De nouveaux appuis pour le Camp des 4 Sans du FRAPRU - "J'ai un toit, j'ai des sous, j'ai pas le droit de fermer ma yeule" - François Avard



    MONTREAL, le 19 juin /CNW Telbec/ - L'écrivain et scénariste, François
Avard, les comédiennes Johanne Fontaine et Sylvie Legault, ainsi que l'ancien
président de la CSN et professeur de Travail social, Gérald Larose, ont joint
leur voix aujourd'hui en conférence de presse pour appuyer un campement de
mal-logés et de sans-abri qui se déroulera du 26 au 28 juin prochain, à
Québec, au beau milieu des Fêtes du 400ième anniversaire.
    Le Camp des 4 Sans continue par ailleurs à accumuler des appuis de
personnalités connues. Les noms du poète et chanteur Gilles Vigneault, de
l'actrice et réalisatrice Paule Baillargeon, du peintre, sculpteur et
céramiste Luc Archambault, du groupe musical Les Batinses, de la porte-parole
de Québec solidaire, Françoise David, et du chef du Parti vert, Guy Rainville,
se sont récemment rajoutés à la trentaine déjà reçue.
    La liste comptait déjà des noms comme Richard Desjardins, Dan Bigras,
Sylvie Potvin, Emmanuel Bilodeau, Marie-Annick Lépine, Madeleine Parent,
Armand Vaillancourt, Laure Waridel, Léo-Paul Lauzon et Les Zapartistes.
    Le camp qui mobilisera des personnes et des familles venues de plusieurs
régions vise à dénoncer les problèmes de logement et d'itinérance au Québec,
ainsi qu'à réclamer davantage d'investissements en logement social de la part
des gouvernements tant fédéral que québécois. Le Front d'action populaire en
réaménagement urbain (FRAPRU) a baptisé cet événement le Camp des 4 Sans en
référence aux 400 ans de la Ville de Québec, mais aussi à celles et à ceux qui
sont privés de l'essentiel : les Sans toit, les Sans l'sou, les Sans droits et
les Sans voix.
    Pour un, François Avard a expliqué son appui en ces termes : "J'ai un
toit, j'ai des sous, j'ai pas le droit de fermer ma yeule". Gérald Larose est
allé dans le même sens : Si le Québec, après 400 ans, existe encore
aujourd'hui c'est parce que le peuple a été foncièrement solidaire. Mais si on
continue à multiplier les 4 sans.... c'est le Québec tout entier qui va
sombrer".
    Johanne Fontaine, qui travaille dans un centre communautaire pour femmes,
a quant à elle tenu à témoigner de la réalité à laquelle elle est confrontée
"Je crois que chacun a droit à sa dignité et que les femmes sont encore les
plus pauvres dans notre société. Il est temps que les gouvernements de tous
les niveaux continuent de donner des subventions pour combler le manque de
logements abordables et faciliter l'accès à un plus grand nombre. Une
mobilisation est nécessaire et urgente!"
    Sylvie Legault a fait écho à la déclaration qu'elle a signée comme 34
autres personnalités qui s'inquiètent du manque actuel d'appartements, se
préoccupent de l'augmentation du coût des loyers, se scandalisent de
l'aggravation du problème de l'itinérance, particulièrement chez les femmes et
chez les jeunes, et déplorent vivement les conditions de logement vécues dans
les communautés autochtones. Celle qui a joué durant de nombreuses années à la
Ligue nationale d'improvisation s'est adressé aux gouvernements en leur disant
que "s'attaquer à des problèmes aussi dramatiques que le logement et
l'itinérance, ça, ça ne s'improvise pas".

    Rendre visibles les problèmes et les solutions

    François Saillant, coordonnateur du FRAPRU, a expliqué que "le Camp des 4
Sans n'a pas pour but de perturber les Fêtes des 400 ans de Québec, mais de
permettre aux mal-logés et aux sans-abri du Québec d'y prendre leur place, de
rendre visibles des problèmes qui se vivent dans le privé, dans l'isolement,
mais aussi de montrer que des solutions existent et qu'il faut les financer
adéquatement".
    Les activités seront ouvertes à toute la population. On y retrouvera des
ateliers de discussion, un panel sur l'histoire et l'actualité des luttes sur
le logement, un "espace politique" où ont été conviés les porte-parole des
gouvernements fédéral et provincial, ainsi que des différents partis
politiques québécois, ainsi qu'un spectacle avec Rudy Caya des Vilains
Pingouins. Le tout se terminera le samedi 28 juin, à 13h00, devant la Manège
militaire, par la Marche des 4 Sans qui promet d'être la plus importante
manifestation jamais tenue au Québec sur l'enjeu spécifique du logement.
    Malgré plusieurs démarches, le FRAPRU n'en est pas venu à une entente
avec les autorités politiques quant à la localisation du Camp. Jusqu'à preuve
du contraire, il aura donc lieu sur un terrain que l'organisme occupera sans
permission et qui sera rendu public le 26 juin, au matin.




Renseignements :

Renseignements: François Saillant, (514) 522-1010, (514) 919-2843
(cellulaire)

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.