Consultation du MDDEP sur les indicateurs de développement durable: Un bon projet qui nécessite des ajustements



    QUEBEC, le 2 sept. /CNW Telbec/ - La Fédération des chambres de commerce
du Québec (FCCQ) a déposé aujourd'hui à l'Assemblée nationale ses
recommandations devant l'intention du gouvernement du Québec de créer une
première liste des indicateurs de développement durable pour surveiller et
mesurer les progrès réalisés par le Québec en matière de développement durable
(document de consultation publique, janvier 2009).

    Un choix judicieux

    De façon générale, la FCCQ appuie les propositions gouvernementales, tout
en demandant des ajustements dans certains cas. La FCCQ propose également de
remplacer deux des indicateurs proposés par d'autres plus révélateurs.
    Le choix des indicateurs et la façon dont ils sont présentés et
interprétés vont conditionner les débats à venir. Ils sont la traduction de
valeurs et d'une conception précise du développement durable. En ce sens, la
FCCQ appuie le choix fondamental du gouvernement consistant à établir des
indicateurs portant sur des capitaux de différentes sortes, plutôt que sur des
objectifs de société. Cette approche laisse aux générations futures le choix
de se donner des objectifs selon leur conception du développement durable qui
évoluera dans le temps.
    "Il est important que le gouvernement ne se limite pas à une définition
environnementale du développement durable, qui est beaucoup plus que la
préservation de nos lacs et rivières. Le développement durable, c'est aussi un
développement qui permet aux entreprises d'être pérennes et aux Québécois de
s'enrichir sans pour autant hypothéquer les générations futures. Les
indicateurs proposés touchent à l'économie, au social et à l'environnement.
Ils interpellent tous ceux qui s'intéressent au développement du Québec. Cette
approche est celle qu'il fallait adopter," estime Caroline St-Jacques,
vice-présidente Affaires publiques et communications de la FCCQ.

    Les limites des indicateurs

    La Fédération partage l'idée qu'il vaut la peine de lancer un système
d'indicateurs sur la base des données existantes, quitte à définir de
nouvelles variables ou à améliorer la cueillette de données plus tard. Le
document de consultation indique à juste titre que les indicateurs ont une
fonction de communication (p.13-14), soit celle d'intéresser la population aux
progrès en matière de développement durable. Pour cette raison, les variables
retenues doivent être simples à comprendre et pouvoir être interprétées de
façon univoque comme quelque chose de positif ou de négatif, selon le cas.
    La plupart des variables proposées répondent à cette condition. Selon
nous toutefois, trois d'entre elles doivent être revues : la répartition du
revenu, la valeur foncière du parc immobilier et le ratio du PIB culturel sur
le PIB total.

    Prendre garde au détournement de sens!

    Dans un exercice à caractère stratégique comme celui-ci, le choix des
indicateurs, ainsi que leur déclinaison selon d'autres variables comme la
région, n'est pas anodin puisqu'il peut conditionner l'allocation des rares
ressources du gouvernement et ainsi, donner lieu à des pressions pour
privilégier un indicateur plutôt qu'un autre. Cela peut conduire au
détournement d'un exercice stratégique valable, qui devient alors
instrumentalisé par des intérêts bureaucratiques ou sectoriels. La FCCQ met le
gouvernement en garde contre un tel détournement de sens.

    A propos de la FCCQ

    Grâce à son vaste réseau de 161 chambres de commerce, la Fédération des
chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 40 000 entreprises et
100 000 gens d'affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de
l'économie et sur l'ensemble du territoire québécois. La FCCQ est l'ardent
défenseur des intérêts de ses membres au chapitre des politiques publiques,
favorisant ainsi un environnement d'affaires innovant et concurrentiel.

    
    NB : Caroline St-Jacques, VP Affaires publiques et communications de la
    FCCQ, sera disponible pour des entrevues lors de sa présentation à la
    Commission parlementaire, le mercredi 2 septembre, Salle 1.38, à 15 h 30.
    




Renseignements :

Renseignements: Bruno-Serge Boucher, Fédération des chambres de commerce
du Québec, (514) 844-9571, poste 3240, Bruno-serge.boucher@fccq.ca

Profil de l'entreprise

Fédération des chambres de commerce du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.