Consultations publiques sur l'occupation du territoire forestier - L'UMQ insiste sur la modulation et l'innovation



    QUEBEC, le 1er sept. /CNW Telbec/ - En commission parlementaire
aujourd'hui, l'Union des municipalités du Québec (UMQ) a accueilli
favorablement le projet de loi 57 Loi sur l'occupation du territoire forestier
qui intègre plusieurs de ses recommandations et jette des bases solides pour
un nouveau régime forestier contribuant au mieux-être des collectivités
locales. Toutefois, elle a soulevé certaines interrogations et insisté sur la
nécessité d'un cadre réglementaire qui favorisa la modulation des initiatives
en fonction des spécificités régionales, un outil essentiel pour une
occupation dynamique du territoire. L'UMQ invite aussi le ministère des
Ressources naturelles et de la Faune à faire preuve de leadership pour
soutenir l'innovation et une mise en marché dynamique des produits de la forêt
québécoise.
    "Pour l'UMQ, l'avenir du secteur forestier est une priorité. Cette
industrie génère des emplois dans toutes les régions du Québec. Il s'agit d'un
moteur économique important pour la vitalité des économies locales. Ce projet
de loi offre une belle occasion de traduire en actions concrètes la volonté du
gouvernement d'agir en matière d'occupation dynamique du territoire en
modulant et adaptant la réglementation, les politiques et les programmes qui
en découleront en fonction des réalités territoriales et du soutien de la
compétitivité des territoires par la diversification des activités
économiques. Depuis plusieurs années, l'Union milite afin que la ressource
forestière soit un bien collectif qui supporte des initiatives de
développement local. Le projet de loi répond en partie à cette préoccupation
par l'introduction du concept de forêts de proximité et par une plus grande
implication des instances régionales et locales dans la planification de
l'utilisation de cette ressource", a indiqué M. Robert Coulombe, président de
l'UMQ et maire de Maniwaki.
    Par ailleurs, l'UMQ croit que le gouvernement doit s'assurer que les
instances régionales disposent des ressources financières et professionnelles
nécessaires pour bien assumer ces responsabilités. "Quelles sont les sommes
prévues par le ministère pour que les conférences régionales des élus, les
commissions régionales et les tables locales soient en mesure de remplir
adéquatement les mandats précisés dans le projet de loi?", a demandé M.
Coulombe.
    L'UMQ accueille avec satisfaction la proposition de mettre en place un
zonage du territoire forestier. "L'implantation d'une zone de sylviculture
intensive pour chacune des régions du Québec permettra de revitaliser le
secteur forestier et de favoriser une occupation dynamique du territoire par
la création d'emplois sylvicoles", a déclaré M. Jean-Guy Breton, maire de
Lac-Etchemin et membre du comité sur la forêt de l'UMQ. "Il faudra s'assurer
que les travaux de sylviculture intensive soient réalisés au nord comme au
sud, à l'ouest comme à l'est, et obtenir le support du Fonds sur l'occupation
du territoire forestier, que les forêts soient publiques ou privées."
    L'UMQ rappelle qu'il demeure impératif que le Québec adopte une politique
visant à favoriser l'utilisation optimale de toutes les catégories de fibre
ligneuse issues des forêts publiques et privées. A cet égard, elle croit
toujours en la pertinence de créer une agence nationale de mise en marché
accessible à tous les promoteurs. "L'Etat québécois a la responsabilité de
favoriser la croissance des entreprises qui développent des produits à plus
grande valeur ajoutée. Bien que le projet de loi 57 contribuera à une
reconversion industrielle, ces efforts demeureront insuffisants s'ils ne sont
pas accompagnés d'une véritable politique de développement économique. A cet
égard, j'invite le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de
l'Exportation à favoriser l'innovation dans la filière bois, notamment par la
mise en place d'une agence nationale qui aura pour mandat d'assurer le lien
entre l'expertise locale et les marchés internationaux en croissance", a
conclu M. Gérald Lemoyne, maire de Lebel-sur-Quévillon, de La Baie James et
président du comité sur la forêt de l'UMQ.

    A PROPOS DE L'UMQ

    Depuis sa fondation en 1919, l'UMQ représente les municipalités de toutes
tailles dans toutes les régions du Québec. Elle a pour mission de contribuer
au progrès et à la promotion de municipalités démocratiques, dynamiques et
performantes, dédiées au mieux-être des citoyens. La structure de l'UMQ, qui
regroupe ses membres en caucus d'affinité : municipalités locales,
municipalités de centralité, villes d'agglomération, grandes villes et
municipalités de la Métropole, est l'expression de toute la diversité et de la
solidarité municipale québécoise. Ses membres comptent près de 5 millions de
citoyennes et citoyens.




Renseignements :

Renseignements: François Sormany, Directeur des communications, (514)
282-7700, poste 265, Cellulaire: (514) 910-7272, fsormany@umq.qc.ca; Source:
Union des municipalitEs du Québec


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.