Crise forestière - "FINIE LA TERGIVERSATION, IL FAUT DE L'ACTION. CA URGE" - Pauline Marois



    QUEBEC, le 12 oct. /CNW Telbec/ - Accompagnée de plusieurs députés
provenant des régions forestières, la députée de Charlevoix et chef du Parti
Québécois, Pauline Marois, a réitéré ce matin l'urgence d'intervenir pour
venir en aide aux travailleurs, aux chômeurs, aux entreprises et aux
communautés qui sont victimes de la crise forestière qui sévit durement depuis
deux ans et demi.
    "Il y a un mois exactement, j'interpellais le gouvernement du Québec avec
des solutions concrètes à court et à moyen terme. Or, depuis ce temps, c'est
le calme plat de la part du premier ministre Jean Charest et du ministre
Claude Béchard, alors que de nouvelles usines ont cessé leurs activités, que
l'on pense à Tembec à Béarn, Kruger à Trois-Rivières et à Brompton, Bowater à
Dolbeau-Mistassini ou Cedrico à La Martre. Les travailleurs et les communautés
ont raison de s'impatienter. Il n'y a aucune raison de tergiverser comme le
fait le gouvernement actuel. Des familles souffrent de cette crise majeure. Il
faut de l'action et ça urge", a soutenu Pauline Marois.
    Elle a également dénoncé l'absence des députés de l'Action démocratique
du Québec (ADQ) qui se font fantômes en région. "Les travailleurs, les maires,
les dirigeants d'entreprise les réclament et ils sont absents. Que font-ils?
Est-ce que les milliers d'emplois perdus ne sont pas suffisants pour eux pour
qu'ils interviennent? Tout récemment, des députés du Parti Québécois ont tendu
la main pour que nous puissions faire front commun dans l'intérêt des
travailleurs et des régions. Nous les avons interpellés et ils n'ont pas
répondu à l'appel. C'est de la politique partisane qui ne sert pas les
citoyens", a critiqué Pauline Marois.
    Pour la chef du Parti Québécois, le gouvernement Charest a mal évalué
cette crise alors qu'il a présenté cinq plans qui n'ont pas stoppé
l'hémorragie, la preuve étant que depuis le 1er avril 2005, 21 000
travailleurs vivant de la forêt (travailleurs en usines et en forêt,
machinistes et camionneurs) sont au chômage et 156 usines ont cessé leurs
activités.
    En mai dernier, le ministre des Ressources naturelles promettait une
bonne nouvelle par semaine dans le secteur forestier et s'engageait à tenir
des consultations sur tous les projets de consolidation. "A l'évidence, le
ministre Béchard a échoué et ce sont les 21 000 travailleurs et leur famille
qui paient le prix de l'immobilisme et de la passivité du gouvernement
Charest", a déclaré Pauline Marois.
    Elle se demande d'ailleurs où sont les comités aviseurs régionaux promis
par le ministre il y a cinq mois. "Ca devait être du sur-mesure et non du mur
à mur pour nos régions. Malheureusement, nous avons à faire à un mur de pertes
d'emplois", a-t-elle déploré.
    Pour aider le gouvernement à sortir de la crise forestière, le Parti
Québécois réclame notamment :

    
    A court terme

    Pour les travailleurs
    ---------------------
    - Assurer à chaque travailleur qui a perdu son emploi l'accès à un
      programme de formation;
    - Appliquer des programmes d'aide à l'ensemble des travailleurs
      forestiers et pas seulement aux travailleurs âgés;
    - Obtenir du gouvernement fédéral la remise sur pied de son programme
      pour les travailleurs âgés qu'il a abandonné;

    Pour l'industrie
    ----------------
    - Mettre en oeuvre un processus dynamique de gestion qui entraîne une
      baisse du coût de la fibre et ses composantes;
    - Associer les partenaires régionaux au processus de consolidation de
      l'industrie;
    - Instaurer une redevance spécifique pour le bois à pâte;
    - Adopter une charte de la construction exigeant une proportion minimale
      de bois québécois;
    - Créer un fonds pour la certification forestière;

    A moyen terme
    -------------
    - Adopter des mesures rapides de récupération du bois brûlé à un prix
      compétitif;
    - Réinvestir dans la recherche forestière;
    - Mettre en place un Fonds de mise en valeur des aires protégées.
    

    "C'est ni plus ni moins qu'un cri du coeur qui est lancé par les
travailleurs, l'industrie et les régions victimes de cette crise forestière.
Pour nous, députés du Parti Québécois, nous sommes prêts à forcer le
gouvernement Charest pour qu'il agisse. Est-ce que les députés de l'ADQ le
sont?", a conclu Pauline Marois.
    -%SU: RNT,TAX,LBR
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.