Déclaration de la ministre de l'Education Kathleen Wynne au sujet de la sécurité dans les écoles



    TORONTO, le 10 janv. /CNW/ - Je tiens à remercier Julian Falconer, son
comité et le Toronto District School Board pour leur rapport et les
recommandations.
    J'apprécie l'engagement qu'a pris le Toronto District School Board
d'examiner la sécurité dans ses écoles. Ce rapport soulève des questions
importantes sur lesquelles le conseil scolaire devra se pencher attentivement.
Le ministère de l'Education continuera de collaborer avec le Toronto District
School Board, les éducateurs et les parents pour faire en sorte que nos écoles
soient les meilleurs milieux d'apprentissage pour nos élèves.
    Nous savons que pour exceller, les élèves ont besoin d'être et de se
sentir en sécurité. Un environnement d'apprentissage sain et sécuritaire est
essentiel à la réussite des élèves.
    Des vérifications de la sécurité dans les écoles à l'échelle de la
province, de nouveaux dispositifs de sécurité, un programme de prévention de
l'intimidation dans toutes les écoles et de la formation pour les directions
d'école sont autant de moyens que nous avons déjà pris pour rendre les locaux
scolaires plus sécuritaires.
    Sécuriser les installations est une composante de la sécurité dans les
écoles. Engager les élèves dans un apprentissage actif pour qu'ils soient dans
la salle de classe au lieu de traîner dans des centre commerciaux ou dans la
rue en est une autre.
    Nous avons dorénavant 9 000 enseignantes et enseignants et 7 600 membres
du personnel de soutien de plus qui accordent aux élèves une plus grande
attention individuelle, encouragent tous les enfants à se concentrer sur leur
apprentissage et aident les jeunes à risque à éviter les ennuis.
    L'apprentissage est désormais obligatoire jusqu'à l'âge de 18 ans, ce qui
veut dire des hausses du taux d'obtention de diplôme et des baisses du taux de
décrochage.
    Notre Programme d'utilisation communautaire des installations scolaires
rend celles-ci disponibles et abordables aux groupes communautaires et
sportifs.
    Nous continuerons d'apporter des améliorations à nos écoles, mais nous
savons que la solution ne se trouve pas dans les écoles seules. En juin
dernier, le premier ministre McGuinty a chargé l'ancien juge en chef Roy
McMurtry et l'ancien président de l'Assemblée législative Alvin Curling
d'examiner la violence chez les jeunes. Cet examen cernera les facteurs qui
contribuent à cette violence et aboutira à des recommandations pour sécuriser
et renforcer davantage les communautés.
    La tâche de rendre nos écoles aussi sécuritaires que possible n'est
jamais terminée, et nous devons rester vigilants.
    En tant que ministre de l'Education, je suis convaincue que les écoles
financées par les deniers publics offrent aux élèves de l'Ontario la meilleure
éducation possible. Les écoles ontariennes, quant à elles, doivent être aussi
inclusives, accueillantes et sécuritaires que possible.
    Les élèves doivent avoir toutes les possibilités de s'épanouir et de
devenir des citoyens équilibrés capables de contribuer à la cohésion et à la
prospérité de notre société. Ils ne demandent rien de plus. Et nous leur
devons rien de moins.

    
    Available in English

                              www.edu.gov.on.ca
                             ontario.ca/progress


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

            STRATEGIE ONTARIENNE POUR LA SECURITE DANS LES ECOLES

    Pour veiller à ce que les élèves se sentent en sécurité dans les écoles et
sur les lieux scolaires, le gouvernement de l'Ontario a adopté une stratégie
exhaustive pour la sécurité dans les écoles qui inclut la Stratégie de
prévention de l'intimidation.

    Modifications apportées à la Loi sur l'éducation

    Dans le cadre de sa stratégie, le gouvernement a déposé en juin des
modifications aux dispositions sur la sécurité dans les écoles de la Loi sur
l'éducation, qui combinent de façon plus efficace la discipline aux
possibilités offertes aux élèves de poursuivre leurs études.

    En voici les points saillants :

    -   Ajout de l'intimidation à la liste des infractions pour lesquelles il
        faut envisager la suspension.
    -   Soutien à une approche de discipline progressive pour le choix d'une
        mesure appropriée à prendre en cas de comportement inapproprié.
    -   Remplacement de la suspension et du renvoi obligatoires de l'élève
        (sauf exception limitée) par l'obligation, pour la directrice ou le
        directeur d'école et le conseil scolaire, de réagir de la façon la
        plus appropriée à chaque infraction commise.
    -   Obligation de tenir compte des facteurs atténuants et autres avant de
        suspendre ou de renvoyer l'élève.
    -   Clarification du pouvoir décisionnel de la directrice ou du directeur
        d'école à l'égard de la suspension, et du conseil scolaire à l'égard
        du renvoi.
    -   Prestation de programmes et de soutiens pour les élèves renvoyés et
        ceux qui font l'objet d'une suspension pendant une longue période.

    Les dispositions sur la sécurité dans les écoles de la Loi entreront en
vigueur le 1er février 2008.

    Investissement dans des écoles plus sécuritaires et la prévention de
    l'intimidation

    A l'appui des changements, le gouvernement a alloué 43,7 millions de
dollars. Ce montant comprend :

    -   12,2 millions de dollars pour aider les conseils scolaires :
        -  10,5 millions par an pour financer 170 psychologues, travailleurs
           sociaux, travailleurs auprès des enfants et des jeunes,
           conseillers en assiduité et autres professionnels.
        -  1,7 million en financement ponctuel pour 18 agents de police qui
           travailleront avec les conseils scolaires de Toronto, London et
           Hamilton afin de prévenir l'intimidation.
    -   23 millions de dollars par an pour des programmes et soutiens
        permettant de faire face aux comportements inappropriés et pour des
        programmes destinés à tous les élèves renvoyés et à ceux qui sont
        suspendus pendant une longue période.
    -   8 millions de dollars par an pour d'autres initiatives de sécurité
        dans les écoles, y compris des programmes de formation destinés aux
        équipes des conseils scolaires, dont les directions d'école, les
        directions adjointes et le personnel enseignant, sur les
        modifications apportées à la Loi et les méthodes d'application de la
        discipline de façon non discriminatoire, de même que d'autres
        soutiens aux conseils scolaires.
    -   Un investissement ponctuel de 500 000 $ destiné au Conseil ontarien
        des directrices et directeurs de l'éducation pour l'élaboration d'un
        programme d'apprentissage électronique adressé aux directions d'école
        et aux directions adjointes qui fait partie de la Stratégie de
        prévention de l'intimidation du Ministère.

    De l'investissement total de 43,7 millions de dollars, 41,5 millions
constituent un financement annuel, à partir de 2007-2008.
    Les modifications et le financement s'appuient sur l'investissement de
28,7 millions de dollars du gouvernement destiné à accroître la sécurité dans
les écoles et à prévenir l'intimidation, dont :

    -   7,8 millions de dollars pour doter les écoles et les conseils
        scolaires de ressources et de programmes de prévention de
        l'intimidation.
    -   4,5 millions de dollars pour former jusqu'à 25 000 enseignantes et
        enseignants à la prévention de l'intimidation.
    -   1,2 million de dollars pour former environ 7 500 directrices et
        directeurs d'école et directrices et directeurs adjoints à la
        prévention de l'intimidation.
    -   3 millions de dollars pour un partenariat de trois ans avec Jeunesse
        J'écoute afin d'offrir davantage de ressources pour prévenir
        l'intimidation et la cyberintimidation.
    -   6 millions de dollars pour des projets pilotes visant à promouvoir
        les comportements positifs.
    -   3,2 millions de dollars pour des dispositifs d'accès sécuritaire à
        l'école, dans le cadre du Programme d'accueil pour la sécurité, afin
        d'aider le personnel à mieux surveiller les visiteurs à l'école et à
        limiter les points d'accès.
    -   3 millions de dollars, par l'intermédiaire du fonds de circonstances
        spéciales pour la prévention de l'intimidation et de la violence de
        la Corporation des services en éducation de l'Ontario, pour les
        écoles ayant des défis supplémentaires.

    De plus, nous appuyons les élèves à risque en offrant un programme étendu
de tutorat et d'aide pour les devoirs, davantage de personnel, un plus grand
nombre de programmes de choix, une aide individuelle accrue grâce à des
programmes comme Passeport pour ma réussite, un curriculum plus diversifié et
réfléchi et l'extension de l'initiative de développement du caractère.

    Faits saillants

    Voici d'autres mesures prises par le gouvernement de l'Ontario :

    -   Investir 3,7 milliards de dollars dans l'éducation financée par les
        fonds publics depuis 2003, soit une augmentation de 25 pour cent.
    -   S'engager à investir un montant additionnel de 3,1 milliards d'ici
        2011.
    -   Fournir un financement au Toronto District School Board - une hausse
        de 346 millions de dollars depuis 2003, ou de 17,2 pour cent - alors
        que les effectifs ont baissé de 10 pour cent.
    -   Effectuer plus de 3 400 vérifications de la sécurité dans les écoles.
    -   Fournir 3,2 millions de dollars à 844 écoles élémentaires destinés au
        Programme d'accueil pour la sécurité - pour améliorer la sécurité
        (caméras, dispositifs d'accès, fenêtres sans obstruction de la vue).
    -   Fournir 2 millions de dollars pour l'initiative de développement du
        caractère afin d'aider les élèves à devenir des citoyens épanouis et
        à réussir dans la vie.
    -   Proposer des modifications aux dispositions sur la sécurité dans les
        écoles de la Loi sur l'éducation, qui combinent plus efficacement les
        mesures disciplinaires et les possibilités offertes aux élèves de
        poursuivre leurs études.
    -   Etablir un partenariat triennal de 3 millions de dollars avec
        Jeunesse J'écoute. Cet investissement doublera la capacité de la
        ligne d'assistance permanente de fournir des conseils aux élèves de
        l'Ontario confrontés à des problèmes d'intimidation, tout en
        préservant leur anonymat.

    Available in English

                              www.edu.gov.on.ca
                             ontario.ca/progress
    





Renseignements :

Renseignements: Michelle Despault, Bureau de la ministre, Ministère de
l'Education, (416) 212-3747; Patricia MacNeil, Direction des communications,
(416) 325-2676; Renseignements au public: (416) 325-2929 ou 1-800-387-5514,
ATS: 1-800-263-2892

Profil de l'entreprise

Ministère de l'Education de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.