Consultations prébudgétaires fédérales - La CSN rencontre le ministre des Finances Jim Flaherty



    MONTREAL, le 1er déc. /CNW Telbec/ - La présidente de la CSN, Claudette
Carbonneau, souhaite que le gouvernement fédéral mette de l'avant une série de
mesures dans son prochain budget pour juguler la crise des secteurs
manufacturier et forestier. A l'occasion des consultations prébudgétaires, la
présidente de la CSN qui rencontrait, vendredi, le ministre des Finances, Jim
Flaherty, a revendiqué la mise en place d'un véritable plan d'action qui
devrait surpasser celui du gouvernement du Québec.
    "Ottawa doit absolument entendre le cri du coeur provenant du Québec", a
estimé la présidente de la CSN. Près de 135 000 emplois manufacturiers ont, en
effet, été perdus au Québec, soit l'équivalent d'un travailleur sur cinq,
depuis le 31 décembre 2002. Environ la moitié des 275 000 emplois perdus au
Canada pendant cette période l'ont été au Québec.
    Avec l'annonce d'AbitibiBowater qui ferme quatre usines de papier au
Canada dont deux au Québec, ce sont 1500 emplois de plus qu'il faut ajouter à
la liste déjà trop longue des mises à pied. Entre mai 2002 et avril 2005, les
pertes dans les scieries et les papetières ont totalisé 10 000 emplois. Depuis
avril 2005, en incluant les activités connexes, comme la foresterie et le
transport, l'industrie forestière a perdu 21 000 emplois de plus. "Nous
appuyons l'initiative du PQ qui souhaite que l'espace fiscal laissé libre par
Ottawa, avec la baisse de 1 % de la TPS, soit occupé par Québec pour lancer
une grande opération de solidarité en vue de soutenir les travailleuses et les
travailleurs et les secteurs en difficulté", a ajouté Madame Carbonneau.

    Le gouvernement fédéral doit aussi faire sa part

    L'énoncé économique récent du gouvernement conservateur ne propose aucune
mesure spécifique pour venir en aide aux segments du secteur manufacturier qui
sont durement affectés par l'appréciation du dollar canadien. Plutôt, le
gouvernement s'en remet entièrement à sa stratégie de baisses d'impôts et de
taxes.
    "L'ampleur de la crise manufacturière rend aussi nécessaire des aides
spécifiques. Il faut à tout prix éviter que le Canada revienne à son rôle
historique de réservoir de matières premières. Une économie moderne doit
pouvoir compter sur un secteur manufacturier performant, à haute valeur
ajoutée. Plusieurs pans du secteur des services dépendent aussi de la présence
d'un secteur manufacturier fort", de poursuivre la présidente de la CSN.
    Plusieurs fleurons de l'économie canadienne bénéficient d'une forte
implication de l'Etat. Qu'on pense aux banques, à l'industrie énergétique, aux
télécommunications, etc. Le gouvernement du Canada doit assumer son leadership
et mettre en place une politique industrielle digne de ce nom.

    
     -  Le gouvernement conservateur, en collaboration avec la Banque du
        Canada, doit mettre en place une politique monétaire plus équitable
        pour l'ensemble des régions canadiennes, y compris le Québec. La
        Banque du Canada doit pratiquer une politique monétaire moins
        restrictive et réduire les taux d'intérêt de court terme par rapport
        aux taux d'intérêt américains, ce qui fera diminuer la valeur du
        dollar canadien à un niveau plus compatible avec la structure
        industrielle du Québec et de l'Ontario.

    -   Pour stimuler l'investissement manufacturier, le gouvernement
        pourrait recourir à un crédit remboursable sur l'impôt sur le revenu
        des entreprises (mesure analogue au crédit d'impôt remboursable de
        15 % sur la taxe sur le capital que vient d'annoncer le gouvernement
        du Québec avec son récent plan d'action).

    -   Le gouvernement fédéral pourrait rendre remboursable le crédit
        d'impôt pour la recherche et le développement pour que les
        entreprises puissent en bénéficier même si elles sont à l'étape du
        développement et qu'elles ne font pas encore de profit.

    -   Le gouvernement pourrait augmenter le type de dépenses admissibles au
        crédit d'impôt, par exemple en incluant le coût d'obtention des
        brevets ou les coûts de la formation du personnel appelé à oeuvrer
        sur des projets innovants.

    -   Le gouvernement fédéral pourrait émuler certaines mesures du
        gouvernement du Québec destinées à soutenir la création d'emplois
        dans les deuxième et troisième transformations des ressources
        naturelles.

    -   Le gouvernement fédéral pourrait accorder une aide fiscale, comme le
        fait déjà le gouvernement du Québec, pour favoriser l'établissement
        de jeunes travailleurs qualifiés en région.

    -   Les excédents de la caisse d'assurance-emploi devraient être mis à
        profit pour bonifier le système de protection du revenu des
        travailleuses et des travailleurs en chômage. Un Programme de soutien
        du revenu pour les travailleuses et travailleurs âgés (PSRPTA) doit
        être mis en place pour soutenir la transition.
    

    "Ces initiatives sont absolument nécessaires pour que les perdants du
commerce international, au premier chef les travailleuses et les travailleurs,
puissent continuer de vivre dignement. Ces personnes ne souhaitent pas être
traitées comme de simples dommages collatéraux de la crise actuelle", de
conclure la présidente de la CSN.

    La Confédération des syndicats nationaux compte plus de 300 000
travailleuses et travailleurs de tous les types de milieux de travail, tant
dans le secteur privé que dans le secteur public.




Renseignements :

Renseignements: Michelle Filteau, directrice du Service des
communications de la CSN, cellulaire: (514) 894-1326; Source: CSN


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.