Crédit d'impôt pour la rénovation : La CORPIQ juge insuffisante la mesure annoncée par la ministre des Finances



    MONTREAL, le 14 janv. /CNW Telbec/ - La CORPIQ qualifie de décevante et
insuffisante l'annonce de la ministre des Finances du Québec, Mme Monique
Jérôme-Forget, d'instaurer un crédit d'impôt temporaire pour favoriser la
rénovation résidentielle, estimant que les propriétaires s'attendent à
beaucoup plus pour freiner la détérioration du parc de logements locatifs
privés.
    Ce crédit d'impôt promis en campagne électorale est assorti de nombreuses
conditions, en plus de laisser de côté de nombreux propriétaires, déplore la
CORPIQ. Le remboursement maximum n'est que de 2500 $ et il est limité dans le
temps.
    Pour la CORPIQ, l'âge avancé du parc de logements locatifs requiert des
incitatifs à l'investissement beaucoup plus significatifs et permanents. Ces
incitatifs passent nécessairement par une refonte de la méthode de fixation
des loyers qui, notamment, devrait accorder un taux de rendement plus élevé
pour les travaux majeurs.
    Elle rappelle qu'à la veille de son accession au pouvoir en 2003, le
Parti libéral du Québec avait promis de "proposer une révision de la méthode
de calcul de la Régie du logement en matière de fixation de loyer afin de
mieux prendre en compte les dépenses d'entretien et de réparations majeures
dans le calcul du loyer (...)".(1) Cela n'a évidemment pas été fait.
    Le gouvernement du Québec, dans sa politique de contrôle des loyers
appliquée par la Régie du logement, a plutôt laissé fondre le pourcentage du
coût des travaux majeurs que les propriétaires peuvent transférer annuellement
aux locataires qui en bénéficient :

    
    Rendement accordé pour les travaux majeurs

    2009      4,1 % (prévision)
    2008      4,3 %
    2007      4,2 %
    2006      3,7 %
    2005      3,9 %
    2004      4,1 %
    2003      4,9 %
    2002      5,0 %
    2001      6,3 %
    2000      5,8 %
    1999      5,4 %
    1998      5,7 %
    1997      6,8 %
    1996      8,1 %
    1995      8,3 %
    1994      7,6 %
    1993      8,7 %
    1992     10,5 %
    1991     12,3 %
    1990     11,4 %
    1989     11,0 %
    1988     11,0 %
    1987     11,0 %
    1986     12,0 %
    1985     13,0 %

    Source : Règlement sur les critères de fixation de loyer
    

    Selon le Recensement 2006, 9 % des 1,3 million de logements locatifs
privés ont besoin de réparations majeures, 26 % de réparations mineures et 65
% d'entretien régulier.
    Les conditions d'investissement liées au cadre légal n'étant pas
favorables, les propriétaires du parc privé de logements locatifs n'ont pas
été en mesure de préserver sa qualité, malgré la longue période de croissance
économique dont le Québec a bénéficié ces dernières années. L'avenir ne peut
qu'être plus sombre sans le véritable changement promis et attendu du
gouvernement, prédit la CORPIQ.

    Organisme à but non lucratif fondé en 1980, la CORPIQ est la plus
importante association à offrir des services aux propriétaires de logements et
la seule à être présente dans toutes les régions. Au nombre de 277 000, les
propriétaires québécois fournissent un logement à 1,268 million de ménages
locataires.

    (1) Parti libéral du Québec (mars 2003), L'Habitation, un levier de
    développement économique et social




Renseignements :

Renseignements: Hans Brouillette, responsable des communications,
1-800-548-1921, poste 225, Cellulaire: (514) 249-1691,
hbrouillette@corpiq.com

Profil de l'entreprise

Corporation des propriétaires immobiliers du Québec inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.