Déclaration du maire de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville



    SAINT-BRUNO-DE-MONTARVILLE, QC, le 13 juin /CNW Telbec/ - Dans le cadre
d'une déclaration émise aujourd'hui, Claude Benjamin, maire de
Saint-Bruno-de-Montarville, a annoncé qu'il proposera aux membres du conseil
municipal, le 18 juin prochain, d'adopter une résolution qui visera
l'obtention du retrait de la ville de l'agglomération de Longueuil.
    En effet, depuis 1 1/2 an, le conseil de ville a voulu faire pleinement
l'expérience de l'agglomération de Longueuil créée par la Gouvernement du
Québec. Malgré tous les efforts déployés, les croissances de coûts pour
l'ensemble de services offerts par l'agglomération se sont traduites par des
augmentations de taxes de près de 50 % pour les citoyens et davantage pour les
entreprises et commerces. "De plus, nous ne disposons plus d'aucun moyen,
notamment depuis la disparition de la double majorité, pour assurer la
sauvegarde de nos intérêts" ajoute le maire.
    A la toute veille du déroulement du scrutin, le premier ministre du
Québec, qui avait déjà en main les deux études de comités (Belzil et
Longueuil) "...prenait devant mon collègue, Sean Finn, maire de Saint-Lambert,
et moi-même, l'engagement de déposer au printemps, suite à l'étude des deux
rapports, un projet de loi. Il s'engageait de plus à tenir compte de la
légitimité démocratique de chaque maire. Il prit enfin l'engagement de "mettre
la main à la pâte et de régler une fois pour toutes le dossier"" rappelle
M. Benjamin.
    Le seul engagement réalisé fut le dépôt du projet de loi 6 qui se
traduit, en somme, par une croissance de plus de 7 % de l'effort fiscal de
Saint-Bruno-de-Montarville, pour les fins de l'agglomération. De plus, aucune
disposition ne vient régler les principales questions relatives à la
gouvernance. "On nous a même refusé d'être entendus en commission
parlementaire pour faire connaître nos vues" affirme le maire de
Saint-Bruno-de-Montarville. Dans quelques jours, cette loi sera adoptée et
n'aura rien réglé, loin de là.
    "Les engagements pris ayant été rompus par la partie gouvernementale,
force m'est de conclure que nous devons demander que soit rompu l'actuel
encadrement législatif et administratif. Même si j'ai fait savoir, on ne peut
plus clairement, que nous étions prêts à adhérer à une structure régionale,
soit une Conférence des Maires de la Rive-Sud dont le territoire aurait
correspondu au territoire de l'actuelle agglomération et dont la structure
administrative aurait été redevable et imputable à la Conférence des Maires,
je ne puis que conclure que tous mes efforts pour construire un nouvel
arrangement qui aurait permis à la fois de répondre à certains enjeux
régionaux et de doter notre ville d'un ensemble de juridictions qui lui sont
nécessaires, ne pourront connaître une issue favorable. Il nous faut
maintenant passer à autre chose."
    Le premier ministre et la ministre des Affaires municipales ont été
saisis de cette décision le 12 juin dernier.




Renseignements :

Renseignements: Catherine Léger, Ville de Saint-Bruno-de-Montarville,
(450) 653-2443, poste 2897, catherine.leger@ville.stbruno.qc.ca

Profil de l'entreprise

Ville de Saint-Bruno-de-Montarville

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.