les
produits de base, la demande pour les machineries agricoles au Brésil pourrait
être affectée par des incertitudes liées aux programmes de financement
gouvernementaux. Les ventes de Deere devraient être aidées par l'accroissement
de sa gamme de produits et de sa capacité de production découlant de la mise
en service d'une usine de fabrication de tracteurs de classe internationale au
Brésil, et par l'augmentation de la demande pour son équipement novateur
d'exploitation de canne à sucre.
    Commercial et résidentiel. Le chiffre d'affaires de la division
d'équipement commercial et résidentiel de John Deere devrait croître d'environ
8 pour cent pour l'exercice, dont 7 pour cent attribuables aux ventes générées
par LESCO pendant une année complète. Les ventes associées aux nouveaux
produits, tels que la nouvelle gamme de tondeuses à usage résidentiel,
devraient plus que compenser la faiblesse du marché associée au ralentissement
du secteur immobilier aux Etats-Unis ainsi qu'à la hausse des coûts des
fertilisants et autres fournitures d'entretien des pelouses.
    Construction et foresterie. Le marché américain des équipements de
construction et de foresterie devrait être de nouveau mis à rude épreuve,
principalement en raison de la baisse constante des mises en chantier.
D'ailleurs, le secteur résidentiel devrait demeurer en 2008 bien en deçà des
résultats obtenus l'an dernier malgré la baisse récente des taux d'intérêt. Le
secteur de la construction non résidentielle devrait pour sa part garder le
même rythme que celui de l'année dernière, un élan relativement prometteur.
Bien que le secteur du logement aux Etats-Unis ait un impact négatif sur les
marchés des équipements de foresterie aux Etats-Unis et au Canada, on prévoit
une augmentation des ventes forestières à l'échelle mondiale en 2008 en raison
de la croissance économique dans d'autres régions.
    Malgré un contexte plutôt sombre, le chiffre d'affaires de Deere devrait
bénéficier des nouveaux produits et de la nouvelle capacité de production en
usine de la compagnie, qui correspond davantage à la demande du secteur de
détail. Ainsi, le chiffre d'affaires mondial de l'équipement de construction
et de foresterie de Deere pour 2008 devrait demeurer sensiblement le même que
celui de l'année précédente.
    Activité de crédit. Pour l'année 2008, il est prévu que le bénéfice net
des activités de crédit de Deere se situe à environ 365 millions $.
L'amélioration attendue, poussée par la croissance du portefeuille de crédit
et l'augmentation des revenus d'assurance-récolte, devrait être partiellement
annulée par la hausse des frais d'intérêt associés au niveau d'endettement
plus élevé.

    John Deere Capital Corporation

    Les renseignements suivants sont communiqués au nom de la filiale de
crédit de la compagnie, John Deere Capital Corporation (JDCC), conformément
aux exigences de présentation applicables à l'émission périodique de titres
d'emprunt sur le marché public.
    Le bénéfice net de JDCC s'est chiffré à 77,2 millions $ pour le premier
trimestre, comparativement à 73,2 millions $ à pareille date l'an dernier.
Cette amélioration est due principalement à l'augmentation des revenus
d'assurance-récolte, à la croissance du portefeuille de crédit et à la baisse
du taux d'imposition réel. Toutefois, la hausse des frais de vente,
administratifs et généraux, l'augmentation des frais d'intérêts découlant de
la hausse du niveau d'endettement ainsi qu'une provision supérieure des pertes
de crédit ont partiellement atténué ces résultats.
    Le montant net des comptes clients et des contrats de location financés
par JDCC s'élève à 18,261 milliards $ au 31 janvier 2008, comparativement à
17,257 milliards $ il y a un an. Le montant net des comptes clients et des
contrats de location gérés, y compris les comptes clients vendus, totalise
quant à lui 18,470 milliards $ au 31 janvier 2008, par rapport à 18,050
milliards $ à pareille date l'an dernier.

    Déclaration de règle refuge

    Déclaration de règle refuge en vertu de la Private Securities Litigation
Reform Act de 1995 : les déclarations sous-jacentes aux rubriques
"Perspectives de la compagnie", "Résumé de la compagnie", "Perspectives et
conjoncture du marché", et autres déclarations du présent communiqué qui se
rapportent aux périodes d'exploitation futures sont assujetties à des risques
et à des incertitudes importants, susceptibles d'entraîner des écarts
considérables entre les prévisions et les résultats réels. Certains de ces
risques et incertitudes pourraient avoir des répercussions sur des secteurs
d'activité bien précis, tandis que d'autres peuvent avoir une incidence sur
l'ensemble des activités de la Compagnie.
    Ces énoncés prospectifs comportent certains facteurs pouvant faire
l'objet de changements, y compris, pour le secteur de l'équipement agricole de
la Compagnie, les nombreux facteurs interdépendants qui peuvent influer sur la
confiance des agriculteurs. Parmi ces facteurs se trouvent la demande mondiale
pour les produits agricoles, les stocks mondiaux de céréales, les conditions
météorologiques, la condition des sols, les rendements des différentes
récoltes, les prix pour les produits de base et le bétail, les dépenses liées
à la production des cultures agricoles, la disponibilité des transports pour
les récoltes, la croissance de l'utilisation non alimentaire de certaines
cultures (y compris la production d'éthanol et de biodiésel), les valeurs des
biens immobiliers, l'acréage disponible pour cultiver, les politiques des
gouvernements en matière de propriété des terres, les changements dans les
programmes agricoles des gouvernements (y compris ceux aux Etats-Unis et au
Brésil), la réaction internationale vis-à-vis desdits programmes, les accords
de commerce mondiaux, les maladies animales et leurs effets sur les prix ainsi
que sur la consommation de la volaille et de la viande bovine (notamment
l'encéphalopathie spongiforme bovine, communément appelée maladie de "la vache
folle" et la grippe aviaire), les parasites et autres maladies agricoles (dont
la maladie de la "rouille asiatique"), et le niveau des exportations de
produits agricoles (y compris les préoccupations à l'égard des organismes
génétiquement modifiés).
    Parmi les facteurs pouvant avoir une incidence sur les activités de la
division de l'équipement commercial et résidentiel de la Compagnie figurent
les conditions météorologiques, la conjoncture économique générale, la
rentabilité de ses clients, la confiance des consommateurs, leurs habitudes
d'emprunt, leurs préférences d'achat, les mises en chantier, l'investissement
dans les infrastructures, les dépenses des municipalités et des clubs de golf
ainsi que les coûts des intrants consommables.
    La conjoncture économique générale, les habitudes de consommation, le
nombre de mises en chantier et les taux d'intérêt sont des facteurs
particulièrement importants pour les ventes de matériaux de construction de la
Compagnie. En outre, les mises en chantier d'édifices publics et non
résidentiels ont une incidence sur les résultats de la division de
l'équipement forestier et de construction. Par ailleurs, les prix de la pâte,
du bois d'oeuvre et des panneaux de charpente ont des effets non négligeables
sur les ventes d'équipement forestier.
    L'ensemble des activités et des résultats de la Compagnie subit les
répercussions de la conjoncture économique générale et de la stabilité
politique des marchés mondiaux où la Compagnie exerce ses activités. En outre,
les activités et les résultats de la Compagnie subissent l'influence des
difficultés liées à la production, à la conception et à la technologie,
notamment les prix, les contraintes de capacité et les difficultés
d'approvisionnement (y compris l'approvisionnement en marchandises comme
l'acier, le caoutchouc et le carburant), la disponibilité et les prix des
ressources matérielles stratégiques, des composants et des marchandises, les
retards ou les interruptions dans la chaîne d'approvisionnement de la
Compagnie dus aux conditions météorologiques et aux désastres naturels, la
création de nouvelles usines et le lancement de nouveaux produits, le succès
des nouveaux projets de produits et l'acceptation de ces derniers par les
consommateurs, le prix et l'approvisionnement du pétrole et des énergies
renouvelables, les taux d'inflation et de déflation, les niveaux de taux
d'intérêt et les taux de change des devises, la disponibilité et le coût
d'affrètement, les politiques commerciales, budgétaires et monétaires de
divers pays, les guerres et autres menaces de conflits internationaux, les
mesures prises par le U.S. Federal Reserve Board et les autres banques
centrales ainsi que les mesures adoptées par la Securities and Exchange
Commission des Etats-Unis, les directives instaurées par les organismes de
réglementation environnementale, y compris celles ayant trait aux émissions
des moteurs et au risque de réchauffement climatique, les mesures prises par
d'autres organismes de réglementation et celles adoptées par les agences de
cotation, les crises touchant les marchés financiers, l'emprunt, les habitudes
de remboursement, le nombre de prêts en souffrance et autres défauts de
paiement des clients ainsi que les crises sur le marché du crédit à haut
risque, les stratégies des compétiteurs dans les divers secteurs d'activité de
la Compagnie, notamment la réduction des prix, les pratiques des
concessionnaires, surtout en ce qui concerne les niveaux des stocks
d'équipement neuf et d'occasion, les relations de travail, la modification des
normes comptables et des taux d'intérêt, l'incidence du terrorisme et les
réactions qu'il suscite, ainsi que les lois régissant les secteurs d'activité
de la Compagnie. La propagation des principales épidémies (y compris la
grippe, le SRAS, les fièvres et autres virus) pourrait également affecter les
résultats de la Compagnie. Les résultats de la Compagnie sont également
influencés par le niveau des prestations de retraite des employés, les
fluctuations de la valeur marchande des actifs de placement et du niveau des
taux d'intérêt qui se répercutent d'une façon importante sur les coûts
associés aux prestations de retraite et aux soins de santé. D'autres facteurs
qui pourraient agir sur les résultats sont les changements liés aux dividendes
déclarés par la Compagnie, les acquisitions et les cessations d'activités
ainsi que les émissions et les rachats d'actions ordinaires.
    Les prévisions de la Compagnie sont fondées sur des hypothèses qui sont
liées aux facteurs décrits précédemment, et qui reposent parfois sur des
estimations et des données préparées par des organismes gouvernementaux. Bien
que ces prévisions et données soient fréquemment mises à jour, la Compagnie ne
s'engage en aucune façon à les actualiser ni à les réviser à la lumière de
nouveaux événements ou pour toute autre raison. Pour obtenir de plus amples
renseignements sur la Compagnie et ses activités, de même que sur les facteurs
qui pourraient influer sensiblement sur ses résultats financiers, veuillez
consulter le dernier rapport annuel de la Compagnie sur formulaire 10-K (y
compris les facteurs discutés à l'article 1A. Facteurs de risques) et les
autres documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission des
Etats-Unis.

    
               Communiqué de presse du premier trimestre 2008
                           (en millions de dollars)

                                                        Trimestre clos le
                                                           31 janvier

                                                                        %
                                                 2008        2007      Var.
    Chiffre d'affaires et produits nets :
      Equipement agricole - ventes nettes       2 758 $     2 081 $     +33
      Equipement commercial et résidentiel
       ventes nettes                              743         641       +16
      Construction et foresterie ventes
       nettes                                   1 030       1 093        -6

        Total des ventes nettes(*)              4 531       3 815       +19
      Produits du crédit                          550         493       +12
      Autres produits                             120         117        +3

    Total des ventes et produits nets(*)        5 201 $     4 425 $     +18

    Bénéfice d'exploitation :(xx)
      Equipement agricole                         332 $       137 $    +142
      Equipement commercial et résidentiel          8          38       -79
      Construction et foresterie                  117          95       +23
      Crédit                                      133         132        +1
      Autres                                        3           2       +50

      Total du bénéfice d'exploitation(*)         593         404       +47
      Intérêts, charges administratives et
       impôts                                    (224)       (165)      +36
      Bénéfice net                                369 $       239 $     +54

    (*) En tenant compte des résultats suivants
         liés aux activités d'équipement à
         l'extérieur des Etats-Unis et du Canada :
           Ventes nettes                        1 808 $     1 324 $     +37
           Bénéfice d'exploitation                210 $        83 $    +153
           La compagnie considère ses activités
           comme étant réparties dans deux
           régions géographiques, les "Etats-Unis
           et le Canada", et "à l'extérieur des
           Etats-Unis et du Canada".

      (xx) Le bénéfice d'exploitation représente le bénéfice avant les
           charges d'intérêts, certains gains ou pertes sur le change des
           devises, les impôts sur le revenu et les charges administratives.
           Cependant, le bénéfice d'exploitation du segment du crédit
           comprend l'effet des charges d'intérêts et des gains ou pertes sur
           le change des devises.
    





Renseignements :

Renseignements: Ken Golden, directeur des relations publiques et
stratégiques de Deere & Company, (309) 765-5678, Site Internet:
http://www.deere.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.