Décès de Me Gérald-A. Beaudoin, O.C., c.r., D.E.S.D., LL.D., m. s. r. c.



    Hommage à un homme d'exception qui a inspiré des générations de juristes
    et contribué à façonner le visage de notre constitution

    MONTREAL, le 12 sept. /CNW Telbec/ - Le Barreau du Québec et toute la
communauté juridique tient à exprimer sa profonde tristesse à l'occasion du
décès d'un juriste et d'un homme d'exception, le grand constitutionnaliste Me
Gérald A. Beaudoin.
    "Il a été une inspiration dans ma carrière", témoigne le bâtonnier du
Québec, Me Gérald R. Tremblay, C.M., O.Q., c.r. "Il m'a enseigné à
l'Université d'Ottawa et nous n'avons cessé, par la suite, d'échanger et de
débattre des enjeux de droit qui nous tenaient à coeur. Nous avons, entre
autres choses, témoigné côte à côte devant un comité du Sénat sur la réforme
du Sénat. Outre les liens professionnels et parfois idéologiques qui nous
unissaient, nous avions beaucoup d'affection l'un pour l'autre. Son départ
m'attriste beaucoup, car nous perdons un homme de grand savoir et un avocat
d'une grande intégrité, dont la générosité et l'engagement étaient
contagieux."
    Admis au Barreau du Québec en juin 1954, Me Beaudoin débute sa carrière
en pratique privée auprès de Me Paul Gérin-Lajoie et prépare des études
constitutionnelles qu'il présente devant la Commission Tremblay. De 1956 à
1965, il devient conseiller juridique au ministère fédéral de la Justice, puis
conseiller parlementaire adjoint de la Chambre des Communes jusqu'en 1969. Il
devient membre du comité Goldenberg sur la Constitution en 1967, institué par
M. Pierre Elliott Trudeau. Extrêmement actif, il a été, notamment, président
national de la Section de droit constitutionnel de l'Association du Barreau
canadien, membre de la Commission des services juridiques du Québec, membre de
la Commission internationale des juristes, membre du comité consultatif de la
Justice du Québec et membre de la Commission de l'unité canadienne. Il a été
nommé au Sénat en 1988.
    A titre d'avocat ou d'avocat-conseil, il a agi dans de nombreuses causes
constitutionnelles pour le compte des gouvernements fédéral ou québécois :
l'affaire Saumur, (1964) R.C. S. 252, l'affaire de la Cour des magistrats,
(1965) R.C.S. 772, l'affaire sur la Loi 22, (1976), C.S. 430 et (1978)
83 D.R.L. (3d) 645; le Renvoi sur la loi anti-inflation, (1976) 2 R. C. S.
1198; l'affaire de l'Union populaire v. Hamel; le Renvoi sur le rapatriement,
(1981) 120 D.L.R. (3d) 385. Il a aussi plaidé pour la Fédération des
francophones hors Québec dans le Renvoi : Droits linguistiques au Manitoba,
(1985) 1 R.C.S. 721. Ses avis étaient fort recherchés et appréciés par les
hommes politiques, dont plusieurs premiers ministres.
    Son influence sur la formation des juristes est incontestable tant par
ses travaux à titre de professeur que par son rôle de doyen de l'Université
d'Ottawa. Auteur prolifique de plusieurs centaines d'ouvrages et d'articles
juridiques d'importance en droit constitutionnel, Me Beaudoin a notamment
publié dans la Revue du Barreau du Québec. Il a de plus contribué grandement à
sensibiliser le public sur les questions constitutionnelles en publiant des
lettres ouvertes ou en collaborant fréquemment avec les médias.
    Le Barreau du Québec et son bâtonnier, Me Gérald R. Tremblay, offrent
leurs plus sincères condoléances à sa famille et à toute la communauté
juridique du Québec et du Canada.




Renseignements :

Renseignements: France Bonneau/Martine Meilleur, Service des
communications, (514) 954-3400


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.