Débat organisé par le Barreau du Québec et l'Association du Jeune Barreau de Montréal

LA PLACE DE LA JUSTICE DANS LES PROGRAMMES DES PARTIS POLITIQUES

MONTRÉAL, le 26 avril /CNW Telbec/ - Dans le cadre de la campagne électorale fédérale, le Barreau du Québec et l'Association du Jeune Barreau de Montréal (AJBM) ont organisé un débat visant à entendre les représentants de chacun des partis sur leurs programmes politiques respectifs en matière de justice.

Les candidats étaient, par ordre alphabétique : MNeil Drabkin, candidat du Parti conservateur du Canada dans Westmount—Ville-Marie, Me Marlene Jennings, candidate du Parti libéral du Canada dans Notre-Dame-de-Grâce—Lachine (Dorval), Me Marc Lemay, candidat du Bloc Québécois dans Abitibi—Témiscamingue et Me Hoang Mai, candidat du Nouveau Parti démocratique du Canada dans Brossard—La Prairie—Québec.

Animé par Me Antoine Aylwin, président sortant de l'AJBM, l'événement a eu lieu devant une centaine de personnes. Mentionnons que le bâtonnier du Québec, Gilles Ouimet, le bâtonnier élu, Louis Masson, le vice-président élu, Nicolas Plourde, et la présidente de l'AJBM, Joséanne Chrétien, y assistaient, de même que les membres du Comité exécutif du Barreau du Québec et des membres du public.

Avant de lancer le débat, Me Aylwin a invité les participants à résumer leur plate-forme électorale en matière de justice. Les messages directeurs de chacun des partis se sont énoncés comme suit, par ordre de prise de parole :

  • Parti libéral : assurer l'application de la Charte canadienne des droits et libertés
  • Nouveau Parti démocratique : accès pour tous à la justice sociale
  • Parti conservateur : assurer l'application de la loi et ordre
  • Bloc Québécois : assurer la primauté du droit et faire confiance aux juges

À la suite de cette présentation, l'animateur a posé diverses questions aux candidats sur les thèmes convenus, soient l'accès à la justice, les témoignages devant les instances judiciaires, le bilinguisme à la Cour Suprême du Canada, la justice criminelle et le registre des armes à feu. Voici, en résumé et de la façon la plus neutre possible, quelques faits saillants de ce débat sur certains de ces thèmes. Le débat peut être visionné dans son intégralité sur le site Web du Barreau du Québec : http://www.barreau.qc.ca/videos/debats.html

  • Au moins deux consensus se sont dégagés : la réforme nécessaire du Code criminel et la hausse des transferts aux provinces en matière de financement de l'aide juridique, tant en matières civile que criminelle.
  • Par ailleurs le Programme de contestation judiciaire du Canada, aboli en 2006 et qui permettait aux citoyens de défendre leur droit à l'égalité et à les protéger contre la discrimination, a soulevé de vifs échanges entre les candidats. Le Parti libéral du Canada, le Bloc Québécois et le Nouveau Parti démocratique se sont exprimés en faveur du rétablissement de ce programme, alors que le Parti conservateur en a justifié l'abolition en raison de rationalisations budgétaires nécessaires dans le contexte économique actuel.
  • Les questions de justice criminelle ont également soulevé des discussions animées. Les candidats du Parti libéral du Canada, du Bloc Québécois et du Nouveau Parti démocratique expriment leur volonté, à des degrés divers, de mettre de l'avant la prévention et la réhabilitation plutôt que la répression et la punition. Le Parti  conservateur évoque l'importance, pour notre société, que les Canadiens soient respectueux des lois et relaie la volonté de la population de vivre dans des endroits sécuritaires, afin de protéger les personnes les plus vulnérables de la société. Le Parti conservateur a d'ailleurs réitéré son intention d'adopter, dans les 100 premiers jours d'une réélection, une loi omnibus regroupant plus de 30 projets de loi en matière criminelle, un projet que les représentants du Bloc Québécois et du Parti libéral du Canada dénoncent, car cela ne permettrait pas selon eux une vision d'ensemble nécessaire à une réforme dûment menée.
  • Sollicités sur la question des peines minimales en matière criminelle, les partis ont amené le débat sur la discrétion judiciaire. Les candidats du BQ, du NPD et du PLC ont exprimé à plusieurs reprises que l'individualisation des sentences devait être maintenue dans notre système de justice criminelle et que la confiance dans la magistrature est la clé de ce système.
  • Sur le processus de nomination des juges de compétence fédérale, le Parti conservateur estime que le processus existant est satisfaisant et nomme d'excellents juges. Les partis libéral, démocratique et bloquiste sont pour leur part d'avis que le processus actuel n'est ni assez transparent ni suffisamment neutre et équitable, et tous trois croient qu'un comité indépendant et apolitique devrait être créé pour accueillir les candidatures, les évaluer et les sélectionner. Quant à la représentativité des femmes au sein de la magistrature, tant le NPD que le PLC et le BQ sont clairement d'accord sur l'importance d'atteindre la parité entre les femmes et les hommes dans cette fonction, alors que le PC estime que la compétence doit être le seul critère admissible pour nommer les juges.

Le Barreau du Québec
Le Barreau du Québec est l'Ordre professionnel de quelque 23 000 avocats et avocates. Afin de remplir sa mission qui est la protection du public, le Barreau maximise les liens de confiance entre les avocats et les avocates, le public et l'État. Pour ce faire, le Barreau surveille l'exercice de la profession, fait la promotion de la primauté du droit, valorise la profession et soutient les membres dans l'exercice du droit.

L'Association du Jeune Barreau de Montréal
L'AJBM, fondée en 1898, représente plus de 4200 avocat(e)s de dix ans et moins de pratique inscrits à la section de Montréal du Barreau du Québec. Ces jeunes avocats œuvrent dans tous les domaines du droit où ils font leur marque sur le plan professionnel. Ils sont la relève de la profession à l'échelle locale, nationale et internationale. Ils forment un groupe influent, engagé dans la communauté et sont appelés à devenir des chefs de file dans toutes les sphères de la société. En matière de justice, l'AJBM a comme mission d'en faciliter l'administration et l'accessibilité.

SOURCE BARREAU DU QUEBEC

Renseignements :

Renseignements :  Martine Meilleur, coordonnatrice
Service des communications
514 954-3489 ou medias@barreau.qc.ca

Vous voulez connaître en primeur les nouvelles en provenance du Barreau du Québec? Joignez-nous sur :

  Facebook www.facebook.com/barreauduquebec
  Twitter twitter.com/BarreauduQuebec
  LinkedIn www.linkedin.com/groups?gid=2206718&trk=myg_ugrp_ovr

 

Profil de l'entreprise

BARREAU DU QUEBEC

Renseignements sur cet organisme

Association du jeune barreau de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.