Décès d'un travailleur de Service de Pneus La Tuque sur un chantier d'Hydro-Québec: la CSST diffuse son rapport d'enquête



    TROIS-RIVIERES, QC, le 13 déc. /CNW Telbec/ - La Commission de la santé
et de la sécurité du travail (CSST) rend publiques aujourd'hui les conclusions
de son enquête à la suite de l'accident du travail qui a entraîné le décès de
M. François Dufresne, un travailleur de Service de Pneus La Tuque, survenu
dans le parc industriel du camp Flamand, une installation qui fait partie du
chantier de construction de deux centrales hydroélectriques d'Hydro-Québec en
Haute-Mauricie. Le 9 juillet 2007, le travailleur a été écrasé sous une
chargeuse en y effectuant une réparation. Une méthode de travail dangereuse
ainsi qu'une supervision des travaux déficiente figurent parmi les causes à
l'origine de cet accident.

    Rappel des événements
    ---------------------

    Filiale de Gestion Rémabec, Service de Pneus La Tuque est spécialisé dans
la vente, la pose et la réparation de pneus et il offre un service de
dépannage hors atelier. Le jour de l'accident, le travailleur est affecté dans
un garage du camp Flamand pour y réparer les pneus d'une chargeuse à godet. En
prévision du remplacement d'un cylindre, le godet de la chargeuse est levé et
appuyé d'un côté. Le travailleur répare les deux pneus avant de la chargeuse.
Il utilise ensuite deux vérins hydrauliques pour soulever les roues arrière et
retire celle de droite. Alors que le travailleur se trouve sous la chargeuse
pour actionner le levier du vérin du côté gauche, les vérins se renversent et
la chargeuse s'affaisse sur lui.

    Constatations de la CSST
    ------------------------

    
    L'enquête a permis à la CSST de retenir trois causes pour expliquer cet
accident :

    -   la levée asymétrique de la chargeuse instable provoque sa chute;
    -   la méthode de travail pour réparer les pneus arrière de la chargeuse
        est dangereuse;
    -   la supervision et la coordination, par le maître d'oeuvre, des
travaux
        de réparation des pneus de la chargeuse sont déficientes.
    

    La CSST considère que le maître d'oeuvre Hydro-Québec a agi de manière à
compromettre la sécurité des travailleurs. En conséquence, un constat
d'infraction lui a été délivré. Pour cette infraction, l'amende peut varier de
5 000 $ à 20 000 $ pour une première offense ou de 10 000 $ à 50 000 $ en cas
de récidive.

    Exigences de la CSST
    --------------------

    Pour compléter la réparation de la chargeuse, la CSST a exigé du maître
d'oeuvre la mise en place d'une procédure de travail sécuritaire sous la
surveillance d'un agent de sécurité. Hydro-Québec s'est conformé à cette
exigence.
    Pour tout travail de réparation hors atelier impliquant le levage
d'équipements lourds, la CSST a exigé de Service de Pneus La Tuque la mise en
place d'une procédure sécuritaire de travail accompagnée d'une formation pour
ses travailleurs. L'employeur s'est conformé à cette exigence.

    Suivi de l'enquête
    ------------------

    Dans le but d'éviter qu'un tel accident se produise de nouveau, la CSST
fera connaître les résultats de l'enquête aux associations représentant les
secteurs de la construction, de la foresterie et celles représentant les
réparateurs d'équipements lourds.
    -%SU: SAN,LBR,LAW
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Louis Brault, Direction régionale de la Mauricie et du
Centre-du-Québec, CSST, (819) 372-3400, 1-800-668-6210

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.