De l'abondance à la disparition: la tortue des bois et le Moucherolle à côtés olive attirent l'attention sur les espèces en péril



    OTTAWA, le 3 déc. /CNW Telbec/ - Le Comité sur la situation des espèces
en péril au Canada (COSEPAC) s'est réuni à Ottawa (Ontario) du 28 au
30 novembre 2007 pour évaluer le statut de conservation de 15 espèces. Il
s'agit de la 30e année de travail du Comité.

    Des problèmes pour la tortue qui frappe du pied

    La tortue des bois peut vivre plusieurs décennies le long de ruisseaux et
de rivières boisés, depuis les Maritimes jusqu'en Ontario. L'espèce a été
évaluée comme étant "menacée", partiellement en raison de la perte d'habitat
et de la hausse du taux de mortalité sur les routes. La tortue frappe du pied
pour attirer les vers de terre. Victime de son apparence agréable et de sa
docilité, elle est la cible de prises illégales.
    Les collectionneurs constituent également une menace pour un autre
reptile, la couleuvre à nez plat, ce qui contribue ainsi à évaluer l'espèce
comme étant "menacée". Les individus errent beaucoup et sont fréquemment tués
sur les routes. L'espèce non venimeuse tend à renfler le cou en capuchon à la
manière du cobra, à siffler, à frapper et enfin à feindre la mort. Cette
couleuvre disparaît rapidement du sud de l'Ontario.

    Encore des déclins d'oiseaux inexpliqués

    Le Moucherolle à côtés olive, espèce observée partout au Canada, a été
évalué comme espèce "menacée" en raison d'un déclin à long terme de ses
effectifs. Tout comme pour d'autres oiseaux récemment évalués qui se
nourrissent d'insectes volants et qui hivernent en Amérique du Sud, la cause
du déclin demeure incertaine.

    La gestion de la pêche est fructueuse

    Le sébaste canari est pêché le long de la côte Ouest de l'Amérique du
Nord. L'espèce a connu un déclin drastique à la suite des pressions de la
pêche. Le déclin général a amené le COSEPAC à évaluer l'espèce comme étant
"menacée". L'amélioration de la gestion de la pêche, incluant une surveillance
par des observateurs et l'utilisation nouvelle des enregistrements vidéo, ont
toutefois diminué le risque que l'espèce devienne "en voie de disparition".

    Phoques en voie de disparition

    Le seul phoque d'eau douce du Canada, soit la sous-espèce des Lacs des
Loups Marins du phoque commun, dont la population est maintenant estimée à une
centaine d'individus seulement, est considérée être "en voie de disparition".

    Impasses botaniques

    Trois plantes vivaces ont été évaluées comme étant "en voie de
disparition". Le stylophore à deux feuilles est confiné en trois petites
populations grandement fragmentées dans le sud-ouest de l'Ontario. La
castilléjie dorée et la violette jaune des monts se trouvent en quelques
emplacements épars dans le sud de l'île de Vancouver et sur des îles
adjacentes. Toutes ces plantes sont touchées par la perte d'habitat et la
propagation d'espèces exotiques envahissantes.

    Ecosystèmes de dunes en disparition

    Le Comité a évalué la situation de deux papillons nocturnes des dunes des
Prairies, soit la noctuelle sombre des dunes et la noctuelle jaune pâle des
dunes. La noctuelle sombre des dunes, qui est associée à un habitat en
disparition, soit celui des dunes actives, a été évaluée comme étant "en voie
de disparition", tandis que la noctuelle jaune pâle des dunes, qui habite des
dunes semi-stabilisées à végétation clairsemée, a reçu le statut d'espèce
"préoccupante". Ces espèces se joignent à une diversité d'autres plantes et
animaux menacés de disparition qui habitent les dunes. Un groupe de travail
collabore avec des chercheurs à la production d'un rapport sur les changements
en cours dans les écosystèmes de dunes des Prairies.

    A propos du COSEPAC

    Le COSEPAC évalue la situation, au niveau national, des espèces, des
sous-espèces, des variétés ou d'autres principales unités de la biodiversité
considérées comme étant en péril au Canada. Pour ce faire, le COSEPAC se sert
de connaissances scientifiques, traditionnelles autochtones, ou des
collectivités, lesquelles sont fournies par de nombreux spécialistes provenant
des gouvernements, des universités, d'autres organismes et d'individus. Les
sommaires d'évaluations sont actuellement à la disposition du public sur le
site Web du COSEPAC (www.cosepac.gc.ca) et seront transmises en août 2008 au
ministre fédéral de l'Environnement pour une considération de l'inscription en
vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). A compter de cette date, les
rapports de situation complets seront mis à la disposition du public dans le
Registre public de la Loi sur les espèces en péril (www.registrelep.gc.ca).
    Il y a maintenant 556 espèces inscrites aux diverses catégories de risque
du COSEPAC, y compris 225 espèces en voie de disparition, 141 espèces
menacées, 155 espèces préoccupantes et 22 espèces disparues du pays (c.-à-d.
on ne les trouve plus à l'état sauvage au Canada). De plus, 13 espèces sont
disparues et 43 espèces font partie de la catégorie données insuffisantes.
    Le COSEPAC est composé de membres provenant de chaque organisme
responsable des espèces sauvages des gouvernements provinciaux et
territoriaux, de quatre organismes fédéraux (le Service canadien de la faune,
l'Agence Parcs Canada, Pêches et Océans Canada et le Partenariat fédéral
d'information sur la biodiversité sous la présidence du Musée canadien de la
nature), de trois membres scientifiques non gouvernementaux et des
coprésidents des sous-comités de spécialistes des espèces et des connaissances
traditionnelles autochtones.

    Définitions de la terminologie et des catégories de risque du COSEPAC :

    Espèce sauvage : Espèce, sous-espèce, variété ou population
    géographiquement ou génétiquement distincte d'animal, de plante ou d'un
    autre organisme d'origine sauvage (sauf une bactérie ou un virus) qui est
    soit indigène du Canada ou qui s'est propagée au Canada sans intervention
    humaine et y est présente depuis au moins cinquante ans.

    Disparue (D) : Espèce sauvage qui n'existe plus.

    Disparue du pays (DP) : Espèce sauvage qui n'existe plus à l'état sauvage
    au Canada, mais qui est présente ailleurs.

    En voie de disparition (VD) : Espèce sauvage exposée à une disparition de
    la planète ou à une disparition du pays imminente.

    Menacée (M) : Espèce sauvage susceptible de devenir en voie de
    disparition si les facteurs limitatifs ne sont pas renversés.

    Préoccupante (P) : Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou
    en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de ses
    caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur
    elle.

    Non en péril (NEP) : Espèce sauvage qui a été évaluée et jugée comme ne
    risquant pas de disparaître étant donné les circonstances actuelles.

    Données insuffisantes (DI) : Catégorie qui s'applique lorsque
    l'information disponible est insuffisante (a) pour déterminer
    l'admissibilité d'une espèce sauvage à l'évaluation ou (b) pour permettre
    une évaluation du risque de disparition de l'espèce sauvage.




Renseignements :

Renseignements: Jeff Hutchings (Ph. D.), Président, COSEPAC, Department
of Biology, Dalhousie University, (902) 494-2687, (902) 494-3515,
Jeff.hutchings@dal.ca; Questions d'ordre général: Secrétariat du COSEPAC,
(819) 953-3215, www.cosepac.gc.ca; Questions sur les reptiles et les
amphibiens: Ronald J. Brooks (Ph. D.), Department of Zoology, College of
Biological Science, AXELROD Building, University of Guelph, (519) 824-4120,
poste 53944, Télécopieur (519) 767-1656, rjbooks@uoguelph.ca; Questions sur
les mammifères marins: Andrew Trites (Ph. D.), Director, Marine Mammal
Research Unit, University of British Columbia, Cellulaire: (604) 209-8182,
Télécopieur: (604) 822-8180, trites@zoology.ubc.ca; Questions sur les oiseaux:
Marty Leonard (Ph. D.), Department of Biology, Dalhousie University, (902)
494-2158, Télécopieur: (902) 494-3736, mleonard@dal.ca; Questions sur les
dunes: Gordon Court (Ph. D.), Provincial Wildlife Status Biologist, Resource
Data and Species at Risk Fish and Wildlife Division, SRD Dept. of Sustainable
Resource Development, Gouvernement de l'Alberta, (780) 422-9536, Télécopieur:
(780) 422-0266, gord.court@gov.ab.ca; Questions sur les papillons nocturnes:
Laurence Packer (Ph. D.), Department of Biology, York University, (416)
736-2100, poste 66524, laurencepacker@yahoo.com; Questions sur les poissons
marins: Howard Powles (Ph. D.), (819) 684-7730, (819) 684-7730,
powlesh@sympatico.ca; Questions sur les arbres et les plantes: Erich Haber,
(613) 435-0216; Télécopieur: (613) 435-0217, erich.haber@rogers.com; Questions
sur les connaissances traditionnelles autochtones: Henry Lickers, Conseil des
Mohawks d'Akwesasne, Département de l'Environnement, (613) 936-1548,
Télécopieur: (613) 938-6760, hlickers@akwesasne.ca; Pour obtenir des
précisions au sujet des espèces évaluées et des justifications des
désignations, veuillez consulter le site Web du COSEPAC à l'adresse suivante:
www.cosepac.gc.ca

Profil de l'entreprise

Comité sur la situation des espèces en péril au Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.