Crise du crédit: les effets les plus néfastes restent encore à venir



    Les répercussions s'étendent au-delà du secteur mondial des services
    financiers

    AMSTERDAM, Pays-Bas, le 3 juin /CNW/ - Les facteurs liés à la crise du
crédit, comme le resserrement du crédit et le nombre élevé de défauts de
paiement, devraient entraîner un ralentissement de la croissance économique et
un nombre plus important de défauts commerciaux pour le reste de l'année 2008
et l'année 2009. Un sondage mené dans 14 pays auprès d'entreprises en Amérique
du Nord, en Europe et en Australie, commandité par Atradius et, aux
Etats-Unis, coparrainé par la Credit Research Foundation, a révélé qu'on
attend en 2008 des effets beaucoup plus importants que ceux ayant été
enregistrés en 2007. Parmi les constats du sondage, on compte :

    
    -   Environ 65 % des répondants s'attendent à tomber en faillite bancaire
        en raison de la crise du crédit.
    -   L'exposition directe à des prêts à haut risque est plus grande en
        Europe (14 % des répondants) qu'aux Etats-Unis (9 %).
    -   Environ 31 % des répondants affirment qu'ils ont été exposés
        indirectement aux prêts à haut risque; le niveau d'exposition est
        plus élevé au Mexique (51 %) et aux Etats-Unis (46 %).
    -   Les grandes compagnies subissent les contrecoups de la crise du
        crédit plus souvent que les petites compagnies.
    -   A part les compagnies des Etats-Unis et du Mexique, ce sont les
        compagnies d'Italie (58 %), du Royaume-Uni (46 %), d'Espagne (44 %),
        et d'Australie/Nouvelle-Zélande (43 %) qui ont subi le plus de
        répercussions découlant de la crise du crédit.
    -   Les répondants suédois ont exprimé un niveau très faible de
        répercussions (7 %) découlant de la crise du crédit.
    -   69 % des compagnies du Mexique ont également subi un resserrement de
        crédit, et l'Italie et l'Espagne affichent aussi un taux de
        resserrement élevé. La Suède (moins de 20 %), les Pays-Bas et le
        Danemark (moins de 30 %) ont enregistré les taux de resserrement les
        plus bas.
    -   Par industrie, c'est le secteur de l'énergie qui a affiché le taux de
        resserrement le plus élevé et, par opposition, c'est le secteur
        agricole qui a enregistré le plus faible taux à cet égard.
    -   Les entreprises du secteur de l'énergie ont subi les effets de la
        crise du crédit plus que dans n'importe quelle autre industrie.
    -   Les secteurs de la construction et des matériaux de construction, des
        industries et de la fabrication, ainsi que des biens de consommation
        sont ceux qui devraient être les plus touchés au cours des douze
        prochains mois.
    -   Seulement environ 38 % des compagnies interrogées ont ajusté leurs
        politiques de prolongement de crédit en réponse à la conjoncture en
        plein changement.
    

    Les compagnies qui titrisent leurs débiteurs ont déjà été affectées. Un
nombre moins important d'acheteurs et l'effondrement des évaluations sur les
dettes avec garantie des compagnies ont entraîné l'augmentation des modalités
pour financer la croissance par la titrisation de débiteurs. De plus, dans les
pays où les secteurs immobilier et financier ont joué un rôle essentiel dans
la croissance économique, ou là où les activités de négociation avec les
Etats-Unis sont importantes, les répercussions passées et futures sont
amplifiées. Le sondage, qui porte sur une vaste gamme d'industries, a constaté
que les secteurs de l'énergie et des matériaux de base sont ceux qui ont subi
les effets les plus néfastes jusqu'à présent.
    Peter Ingenlath, vice-président du conseil de gestion d'Atradius a
commenté : "Même s'il semble naturel d'ajuster ses pratiques de prolongement
de crédit devant un contexte de crédit en pleine dégradation, il n'est
nullement nécessaire de resserrer les politiques de crédit si vos débiteurs
sont suffisamment protégés, par exemple par une politique d'assurance-crédit."
    Le sondage met en lumière les industries et les pays pour lesquels les
risques associés à la crise du crédit peuvent être plus marquants, ainsi que
certaines des préoccupations au sujet des effets qu'entraînera la crise du
crédit sur leurs activités. La plus grande préoccupation des compagnies
interrogées était l'augmentation des défauts de paiement (71 % des
répondants), suivie de près par les restrictions à la croissance des ventes
(67 %) et la hausse des coûts en capital (65 %).
    M. Ingenlath a conclu : "Nous nous attendons en 2008 à ce que la
croissance économique ralentisse à l'échelle internationale et à ce qu'elle
chute dans certains marchés spécifiques en raison d'une diminution des
dépenses de consommation, d'une baisse de la production, des pressions
inflationnistes, des coûts énergétiques en hausse rapide, et de la faiblesse
du dollar américain et de la livre sterling. Il est essentiel d'être conscient
des risques potentiels pouvant nuire à vos activités pour garder une compagnie
financièrement saine. La crise du crédit souligne l'importance à protéger
l'élément le plus important de votre santé financière, c'est-à-dire vos flux
de trésorerie. Les enquêtes menées par Atradius peuvent servir aux décideurs
de nombreux pays et secteurs d'activité."

    A propos du sondage sur la crise du crédit d'Atradius
    Le sondage sur la crise du crédit mené par Atradius a évalué l'opinion de
2 500 professionnels dans 14 pays au sujet des effets passés et à venir de la
crise du crédit sur les activités de leur compagnie. De plus amples
renseignements sur les résultats du sondage sont disponibles au
http://www.atradius.com.

    A propos d'Atradius
    Le groupe Atradius offre des services d'assurance-crédit commercial, de
caution et de recouvrement à l'échelle internationale et exerce ses activités
dans 40 pays dans le monde. Ses produits et ses services sont destinés à
réduire l'exposition de ses clients aux acheteurs qui ne paient pas les
produits et les services qu'ils achètent. La compagnie, qui possède des
revenus totaux de quelque 1,8 milliard EUR et détient une part de 31 % du
marché mondial de l'assurance-crédit commercial, offre des produits qui
contribuent à la croissance d'entreprises de partout dans le monde, et ce, en
les protégeant des risques de paiement liés à la vente de produits et de
services à crédit. Comptant 160 bureaux, Atradius a accès à des renseignements
de solvabilité sur 52 millions d'entreprises dans le monde et prend plus de 22
000 décisions par jour en matière de limite de crédit.
    Pour obtenir de plus amples renseignements sur les produits et les
services d'Atradius offerts dans votre pays, veuillez visiter le
http://www.atradius.com.





Renseignements :

Renseignements: Communications d'entreprise d'Atradius, John Blackwell,
Tél.: +31 20 553 2003, Courriel: john.blackwell@atradius.com

Profil de l'entreprise

THE ATRADIUS GROUP

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.