Croissance modeste des exportations du Nouveau-Brunswick jusqu'en 2014, selon les Prévisions à l'exportation d'EDC

MONCTON, N.-B., le 21 mai 2013 /CNW/ - La performance des exportations du Nouveau-Brunswick au cours des deux prochaines années sera assombrie par une plus faible progression des expéditions de pétrole raffiné qui voilera la solide croissance du secteur de la foresterie, selon les Prévisions à l'exportation d'Exportation et développement Canada (EDC).

L'économiste en chef d'EDC, Peter Hall, était de passage à Moncton aujourd'hui afin de présenter ses prévisions à l'exportation pour la province lors d'un déjeuner-conférence réunissant des membres de Tech Sud-Est. À cette occasion, M. Hall a annoncé que les exportations du Nouveau-Brunswick augmenteront de 4 % en 2013 et d'encore 2 % en 2014.

« Cette année, les gains proviennent de nombreuses sources et auraient été bien supérieurs si la mine Brunswick avait maintenu ses activités après 50 ans d'exploitation », a déclaré M. Hall. « L'an prochain, la croissance sera limitée par la stagnation des exportations d'énergie. Par ailleurs, les exportations hors énergie devraient réaliser des progrès respectables de 6 % grâce aux gains réalisés dans la foresterie, l'agroalimentaire et les biens industriels. »

Le secteur de l'énergie domine le tableau des exportations internationales du Nouveau-Brunswick, son apport représentant 72 % du total des ventes internationales de la province. M. Hall prévoit que la croissance de ce secteur s'accélérera de 4 % cette année, puis se ralentira pour afficher une progression nulle en 2014.

« Les exportations d'énergie seront dynamisées par la hausse à deux chiffres des cours du gaz naturel », a indiqué M. Hall. « Nos prévisions tablent sur de modestes augmentations des volumes à l'exportation de GNL, mais comme les cours sont orientés à la hausse, les volumes pourraient s'accroître. La production de produits pétroliers raffinés devrait demeurer stable, légèrement portée par le recul du dollar canadien. Une année entière de production à la centrale nucléaire de Point Lepreau entraînera une hausse considérable des exportations d'électricité ».

La contribution du secteur de la foresterie représente 10 % de l'ensemble des ventes internationales de la province. Selon EDC, le dynamisme du secteur gagnera 9 % cette année et encore 8 % en 2014.

« Le dynamisme du secteur du logement aux États-Unis donnera un bon coup de pouce aux exportations de produits du bois, les mises en chantier sur ce marché devant grimper de 34 % cette année et de 24 % en 2014 », a précisé M. Hall qui affiche une attitude optimiste au sujet de l'avenir de l'économie américaine. « Certaines usines auparavant fermées ont repris leurs activités, mais les contraintes de capacité vont sans doute limiter la possibilité pour la province de profiter pleinement de la hausse de la demande étatsunienne. Les perspectives pour le reste de la foresterie ne sont pas aussi optimistes, et nous nous attendons à de légers déclins dans le sous-secteur du papier journal et de la pâte cette année et l'an prochain. »

La fermeture de la mine Brunswick pèsera sur les prévisions pour les biens industriels (6 % des exportations totales). Toutefois, les prévisions recèlent un risque d'évolution positive neutralisant cette fermeture, à savoir la hausse de la production à la mine Sussex.

Par ailleurs, selon les prévisions d'EDC, la reprise qui se précise aux États-Unis se traduira par une robuste croissance du secteur de la machinerie et de l'équipement ainsi que des ventes de l'industrie agroalimentaire de la province jusqu'en 2014.

Les exportations du Nouveau-Brunswick vers les marchés émergents représentent 7 % des exportations totales de la province, un niveau inchangé depuis 2008. Parmi les marchés émergents, le Brésil est la première destination des exportations provinciales, suivi de la Chine, de l'Inde et de la Turquie.

À l'échelle nationale, les exportations canadiennes de marchandises devraient progresser de 9 % en 2013 et de 5 % en 2014, alors même que la croissance économique (le PIB) devrait s'apprécier de 2,2 % cette année et de 1,9 % l'an prochain. Selon EDC, la croissance mondiale devrait atteindre 3,6 % en 2013, puis 4,2 % en 2014.

Les Prévisions à l'exportation, publication semestrielle d'EDC, présentent la conjoncture mondiale des exportations, y compris l'information relative aux divers marchés et secteurs, afin d'aider les entreprises canadiennes exportatrices à accroître leurs activités internationales et à réduire les risques. Elles analysent aussi un éventail de risques auxquels les exportateurs doivent se préparer. Lire les Prévisions à l'exportation d'EDC.

Organisme de crédit à l'exportation du Canada, EDC offre des solutions commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, plus de 7 400 entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200 marchés. EDC, société financièrement autonome, est un chef de file reconnu dans l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique.

SOURCE : Exportation et développement Canada

Renseignements :

Porte-parole

Phil Taylor
Exportation et développement Canada
Tél. : 613-598-2904
BlackBerry : ptaylor@edc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.