Crise de l'industrie forestière - La Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale lance un cri d'alarme



    QUEBEC, le 7 déc. /CNW Telbec/ - La crise qui secoue actuellement
l'industrie forestière fait craindre le pire à la Conférence régionale des
élus (CRE) de la Capitale-Nationale qui s'inquiète de l'ampleur des impacts
que celle-ci pourrait avoir sur l'activité économique de certaines MRC. Devant
une situation qui ne cesse de dégénérer, les administrateurs de la CRE ont
décidé hier soir de former un comité composé de représentants des territoires
les plus menacés. Son principal mandat consistera à développer une stratégie
pour inciter le gouvernement à appuyer les communautés confrontées aux
transformations majeures et permanentes qui s'annoncent.
    "Il nous faut agir rapidement, affirme le président de la CRE, M. Jean
Fortin. Malgré le peu d'écho qu'en font les médias, la situation qui sévit
dans la région de la Capitale-Nationale n'est pas moins grave que celle que
vivent d'autres régions. L'annonce de la fermeture de l'usine d'AbitibiBowater
à Donnacona, même si elle n'est, en principe, que temporaire, affecte durement
la MRC de Portneuf qui redoute la perte définitive d'environ 225 emplois. Pour
l'heure, d'autres territoires, comme Charlevoix et la Côte-de-Beaupré, sont
moins touchés mais si nous n'intervenons pas, rien ne dit que ce ne sera pas
bientôt leur tour."
    Soucieux des répercussions de la crise sur l'avenir des communautés
rurales, le maire de Baie-Saint-Paul poursuit : "Il faut se dire que
l'incertitude qui plane sur certains milieux, en raison de la restructuration
d'AbitibiBowater, s'avère néfaste à l'activité économique. Inquiets quant à
leur avenir, les travailleurs hésitent avant de se lancer dans des achats ou
des investissements importants comme la construction d'une maison. On peut
comprendre facilement que c'est tout le tissu social de ces communautés qui
souffre de la situation."
    Le comité mis en place par la CRE réunira les préfets des MRC de
Portneuf, de La Côte-de-Beaupré et de Charlevoix-Est, soit MM. Michel Matte,
Henri Cloutier et Jean-Luc Simard, ainsi que le maire de la Ville de
Saint-Raymond, M. Rolland Dion, le maire de la Ville de Donnacona, M. André
Marcoux, la présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches
(CSN), Mme Ann Gingras, le président de la Commission forestière régionale de
la Capitale-Nationale, M. Eric Bauce, et le président de la CRE, M. Jean
Fortin.
    A l'aube du Sommet sur l'avenir du secteur forestier québécois, qui
s'ouvrira dans la capitale en début de semaine prochaine, le moment semble
bien choisi pour rappeler l'importance que revêt l'activité forestière dans la
région de la Capitale-Nationale. La forêt couvre en effet 87 % du territoire
régional. Les redevances que paient les entreprises à l'Etat, donc aux
contribuables québécois, s'élèvent à près de 10 000 000 $ par année. Enfin, de
4 500 à 5 000 personnes occupent un emploi relié à l'activité forestière, que
ce soit en industrie, dans les centres de recherche ou dans des
firmes-conseils.




Renseignements :

Renseignements: Josée Tremblay, Directrice générale, (418) 529-8475;
Source : Hélène Lapointe, Conseillère en communication, (418) 529-8475

Profil de l'entreprise

Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Capitale-Nationale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.