Cri d'alarme des enfants inuits - LES MINISTRES LISE THERIAULT ET PIERRE CORBEIL DOIVENT AGIR



    QUEBEC, le 22 juin /CNW Telbec/ - Le député de Vachon et porte-parole de
l'opposition officielle en matière de relations avec les Premières Nations,
Camil Bouchard, et le député de Groulx et porte-parole en matière de
protection de la jeunesse, René Gauvreau, pressent les ministres Lise
Thériault et Pierre Corbeil d'assumer leurs responsabilités et d'exercer un
réel leadership devant l'état critique des conditions de vie des jeunes inuits
dans le Nord québécois.
    "Depuis le cri d'alarme lancé par la Commission des droits de la personne
et de la jeunesse (CDPJ) dans son rapport de 2007, les conditions de vie des
enfants inuits vulnérables n'ont cessé de se détériorer. On peut faire le même
constat pour les intervenants sociaux chargés de leur protection. L'heure est
à l'action : il nous faut des résultats rapides", a déclaré Camil Bouchard.
    Alors que les intervenants du Nord lancent des cris de détresse, que la
vice-présidente de la CDPJ constate un manque chronique de concertation entre
les établissements, que les listes d'attente d'enfants signalés ne cessent de
s'allonger, que les intervenants sont littéralement sur le bord de
l'épuisement, les ministres concernés doivent poser des gestes significatifs.
"Présentement, 80 % de ressources en protection de la jeunesse manquent à
l'appel pour faire appliquer la loi sur le territoire nordique. Les
intervenants manquent de soutien et d'appui professionnel. Le gouvernement
libéral leur refuse une prime d'éloignement qu'il consent pourtant aux
intervenants en santé. Leurs conditions de vie sont très dures. Il faut faire
davantage que de le reconnaître, il faut agir maintenant", a insisté René
Gauvreau.
    "Dans son rapport, la CDPJ affirmait sans équivoque que le manque de
logements représentait un risque très important de mauvais traitements envers
les enfants. L'entente de financement des quelque 1000 logements
supplémentaires nécessaires tarde honteusement à venir avec Ottawa. "Le
fédéralisme de correspondance du gouvernement libéral coûte cher. Dans ce
cas-ci, il s'agit de conditions de vie de personnes vulnérables. Il est temps
que le gouvernement Charest mette ses culottes et obtienne d'Ottawa les
budgets nécessaires pour offrir des logements adaptés à cette population. Pour
des centaines de parents et d'enfants, c'est une question vitale", a conclu
Camil Bouchard.
    -%SU: SOC,SAN,EDU
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.