Coup de poker forestier à Québec - Béchard redistribue les cartes sans les as



    MONTREAL, le 14 fév. /CNW Telbec/ - Greenpeace réagit avec beaucoup de
réserves au Livre vert que le ministre des Ressources naturelles et de la
Faune, Claude Béchard, a rendu public ce matin. S'il est une bonne chose que
le système des CAAFs soit abattu, Greenpeace craint que le manque de vision de
conservation ayant mené au précédent régime forestier ne se propage à nouveau.
    "Encore une fois, Québec entend distribuer presque entièrement la
ressource ligneuse sans même déterminer au préalable ce qui devrait être
protégé", déclare Mélissa Filion, responsable de la campagne Forêt boréale de
Greenpeace. "Aujourd'hui, Claude Béchard a redistribué les cartes. Mais, en ne
déterminant pas à l'avance ce qui doit être protégé, il ressemble davantage à
un croupier de Texas Hold'em qui aurait retiré les as avant de distribuer ses
cartes."
    Si Greenpeace trouve des éléments positifs dans ce Livre vert, qui
délaisse le modèle où l'industrie était roi et maître et confie aux régions
une plus grande responsabilité sur leur gestion forestière, celui-ci reste
dangereusement muet quant à la protection du Caribou forestier et la
conservation du patrimoine mondial que représentent les dernières forêts
intactes du Québec.
    Le risque est d'autant plus grand que le Livre Vert ouvre la porte à un
zonage définitif du territoire. "L'objectif de 8% d'aires protégées pour 2008
du Livre vert n'est rien d'autre qu'un rattrapage à court terme", reprend
Mélissa Filion. "D'autant plus que le concept des aires protégées est pensé et
conçu dans ce document en fonction d'un zonage du territoire forestier et non
pas en fonction de la biodiversité".
    Greenpeace juge ambitieux et considérables certains changements proposés
à la gestion forestière. La vente aux enchère du bois, la séparation entre
l'aménagement forestier et la transformation, la promotion du bois comme
matériaux écologique, l'introduction des zones prioritaires d'aménagement
intensif, l'instauration d'un fond pour les pratiques sylvicoles et le
développement de la biomasse forestière constituent toutes en effet de vastes
projets de politiques publiques. Certains de ces projets augmenteront sans
aucun doute la pression sur la forêt boréale alors même que le statu quo est
maintenu quant à sa protection. "Il s'agit là d'un manque de vision flagrante
de ne pas comprendre l'importance de protéger avant de déterminer ce qui doit
être coupé".
    De plus, d'ici à ce que le Livre vert ne devienne éventuellement notre
nouveau régime forestier, Québec liquide à jamais nos vieilles forêts grâce à
l'article 20 de la Loi 39, qu'il a mise en place en catimini en décembre
dernier. "Monsieur Béchard veut inspirer confiance avec son Livre vert, mais
c'est tout le contraire qu'il a fait juste avant les Fêtes", affirme Mélissa
Filion. "Nous avons de sérieux doutes quant à la volonté de Québec de protéger
la forêt boréale. Renverser l'actuelle politique de liquidation des vielles
forêts serait déjà un bon début".
    Enfin, Greenpeace compte bien participer aux consultations publiques qui
auront lieu prochainement sur le Livre vert et apporter différents éclairages
en ce qui a trait à l'importance que revêt la forêt boréale dans la lutte aux
changements climatiques.




Renseignements :

Renseignements: Jocelyn Desjardins, Communications/relations publiques,
Greenpeace, (514) 212-5749; Mélissa Filion, Responsable de la campagne Forêt
boréale, Greenpeace, (514) 581-8216

Profil de l'entreprise

Greenpeace Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.