Dawson revisité : des scientifiques présentent une étude inédite sur les impacts psychologiques d'une fusillade en milieu scolaire



    NEW-YORK, N.Y., le 29 juin /CNW Telbec/ - Moins de 2% des membres de la
communauté du Collège Dawson ont développé un diagnostic d'état de stress
post-traumatique et seulement 7% rapportent encore des symptômes sévères
d'état de stress post-traumatique suite à la fusillade du 13 septembre 2006.
Néanmoins, plus de 80% des répondants ayant reçu des services s'en sont
déclarés satisfaits, selon une nouvelle étude du Centre de recherche
Fernand-Seguin de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine et du Centre universitaire de
santé McGill (CUSM), à Montréal, Canada. Les résultats préliminaires de cette
étude, une première en la matière, seront présentés au 31e Congrès
international de droit et de santé mentale à New-York ce mardi 30 juin.
    "Depuis la tragédie de Columbine en 1999, le nombre de fusillades dans
les écoles a doublé (60), comparativement aux dix années précédentes,
entraînant la mort de 181 personnes." explique le Dr Warren Steiner, chef du
Département de psychiatrie du Centre universitaire de santé McGill et l'un des
acteurs-clés de la mise en place du plan d'intervention psychologique
d'urgence lors de la fusillade au Collège Dawson en septembre 2006.
    "Malgré la fréquence de ces événements, il existe très peu d'études
empiriques sur leurs effets psychologiques et aucune étude qui évalue
l'efficacité des interventions de soutien psychologique", affirme Dr Steiner.
"Il est nécessaire de tirer des apprentissages de nos expériences afin de
mieux venir en aide à ceux touchés par ce type de tragédie".
    Réalisée auprès de 949 membres de la communauté du Collège Dawson,
incluant des étudiants, professeurs et membres du personnel, l'étude démontre
qu'il est difficile d'amener certains étudiants qui ont besoin d'aide
psychologique à consulter. Certains craignent d'être stigmatisés par leurs
amis et leurs proches. Ce même phénomène a aussi été observé parmi les
employés de soutien masculins.
    "Les préjugés reliés aux maladies mentales, la crainte de démontrer une
faiblesse ou de paraître vulnérable face à ses pairs ou son supérieur, la
pensée magique selon laquelle le temps arrangera les choses, empêchent les
gens d'aller chercher de l'aide", selon le Dr Alain Lesage, chercheur au
Centre de recherche Fernand-Seguin de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine et
professeur de psychiatrie à l'Université de Montréal.
    Les chercheurs ont observé que certains groupes ont été négligés et que
l'on avait sous-estimé les répercussions de leurs blessures psychologiques :
le personnel de la cafétéria (qui n'était pas employé du Collège), le
personnel de soutien du collège, certains ayant été témoins de la fusillade et
les personnes qui ont été hospitalisées. D'autre part, certains professeurs se
sont sentis démunis et mal outillés pour aider les étudiants lors du retour en
classe.

    Sur le Web :

    Le Centre de recherche Fernand-Seguin de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine :
    www.hlhl.qc.ca/recherche.html
    L'Hôpital Louis-H. Lafontaine : www.hlhl.qc.ca
    Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) : www.cusm.ca

    
    - Quand : mardi 30 juin 2009
    - Quoi : 31e Congrès international de droit et de santé mentale
    - Où : Law School, University of New-York, Vanderbilt Hall, 40 Washington
           Square South
    - Qui : Pour des entrevues sous embargo avec les chercheurs ou en direct
            de New-York, communiquez avec Catherine Dion du Service des
            communications de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine - Centre de
            recherche Fernand-Seguin au 514 235-4036.
    




Renseignements :

Renseignements: Catherine Dion, Conseillère aux communications -
relations médias, Hôpital Louis-H. Lafontaine - Centre de recherche
Fernand-Seguin, (514) 251-4000, poste 2986, Cellulaire: (514) 235-4036,
catherine.dion.hlhl@ssss.gouv.qc.ca; Ian Popple, Coordonnateur des
communications, Relations publiques et communications du CUSM, (514) 843-1560,
ian.popple@muhc.mcgill.ca

Profil de l'entreprise

Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Renseignements sur cet organisme

Centre universitaire de santé McGill

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.