Décès d'un travailleur de Kruger au débarcadère de l'île René-Levasseur : la CSST dépose son rapport d'enquête



    SEPT-ILES, QC, le 14 nov. /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de
la sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les conclusions de son
enquête au sujet de l'accident qui a coûté la vie à un travailleur de la
compagnie Kruger, le 20 septembre 2006, à l'île René-Levasseur, au nord de
Manic-5. M. Normand Harvey, homme à tout faire de la compagnie, se noie près
du débarcadère donnant accès à l'île après que son véhicule se soit enfoncé
dans l'eau. L'enquête met en lumière la défectuosité des freins et une gestion
déficiente de l'entreprise au niveau de l'entretien de ses véhicules.

    Rappel de l'événement
    ---------------------

    L'accident se produit alors que le travailleur, à bord d'une camionnette
de la compagnie, se dirige vers le débarcadère. En descendant la pente, il
applique les freins mais sans succès. Le véhicule plonge à l'eau. Le
travailleur sort par la vitre du conducteur, accède à la boîte de la
camionnette mais il se noie, ne sachant pas nager.

    Constatations de la CSST
    ------------------------

    L'enquête a permis à la CSST de retenir deux causes pour expliquer
l'accident :

    
    -   les freins du véhicule sont défectueux à un point tel qu'ils ont
        empêché le conducteur d'immobiliser le véhicule avant la fin du
        débarcadère;
    -   la gestion de l'entretien des véhicules est déficiente en général et
        permet l'utilisation d'un véhicule en mauvais état.
    

    La CSST considère que Kruger a agi de façon à compromettre la sécurité
des travailleurs. En conséquence, deux constats d'infraction lui ont été
délivrés. Pour ces infractions, l'amende peut varier de 5 000 $ à 20 000 $
pour une première offense ou de 10 000 $ à 50 000 $ en cas de récidive.
    La CSST considère également que le directeur des opérations forestières
de la compagnie a agi de façon à compromettre la sécurité des travailleurs et
elle a émis un constat d'infraction à cet administrateur. Pour cette
infraction, l'amende peut varier de 500 $ à 1 000 $.

    Exigences de la CSST
    --------------------

    A la suite de l'accident, la CSST a apposé un scellé sur le véhicule et
en a exigé les fiches d'inspection mécanique. Elle a aussi demandé les fiches
des véhicules semblables de l'employeur; ce dernier s'est conformé à ces
exigences.
    La CSST a de plus exigé la mise en place d'un programme d'entretien pour
assurer le suivi de l'état mécanique de ses véhicules et que ses
sous-traitants possèdent aussi un tel programme d'entretien. Elle a enfin
exigé l'installation d'une signalisation conforme sur le chemin d'accès du
débarcadère menant à l'Ile René-Levasseur. L'employeur ne s'est pas encore
conformé à ces exigences en raison de l'arrêt des opérations forestières.




Renseignements :

Renseignements: Louise Bertrand, communicatrice régionale, Direction
régionale de la Côte-Nord, CSST, (418) 964-3900, poste 3906, 1 (800) 668-5214

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.