De faibles attentes face au rapport du groupe de travail sur la GRC



    OTTAWA, le 14 déc. /CNW Telbec/ - L'Association canadienne a des attentes
faibles quant au dépôt des recommandations du groupe de travail sur la
gouvernance et le changement culturel à la GRC.
    "L'Association canadienne des policiers (ACP) avait espéré que le Groupe
de travail sur la gouvernance et le changement culturel à la GRC constituerait
une partie de la solution", a mentionné Tony Cannavino, président de l'ACP.
"Toutefois, nous nous attendons aujourd'hui à ce qu'il soit plutôt tout le
contraire, soit une partie du problème."
    Il y a de ça six mois, David Brown, enquêteur principal nommé pour faire
la lumière sur les actions fautives au sein de la GRC, caractérisait la GRC
comme étant dans un "piètre état" et, faisait part qu'il était nécessaire
d'apporter des réformes majeures et importantes. Malgré que monsieur Brown ait
décelé les problématiques, l'ACP est peu confiante que les recommandations
avancées pourront les régler. Monsieur Brown a, par ailleurs, lui-même indiqué
qu'il n'était point prêt à présenter un programme de redressement
révolutionnaire.
    "C'est regrettable", a poursuivi Tony Cannavino, "que l'ordre du jour du
Groupe de travail ait été manipulé par la GRC. Parmi les membres du Groupe de
travail siégeait un ancien commissaire de la GRC, monsieur Norman Inkster,
lequel a également contribué à cette situation de crise de confiance au sein
de la GRC et à la culture d'impunité."
    Les membres de la GRC se sont plaints auprès de l'ACP, à l'effet que
leurs rencontres avec le Groupe de travail étaient orchestrées par les
dirigeants de la GRC afin d'en contrôler les commentaires et points de vue
émis devant le panel. De plus, les membres du Groupe de travail paraissaient
désintéressés à l'égard de toute question qui suscitait la controverse.
    Dans un communiqué émis plus tôt cette semaine et adressé aux membres de
la GRC, le commissaire William Elliot faisait mention des liens établis entre
la GRC et le Groupe de travail, lesquels liens assuraient "une communication
directe et précise entre les deux groupes, dans l'élément de "temps réel". Le
commissaire Elliot a poursuivi sa déclaration en prédisant que le Groupe de
travail recommanderait d'importants changements, notamment certains traitant
des ressources humaines, de la dotation, du code disciplinaire ainsi que des
procédures de règlement de griefs."
    L'Association canadienne des policiers a supporté, voir même, encouragé
les efforts déployés pour rétablir la réputation de la plus importante
institution policière du Canada. La population du pays était, à juste raison,
préoccupée de l'état de la force policière nationale, en plus d'être également
inquiète de l'impact des épreuves subies par les membres de la GRC
relativement aux traitements d'abus et d'intimidation.
    "Alors qu'il soit facilement prévisible que le rapport déposé par le
Groupe de travail et la GRC traitera du besoin pour une nouvelle structure de
gestion et de responsabilisation pour la GRC, il est malheureusement tout
aussi prévisible que les lacunes à corriger, en matière de droits légaux et de
protection pour les membres de la GRC, ne soient convenablement abordées", de
dire Tony Cannavino.
    "Les membres de la GRC ont besoin et méritent la protection d'une
association indépendante pour les représenter de manière appropriée et
défendre leurs véritables intérêts, en plus de les protéger contre toute forme
d'harcèlement ou d'abus; au même titre d'ailleurs, que les policiers de tous
les autres corps policiers du pays à qui ces protections sont accordées. Nous
anticipons que les membres du Groupe de travail, dont messieurs Brown et
Inkster, évitent cette question. Nous devrons demander au ministre de la
Sécurité publique, Stockwell Day, de s'assurer de rectifier la situation créée
par un Groupe de travail "biaisé" ne voulant offrir la protection aux membres
de la GRC", a conclu le président Cannavino.

    Veuillez consulter le site de l'ACP, www.cpa-acp.ca pour une copie des
observations de l'ACP présentées au Groupe de travail.




Renseignements :

Renseignements: Pierre Collin, agent des communications, (613) 231-4168,
portable: (613) 299-6516, pcollin@cpa-acp.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne des policiers (CPA)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.