Contrôle des infections nosocomiales - LES RECOMMANDATIONS DE LA CORONER REJOIGNENT LES ACTIONS DU MINISTERE DE LA SANTE ET DES SERVICES SOCIAUX



    QUEBEC, le 25 sept. /CNW Telbec/ - Le rapport d'enquête de la coroner
Catherine Rudel-Tessier, sur les décès survenus à l'Hôpital Honoré-Mercier de
Saint-Hyacinthe entre mai et novembre 2006 en lien avec les infections à
Clostridium difficile, confirme la pertinence des mesures préventives
prescrites aux établissements de santé par le ministère de la Santé et des
Services sociaux. Rendu public ce matin, le rapport recommande l'application
intégrale des mesures de contrôle des infections nosocomiales déjà adoptées
par le Ministère. Le ministre de la Santé et des Services sociaux,
monsieur Philippe Couillard, accueille favorablement les recommandations du
rapport qui viennent, selon lui, renforcer la position du gouvernement en
matière de contrôle des infections nosocomiales et s'engage à maintenir la
vigilance et à poursuivre les actions déjà entreprises.
    Le ministre Couillard a rappelé que le ministère de la Santé et des
Services sociaux offre un important soutien à la mise en oeuvre du Plan
d'action sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales. "Au
cours des dernières années, les sommes investies en entretien ont progressé.
De plus, les visites d'appréciation que nous menons de façon régulière dans
les centres hospitaliers nous permettent de trouver les meilleures solutions
aux lacunes qui nous sont révélées en matière d'hygiène et de salubrité. Cette
opération rigoureuse sera maintenue et renforcée au cours des prochains mois",
a précisé le ministre Couillard.
    Dès 2004, des lignes directrices pour la prévention et le contrôle des
infections nosocomiales associées au Clostridium difficile ont été rendues
accessibles à l'ensemble des établissements du réseau de la santé et des
services sociaux, afin de les soutenir dans leurs efforts pour contrer
l'éclosion et la propagation de ces infections. En juin 2006, un plan d'action
provincial a été lancé pour favoriser une application uniforme des mesures
préventives. Les établissements peuvent également consulter un cadre de
référence préparé à leur intention.
    Partout dans les établissements, la désinfection ainsi que les procédures
d'hygiène et de salubrité ont été accrues. Pour le personnel infirmier, une
formation en prévention et contrôle des infections a été offerte. "Et bientôt,
près de 125 formateurs et formatrices seront disponibles pour assurer un
transfert adéquat des connaissances dans ce domaine auprès du personnel des
établissements hospitaliers", a mentionné monsieur Couillard. Il a aussi
indiqué que les établissements pourront également se référer à un guide
d'entretien sanitaire et de salubrité qui sera mis à leur disposition au cours
de l'automne.
    Enfin, le ministère de la Santé et des Services sociaux développe
actuellement un programme de stérilisation dont pourrait bientôt bénéficier
l'ensemble des établissements. A brève échéance, ce programme vise à renforcer
l'observation des normes et à dispenser une formation bien adaptée aux besoins
des établissements et des intervenants.
    Le ministre Couillard a mentionné que les efforts de tous les
intervenants ont déjà permis d'enregistrer des progrès, alors que le nombre de
cas de diarrhée à Clostridium difficile au niveau provincial est passé de
6 358 pour la première année de surveillance (sept 2004 à août 2005) à 4 055
pour la seconde année (septembre 2005 à août 2006), ce qui indique une
diminution d'environ 40 % des cas d'infection. Les statistiques de l'année en
cours tendent également à démontrer une nouvelle amélioration de la situation.
En plus du système de surveillance des infections à Clostridium difficile,
trois nouveaux systèmes ont été implantés depuis le début de 2007, dont celui
pour le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM).

    Une nouvelle réalité, des pratiques renforcées

    Monsieur Couillard a souligné le leadership dont fait preuve le Québec
dans le domaine de la prévention des infections nosocomiales, notamment en
étant un des seuls endroits au monde où la situation est surveillée de si près
et où l'information est si largement diffusée aux citoyens. Le ministre a
réaffirmé la volonté du gouvernement de maintenir une lutte acharnée aux
infections nosocomiales en soutenant un exercice responsable auprès de chaque
acteur du réseau. "Puisque les infections nosocomiales font maintenant partie
de notre réseau santé, comme c'est le cas ailleurs au Canada et dans le monde,
les pratiques préventives doivent désormais s'inscrire dans le quotidien de
l'ensemble du personnel, des patients et des visiteurs dans les établissements
de santé", a conclu monsieur Couillard.
    De l'information sur le Clostridium difficile et les autres infections
nosocomiales est disponible dans le site Internet du ministère de la Santé et
des Services sociaux, à l'adresse suivante : www.msss.gouv.qc.ca/cdifficile.
    -%SU: SAN
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Merizzi, Attachée de presse du ministre de la
Santé et des Services sociaux, (418) 266-7171; Source: Direction des
communications, Ministère de la Santé et des Services sociaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.