Décès d'un opérateur de Bestar à Lac-Mégantic: la CSST diffuse son rapport d'enquête



    SHERBROOKE, le 6 mars /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de la
sécurité du travail (CSST) rend publiques aujourd'hui les conclusions de son
enquête à la suite de l'accident du travail qui a entraîné le décès de M.
Pierre Grenier, un opérateur de l'usine Bestar à Lac-Mégantic. L'accident est
survenu le 24 novembre 2005 alors que le travailleur a été écrasé par une
section de cheminée qui est tombée et qui a défoncé le toit du bâtiment dans
lequel il se trouvait. L'enquête révèle, entre autres, que l'infiltration
d'eau sous l'isolant de la cheminée amène une corrosion accélérée à la zone de
fixation des haubans.

    
    Rappel des événements
    ---------------------

    L'usine Bestar oeuvre dans la fabrication de meubles et d'articles
d'ameublement. Le soir de l'accident, M. Pierre Grenier termine son quart de
travail et quitte le secteur du machinage pour se rendre à la sortie du
bâtiment. Il circule dans le secteur du plaquage lorsque la partie supérieure
d'une cheminée tombe, défonce le toit du bâtiment et l'atteint. La victime
décède des suites de ses blessures.

    Constatations de la CSST
    ------------------------

    L'enquête a permis à la CSST de retenir trois causes pour expliquer cet
accident :

    - l'infiltration d'eau sous l'isolant de la cheminée amène une corrosion
      accélérée à la zone de fixation des haubans;
    - les charges de vent sur la section non retenue par des haubans de la
      cheminée provoquent sa rupture au niveau de cette zone corrodée devenue
      vulnérable;
    - des mesures de surveillance inappropriées de l'état de la cheminée ont
      permis son maintien en service jusqu'à sa chute.

    Exigences de la CSST
    --------------------

    A la suite de cet accident, la CSST a exigé qu'un périmètre de quinze
mètres soit érigé autour de la section de cheminée restée en place jusqu'à son
enlèvement. Cette dernière a été remplacée quelques mois plus tard. Une autre
cheminée, voisine et identique à celle en cause dans l'accident, a également
dû être enlevée. Inutilisée, celle-ci n'a pas été remplacée.
    De plus, la CSST a exigé de l'employeur qu'il mette en place des mesures
de surveillance et d'entretien préventif des cheminées. L'employeur s'est
conformé à ces exigences.

    Suivi de l'enquête
    ------------------

    Pour éviter qu'un tel accident ne se reproduise, la CSST informera les
employeurs qui exploitent une bouilloire industrielle de leur obligation
d'appliquer un programme de surveillance et d'entretien préventif des
cheminées.
    
    -%SU: LBR
    -%RE: 39




Renseignements :

Renseignements: Lisanne Côté, Direction régionale de l'Estrie - CSST,
(819) 821-5000, poste 5041, 1-800-668-3090

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.