Début de travaux de construction routière au port intérieur du Canada

WINNIPEG, le 18 juin /CNW Telbec/ - Aujourd'hui marque le début de divers travaux d'améliorations routières à CentrePort Canada, un port intérieur de 20 000 acres à Winnipeg. L'honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique, au nom de Stockwell Day, président du Conseil du Trésor et ministre de la porte d'entrée de l'Asie-Pacifique, a annoncé aujourd'hui cette étape importante à Winnipeg. Il était accompagné de l'honorable Greg Selinger, premier ministre du Manitoba, et de Mme Diane Gray, première dirigeante de CentrePort Canada Inc.

"CentrePort Canada est l'un des projets clés appuyés par notre gouvernement dans le cadre de l'Initiative de la porte et du corridor de l'Asie-Pacifique pour accroître la compétitivité des entreprises canadiennes", a déclaré le ministre Toews. "Les investissements dans l'infrastructure de transport du Manitoba contribueront à accroître la capacité et l'efficacité du mouvement des échanges commerciaux vers l'est et l'ouest, vers le marché américain et à l'échelle mondiale."

Au nombre des travaux annoncés aujourd'hui, on note le début de la première étape de la construction d'une route express à quatre voies et à chaussées séparées, connues sous le nom de Voie CentrePort Canada, et des améliorations à la route 75. Ces améliorations offriront aux véhicules un accès amélioré et plus efficace à CentrePort Canada et aux installations situées à proximité, y compris à l'aéroport international James Armstrong Richardson de Winnipeg et à la gare intermodale Weston du Canadien Pacifique. Elles permettront également de faciliter le mouvement des échanges commerciaux au Canada et par la porte de l'Asie-Pacifique, ainsi que vers les États-Unis et le Mexique par le passage frontalier d'Emerson.

"Ces projets feront de CentrePort Canada une destination attrayante pour les entreprises et les investissements internationaux", a ajouté le ministre Toews. "De plus, ils créeront des emplois, accroîtront les échanges commerciaux et stimuleront l'économie. Ces avantages ne se feront pas seulement sentir ici à Winnipeg, mais dans tout le Manitoba et le Canada."

"Le gouvernement du Manitoba continue de soutenir CentrePort Canada, qui rendra le Canada plus compétitif et qui aidera à faire de notre province un endroit de choix pour les industries et les fabricants intéressés à trouver des façons nouvelles et novatrices de transporter leurs biens vers les marchés du monde", a dit le premier ministre Selinger. "Nous investissons aussi dans des projets d'infrastructure afin de créer des emplois dès maintenant, de renforcer nos principales correspondances en matière de commerce et de transport, et de rendre notre économie plus productive et plus compétitive."

Situé au cœur de l'Amérique du Nord, Winnipeg joue un rôle important dans les échanges commerciaux est-ouest et nord-sud. CentrePort Canada aménage 20 000 acres de terrains au nord-ouest de la ville pour en faire une plaque tournante logistique prospère, qui comprend l'aéroport international James Armstrong Richardson et un réseau moderne de routes et de voies ferrées donnant accès aux portes et aux corridors commerciaux nationaux et internationaux qui desservent l'Asie, l'Europe et l'Amérique du Nord.

"Les améliorations à l'infrastructure annoncées aujourd'hui constituent des exemples importants du leadership et de l'appui du secteur public, qui ont été essentiels à la croissance de CentrePort Canada", a dit Mme Diane Gray. "Les améliorations à la route express accroîtront la compétitivité de CentrePort Canada, tout en aidant Winnipeg et le Manitoba à rehausser leur position comme plaque tournante du transport et des échanges commerciaux en Amérique du Nord."

Ces projets s'inscrivent dans le cadre de l'Initiative de la porte et du corridor de l'Asie-Pacifique, qui comprend un réseau d'infrastructures de transport regroupant les ports du Lower Mainland de la Colombie-Britannique et de Prince Rupert, leurs principales correspondances routières et ferroviaires dans l'Ouest canadien et vers les États-Unis au sud, des passages frontaliers clés et les principaux aéroports du Canada. Depuis l'annonce de l'Initiative en 2006, le gouvernement du Canada s'est associé avec le Manitoba et d'autres provinces de l'Ouest, des municipalités et le secteur privé, pour annoncer des projets d'infrastructure stratégique dont la valeur est supérieure à 2,8 milliards de dollars, y compris des contributions fédérales de plus d'un milliard de dollars.

Transports Canada est en ligne à www.tc.gc.ca. Abonnez-vous aux communiqués de presse et aux discours à www.tc.gc.ca/nouvellesendirect et restez au fait des dernières nouvelles de Transports Canada.

Ce communiqué est disponible en d'autres formats pour les personnes vivant avec une déficience visuelle.

    
              APPUI DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL À CENTREPORT CANADA
              -------------------------------------------------
    

Winnipeg joue un rôle important dans les échanges commerciaux est-ouest et nord-sud. Le projet CentrePort Canada comprend la transformation de l'aéroport international James Armstrong Richardson et des terrains avoisinants en une plaque tournante pour les marchandises en provenance ou à destination de l'Asie et de l'Europe, puis leur distribution dans toute l'Amérique du Nord par avion, par train, par camion et par navire.

En avril 2009, le premier ministre du Canada et le premier ministre du Manitoba ont annoncé que leurs gouvernements respectifs avaient décidé de financer ensemble la prochaine phase de ce projet, qui consiste à aménager un corridor de transport à grande vitesse. Une partie du financement accordé au projet CentrePort Canada provient de l'Initiative de la porte et du corridor de l'Asie-Pacifique du Canada.

Initiative de la porte et du corridor de l'Asie-Pacifique

L'Initiative de la Porte et le Corridor de l'Asie-Pacifique (IPCAP) comprend un réseau d'infrastructures de transport qui englobe les ports de Prince Rupert et du Lower Mainland de la Colombie-Britannique, leurs principales correspondances routières et ferroviaires dans l'Ouest canadien et vers les États-Unis au sud, les principaux passages frontaliers et les grands aéroports du Canada.

Le réseau dessert l'ensemble du Canada, et l'IPCAP mise sur l'emplacement stratégique du Canada à la jonction du marché nord-américain et des économies en plein essor de l'Asie.

Le 11 octobre 2006, le Premier ministre Harper a annoncé l'IPCAP, qui est assortie d'un investissement initial de 591 millions de dollars. Un autre montant de 410 millions de dollars a été prévu dans le budget de 2007, ce qui porte le financement total du gouvernement fédéral à cette initiative à plus d'un milliard de dollars.

L'IPCAP est une initiative de longue haleine axée sur les infrastructures, les politiques, les questions de gouvernance et d'exploitation, et qui constitue une stratégie publique-privée multimodale fondée sur le réseau.

Les contributions du gouvernement du Canada aux projets relevant de l'IPCAP amélioreront le réseau de transport :

    
    -  en augmentant la capacité de transport maritime, ferroviaire et
       routier;
    -  en réduisant les encombrements aux principaux emplacements des
       échanges commerciaux avec l'Asie-Pacifique;
    -  en améliorant les correspondances entre les modes;
    -  en renforçant l'efficacité, la sécurité et la sûreté du réseau de
       transport.
    

Les investissements du gouvernement du Canada continueront de promouvoir les investissements du secteur privé et d'autres partenaires du secteur public pour assurer des correspondances efficaces et ininterrompues entre les divers modes de transport et pour améliorer la circulation du fret international.

Projets qui appuient CentrePort Canada

1. La Voie CentrePort Canada

Description : Le projet Voie CentrePort Canada comprend la construction d'une nouvelle route express à quatre voies et à chaussées séparées qui reliera le port intérieur de Winnipeg à la route périphérique. Cette route à grande vitesse reliera le boulevard Inkster (route provinciale 221), l'aéroport international James Armstrong Richardson et la gare intermodale Weston du Canadien Pacifique à la route périphérique se trouvant à proximité de l'avenue Saskatchewan à Winnipeg.

Investissement total : 212,4 millions de dollars. La part du Canada s'élève à 101,6 millions de dollars, dont 33,25 millions de dollars provenant de l'IPCAP, et environ 68,35 millions de dollars provenant de l'Entente de financement de base provinciale/territoriale. La part du Manitoba est de 110,8 millions de dollars (le Manitoba versera un montant égal aux 101,6 millions de dollars du gouvernement fédéral et contribuera pour un montant supplémentaire de 9,2 millions de dollars pour l'acquisition de terrains).

Échéancier : Les travaux de construction ont débuté au printemps 2010 et se termineront au printemps 2014.

2. Port de Churchill

Description : Le projet comprend des améliorations à ce port. Des plans sont en cours afin de moderniser les installations portuaires et la voie ferrée qui relie Churchill à Winnipeg. Cela améliorera la situation de Churchill comme principale plaque tournante de la stratégie canadienne dans l'Arctique et favorisera l'augmentation des échanges commerciaux qui transiteront par le port à l'avenir.

Investissement total : 8 millions de dollars. Diversification de l'économie de l'Ouest Canada et le Manitoba verseront chacun jusqu'à 4 millions de dollars à l'amélioration du port.

3. Remise en état de la voie ferrée de la baie d'Hudson

Description : Ce projet comprend la remise en état de la voie ferrée qui relie The Pas au port de Churchill au Manitoba. Les fonds servent à améliorer la voie ferrée de 877 kilomètres. Les travaux comprennent entre autres le remplacement de traverses de chemin de fer et d'aiguillages, et la réparation de ponts et de ponceaux tout au long de la voie. Ces améliorations permettront à la Hudson Bay Railway d'offrir un service passager et un service d'expédition fiables et uniformes.

Investissement total : 60 millions de dollars. Le Canada, le Manitoba et OmniTRAX contribueront chacun pour 20 millions de dollars.

Échéancier : Les travaux de construction ont débuté en juillet 2008 et prendront fin en 2018.

4. Reconstruction et remise en état de la route 75

Description : Ce projet comprend la reconstruction et la remise en état de la chaussée en ciment vieillissante et en piètre état, la réfection du pont de la rivière Plum, des améliorations conformes aux normes d'une route express (y compris des améliorations aux accotements en gravier pour les mettre à niveau avec les surfaces asphaltées), ainsi que l'élargissement de la chaussée en certains endroits le long de la route nord-sud qui relie Winnipeg et la frontière canado-américaine à Emerson au Manitoba. La route 75, qui fait partie du corridor de transport et de commerce du centre du continent, est l'un des quatre passages frontaliers importants avec les États-Unis dans l'Ouest canadien. Ce projet devrait réduire la durée des trajets et améliorer la sécurité des échanges commerciaux et des automobilistes, en renforçant du même coup la compétitivité économique et la productivité du Canada dans ce corridor commercial et en améliorant la qualité de vie des Canadiens.

Investissement total : 90,2 millions de dollars. Le Canada fournira 42,5 millions de dollars provenant du Fonds sur les portes d'entrée et les postes frontaliers pour la reconstruction et la réfection de la route 75, tandis que le Manitoba versera les 47,7 millions de dollars restants.

Échéancier : Les travaux ont débuté en juillet 2009 et prendront fin en 2014.

5. Route transcanadienne (Route 1) et échangeur de la route Yellowhead (Route 16)

Description : Ce projet comprend la construction d'un nouvel échangeur à l'intersection de la Transcanadienne (Route 1) et de la route Yellowhead (Route 16). Il comprend aussi un passage étagé sur la route Yellowhead à la jonction de la voie principale du Canadien National. Ce projet devrait rehausser la sécurité et réduire la durée des trajets des véhicules qui franchissent ces carrefours à niveau.

Investissement total : 96,5 millions de dollars. Le Canada contribuera pour 21 millions de dollars provenant du Fonds sur les portes d'entrée et les postes frontaliers, et le Manitoba fournira les 75,5 millions de dollars restants.

Échéancier : On prévoit que les travaux débuteront en 2012 et se termineront au début de 2015.

Deux nouveaux projets pilotes en partenariat avec CentrePort Canada

1. Projet Canada-Manitoba de création d'entreprises internationales à CentrePort

Un groupe d'étude "guichet unique" a été créé pour travailler avec CentrePort Canada Inc. afin de promouvoir la création d'entreprises internationales au port intérieur, en soulignant notamment les atouts que leur offre le Canada en matière de fiscalité et de report des droits, dont les programmes de type zone franche du Canada. Ce groupe d'étude vise à offrir une aide coordonnée, proactive et axée sur le service en ce qui concerne divers programmes de facilitation des échanges commerciaux qui sont disponibles auprès de chaque ordre de gouvernement à CentrePort Canada.

Ce groupe d'étude a son siège à Winnipeg et se réunit à la demande de Diversification de l'économie de l'Ouest Canada, sous l'autorité de hauts fonctionnaires locaux de l'Agence des services frontaliers du Canada, de l'Agence du revenu du Canada, de Transports Canada, du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, d'Industrie Canada et d'Exportation et développement Canada. Le projet fera également intervenir des représentants du gouvernement du Manitoba et de la Ville de Winnipeg.

2. Programme d'action directe dans l'Ouest

Le Programme d'action directe dans l'Ouest comprend des séminaires visant à sensibiliser les milieux d'affaires aux politiques et aux programmes du Canada qui appuient les échanges commerciaux internationaux, dont les programmes de type zone franche du Canada. Des séminaires se sont tenus dans l'Ouest canadien en mars 2010. Étant donné l'intérêt soulevé chez les partenaires engagés dans le développement des nouvelles portes d'entrée du Canada, des séminaires semblables ont été prévus pour la Porte continentale et la Porte de l'Atlantique.

Avantages des allègements fiscaux et des exonérations douanières du Canada

Le Canada reconnaît les conséquences importantes des impôts sur la compétitivité internationale des entreprises canadiennes. Aussi, il a pris des mesures concrètes depuis 2006 pour renforcer les avantages fiscaux dont bénéficient les entreprises canadiennes en ce qui a trait aux échanges, par exemple :

    
      -  Les entreprises peuvent recouvrer en totalité la TPS et la TVH, qui
         ne s'appliquent pas aux exportations.
      -  Le taux d'imposition des sociétés sera le plus bas des pays du G7
         d'ici 2012, et le Canada aura le taux d'imposition global le plus
         bas pour les nouveaux investissements commerciaux.
      -  Le budget de 2010 prévoit l'élimination des tarifs restants sur les
         intrants manufacturiers, la machinerie et l'équipement d'ici 2015.
         Cette disposition fera du Canada une "zone libre de droits de douane
         pour les fabricants".
    

De plus, le Canada a trois programmes ciblés de report des droits et des taxes, qui sont parmi les programmes d'incitatifs les plus conviviaux pour les entreprises exportatrices. Ils sont disponibles partout. Le Canada offre actuellement plusieurs programmes de type zone franche aux entreprises qui bénéficieront ainsi d'une stratégie améliorée de marketing. Les voici :

    
      -  le programme de report des droits, qui permet aux entreprises
         admissibles de reporter ou de recouvrer les droits de douane
         normalement perçus sur les marchandises importées dans certaines
         circonstances;
      -  les programmes de centre de distribution des exportations et des
         exportateurs de services de traitement, qui autorisent les
         entreprises admissibles à importer des marchandises exemptes de TPS
         qui doivent subir une transformation au Canada avant d'être
         exportées de nouveau.
    

Ensemble, les avantages fiscaux et les exonérations douanières que procurent ces programmes ressemblent aux avantages conférés par les zones franches dans d'autres pays. Mais contrairement aux zones franches traditionnelles, qui obligent les entreprises à s'établir dans un emplacement qui n'est peut-être pas idéal à leurs yeux, les programmes canadiens qui sont l'équivalent des zones franches confèrent aux entreprises l'avantage d'une souplesse géographique. En d'autres mots, elles offrent aux sociétés exportatrices "les avantages de zones franches partout au Canada" .

Pour plus de précisions, veuillez consulter les sites Web suivants :

    
    Porte du Pacifique
    http://www.pacificgateway.gc.ca/

    Agence des services frontaliers du Canada
    www.cbsa-asfc.gc.ca/import/ddr-red/

    Service d'information sur la frontière
    www.cbsa-asfc.gc.ca/contact/bis-sif-fra.html

    Diversification de l'économie de l'Ouest
    http://www.wd.gc.ca/fra/home.asp

    Accord de partenariat économique (APE) Canada-Manitoba
    www.epa.gov.mb.ca/
    

SOURCE Transports Canada

Renseignements : Renseignements: Mélisa Leclerc, Directrice des communications, Cabinet du président du Conseil du Trésor et ministre responsable de la Porte de l'Asie-Pacifique, (613) 952-5051; Relations avec les médias, Transports Canada, Ottawa, (613) 993-0055


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.