Déclaration du directeur général des élections du Québec en regard de la réaction provoquée par la perspective qu'un grand nombre de personnes tentent d'exercer leur droit de vote avec le visage voilé ou couvert



    QUEBEC, le 23 mars /CNW Telbec/ -

    Voici le texte de la déclaration que Me Marcel Blanchet a faite aux
    médias concernant l'identification de l'électeur lors du point de presse
    de 15 h 00, le 23 mars 2007.
    --------------------------------------

    Depuis hier matin, j'ai vu se développer une situation qui pourrait
compromettre la sérénité de l'exercice démocratique auquel sont conviés, lundi
prochain, plus de 5 millions d'électrices et d'électeurs du Québec.
    A la suite d'un article paru dans un grand quotidien, la question du vote
des femmes voilées a occupé de plus en plus de place dans les médias. Je
comprends que cette question préoccupe également un grand nombre de citoyennes
et de citoyens du Québec et qu'elle suscite, dans bien des cas, autant
d'émotion que d'intérêt.
    Cette effervescence me fait craindre de possibles débordements. Ce qui
est en cause, ici, c'est l'intégrité et, comme je l'ai dit, la sérénité du
processus électoral. Il serait extrêmement dommage que des incidents viennent
troubler le vote de lundi. Et il serait encore plus dommageable que
l'inquiétude habite certains électeurs au point de les inciter à ne pas voter.
    Depuis hier, le DGE a reçu de nombreux courriels et de nombreux appels
téléphoniques qui laissent craindre que des gestes déplacés pourraient être
commis sur les lieux du vote. Des suggestions ont été faites, notamment sur
Internet, pour que des électeurs se présentent dans les bureaux de vote avec
le visage couvert ou vêtus de déguisements farfelus.
    Par ailleurs, la teneur de certains messages laisse craindre que le
personnel électoral ait à gérer des comportements déplacés. Déjà, certains
membres de ce personnel électoral ont exprimé leur inquiétude.
    Il est possible que tout cela ne soit que "problèmes appréhendés". Il est
possible que les signes que nous avons constatés n'annoncent rien de sérieux.
    Mais nous n'aurons pas de deuxième chance de réussir les élections de
lundi. Et ce qui importe le plus, c'est que nous fassions tout ce qui est
possible pour faire en sorte que cette élection soit à la mesure de celles que
nous avons toujours vécues au Québec. Nous sommes habitués de vivre des
élections paisibles, et il n'est pas question pour moi que nous baissions nos
espérances et nos exigences à cet égard.
    J'ajouterais que nous avons largement dépassé la question du vote des
femmes voilées. Si cette question a été le déclencheur de l'effervescence,
c'est la réaction qui nous interpelle aujourd'hui. Je continue de croire que
la Loi électorale du Québec contient tous les outils permettant de gérer
correctement la vérification de l'identité des électeurs. Mais je prends acte
du fait que les dispositions concernant la vérification de l'identité, par
ailleurs obligatoire, soulèvent un débat important. C'est un débat qu'il ne
convient pas de tenir maintenant. Ce qui compte, d'ici lundi, c'est que les
conditions soient réunies pour que les élections du 26 mars soient dans la
lignée de celles auxquelles nous sommes habitués, comme société démocratique.
    Pour créer ces conditions de sérénité, j'ai donc décidé de me prévaloir
des pouvoirs spéciaux que me donne l'article 490 de la Loi électorale pour
modifier cette loi.
    Comme certains d'entre vous le savent sans doute, cet article 490 permet
au Directeur général des élections d'adapter une disposition de la loi,
lorsqu'il constate que, par suite d'une circonstance exceptionnelle ou d'une
urgence, celle-ci ne concorde pas avec les exigences de la situation.
    C'est ainsi que les articles pertinents de la Loi électorale ont été
modifiés de la façon suivante :
    Toute personne qui se présente à un bureau de vote ou à la table de
vérification de l'identité des électeurs doit avoir le visage découvert, pour
pouvoir exercer son droit de vote.
    Cela signifie que la table de vérification de l'identité ne pourra pas
servir à faire ce travail à l'égard des électrices ou des électeurs ayant le
visage voilé ou couvert par un moyen ou par un autre.
    Je tiens à préciser ici que j'ai pris cette décision en consultation et
avec l'accord des trois partis représentés à l'Assemblée nationale, lesquels
m'ont donné leur appui complet.
    En terminant, je m'en voudrais de ne pas lancer un appel solennel aux
électrices et aux électeurs pour qu'ils répondent en grand nombre à "l'appel
aux urnes" et qu'ils se présentent nombreux, lundi, aux bureaux de vote de
leur circonscription. Déjà, nous avons enregistré des taux de participation
record au vote par anticipation. "Si la tendance se maintient", comme le dit
la phrase célèbre, nous pourrions hausser le taux global de participation et
faire de l'élection du 26 mars 2007, un événement dont nous serons tous
démocratiquement fiers.

    --------------------------------------
    Pour plus d'informations, il est possible de consulter le site Web du
    DGE, à l'adresse www.electionsquebec.qc.ca
    -%SU: CPN
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Denis Dion, Agent d'information, (418) 644-3320,
1-888-870-3320, ddion@dgeq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.