Crise du fromage - LE GOUVERNEMENT CHAREST AGIT EN POMPIER PYROMANE ET VEUT MAINTENANT REDORER SON IMAGE



    QUEBEC, le 3 oct. /CNW Telbec/ - "Le plan de relance dévoilé aujourd'hui
par le ministre Laurent Lessard, pour venir en aide à l'industrie du fromage,
n'est rien d'autre qu'un plan pour redorer l'image du gouvernement Charest qui
joue au pompier pyromane".
    C'est ce qu'a déclaré la députée de Taschereau, Agnès Maltais, réagissant
pour le Parti Québécois au plan de supposée relance pour l'industrie du
fromage, durement affectée par les décisions intempestives prises par le
gouvernement Charest. Pour le Parti Québécois, le plan d'aujourd'hui est un
minimum, mais n'efface aucunement les traces du MAPAQ qui a jeté aux ordures,
avec l'accord du ministre, des centaines de kilogrammes de fromages, des
fromages qui étaient propres et sans danger à la consommation.
    "Paniqué, le gouvernement Charest a agi avec précipitation et cela a eu
et aura des conséquences graves pour plusieurs détaillants dont les pertes
sont nettement supérieures aux mesures annoncées. Bref, la tape dans le dos
que le ministre Lessard donne aujourd'hui n'a rien de comparable avec la gifle
qu'il a infligée aux producteurs et aux détaillants il y a quelques semaines",
a poursuivi Mme Maltais.

    LA SOLUTION ETAIT SUR UNE TABLETTE DEPUIS 2005 ET LE MINISTRE L'AVAIT
    OUBLIEE

    Le Parti Québécois juge qu'aucun compromis n'est possible lorsqu'il est
question de sécurité alimentaire. Or, le gouvernement libéral a fait des
compromis sur la sécurité alimentaire en laissant dormir sur une tablette un
rapport important depuis 2005. Le député de Labelle et porte-parole du Parti
Québécois en matière d'agriculture, de pêcheries et d'alimentation, Sylvain
Pagé, reproche au ministre Lessard son manque de responsabilité.
    "Le ministre Lessard avait en main un rapport sur ses tablettes depuis
2005 qui était, en quelque sorte, le manuel d'instruction pour les bonnes
pratiques dans l'industrie du fromage où il était recommandé des procédures
spécifiques d'innocuité. Ce n'est pas pour rien que le MAPAQ a décidé
récemment de défrayer les coûts des analyses après les événements. Il s'est
fait prendre en flagrant délit de négligence grave. En clair, si le ministre
Lessard avait fait son travail, cette dépense de 8,4 M$ aurait pu être
évitée", a indiqué Sylvain Pagé.
    Le Parti Québécois estime qu'en ayant choisi de défrayer les coûts des
analyses d'innocuité, le gouvernement Charest a ainsi reconnu sa culpabilité
et il a donc le devoir de dédommager les producteurs et les détaillants.
    "La gestion de cette crise est suffisamment douteuse pour que la
Protectrice du citoyen ait choisi d'enquêter. Imaginez-vous si le Québec, avec
Jean Charest aux commandes, avait à traverser une crise de l'envergure de ce
qui se passe aux Etats-Unis actuellement? Chose certaine, le gouvernement a
fait très mal à une belle industrie présente partout au Québec, en milieu
urbain comme dans les régions. Cela prendra des années avant que ce
cafouillage libéral ne soit oublié", a conclu Agnès Maltais.
    -%SU: AGR
    -%RE: 37




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.