Déclarations d'Eric Caire: Une attaque directe à l'accessibilité aux études



    MONTREAL, le 20 août /CNW Telbec/ - Lors d'une conférence de presse,
l'aspirant chef de l'Action démocratique du Québec, M. Eric Caire, faisait
connaître sa vision sur les frais de scolarité dans les universités. Il est
fort décevant d'entendre un potentiel chef de parti proposer une
différenciation des frais de scolarité en fonction des programmes d'études et
des coûts de formation. Cette différentiation mènera une hausse vertigineuse
des frais de scolarité, allant jusqu'à quadrupler la facture de nombreux
étudiants. "Une hausse de cette ampleur signifierait plus de 5000 $
d'augmentation dans plusieurs programmes comme l'optométrie ou le droit. Si ce
n'est pas une atteinte à l'accessibilité financière aux études, expliquez-moi
ce que c'est !", a commenté Jean Grégoire, président de la Fédération
étudiante universitaire du Québec (FEUQ).
    M. Caire ne semble pas se rendre compte qu'une mesure semblable
favoriserait les grandes universités de recherche au détriment des universités
de région de manière démesurée. "Une telle proposition nie l'importance
capitale des régions dans le développement du Québec. Une hausse similaire,
proposée par l'Institut économique de Montréal, rapporterait 50 fois plus
d'argent à l'Université de Montréal qu'à l'UQAT. Que l'IEDM favorise Montréal
n'a rien de surprenant, mais que l'ADQ néglige les régions, c'est un virage à
180 degrés", a précisé Xavier Lefebvre Boucher, président de la Fédération
étudiante collégiale du Québec.
    "Pourtant, l'expérience prouve que ce type de dégel massif des frais de
scolarité est une attaque directe à la classe moyenne, a ajouté M. Grégoire. A
preuve, à l'Université de Guelph, on a assisté à une baisse de 40 % de la
participation des étudiants issus de milieux pauvres suite à l'augmentation
vertigineuse des droits de scolarité. Quant à l'Université Western, la
proportion d'étudiants en médecine dont le revenu de leurs parents était
inférieur à 60 000$ est passée de 35,6% en 1997 à 14,9 % en 2000. Ce que nous
propose M. Caire, ce n'est rien d'autre qu'une taxe déguisée pour la classe
moyenne québécoise."
    Pour la FEUQ et la FECQ, l'éducation postsecondaire repose sur trois
piliers : l'accessibilité, le financement et la qualité. "Les jeunes
adéquistes, qui se réunissent cette fin de semaine, seront-ils en mesure de
proposer une solution raisonnable et à l'image de la jeunesse québécoise ou
bien agiront-ils seulement à titre de caisse de résonnance pour les idées des
ainés du parti?" a conclu M. Lefebvre Boucher.

    La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération
étudiante universitaire du Québec (FEUQ) représentent ensemble près de 160 000
étudiants au Québec.




Renseignements :

Renseignements: Mathieu Le Blanc, attaché de presse, FEUQ, (514)
396-3380, cell.: (514) 609-3380; Ariane Brisson, vice-présidente, FECQ, (514)
396-3320, cell.: (514) 554-0576

Profil de l'entreprise

Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ)

Renseignements sur cet organisme

Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.