Conseiller spécial en apprentissage préscolaire - DOCUMENT D'INFORMATION - Aperçu du plan d'apprentissage à temps plein



    TORONTO, le 15 juin /CNW/ -

    
    Dans l'optique de notre meilleur avenir : Mise en oeuvre de
    l'apprentissage des jeunes enfants en Ontario

    Charles E. Pascal, Conseiller spécial en apprentissage préscolaire

    -------------------------------------------------------------------------

                 Aperçu du plan d'apprentissage à temps plein

    -   Il y aurait en place un programme unique, doté d'un programme
        pédagogique unique axé sur l'enfant et dispensé par une équipe
        qualifiée d'éducatrices et éducateurs recourant à des ressources et à
        des locaux communs.
    -   Les familles auraient le choix d'inscrire leurs enfants de 4 et de 5
        ans pour la demi-journée ou la journée scolaire complète. Des options
        de journée prolongée seraient également offertes, moyennant des frais
        pour les parents.
    -   Des enseignantes et enseignants, éducatrices et éducateurs de la
        petite enfance agréés travailleraient ensemble, et allieraient leurs
        compétences pour offrir à chaque enfant une meilleure expérience
        d'apprentissage.
    -   Ce qui arrive aux enfants lorsque la cloche a sonné revêt également
        de l'importance; en offrant une programmation prolongée après la
        journée scolaire et une programmation d'été abordables aux enfants de
        4 à 12 ans, le système d'éducation sera encore davantage renforcé.
    -   Les écoles servant de carrefours pour les programmes s'adressant à
        l'enfance et à la famille contribueraient à accroître la réussite des
        enfants et à renforcer les communautés.
    -   L'intégration de l'apprentissage préscolaire dans un programme unique
        amènerait d'importantes économies pour les parents, en comparaison du
        coût des services de garde agréés traditionnels pour les enfants de 4
        à 12 ans.
    -   Des centres Meilleur départ pour l'enfance et la famille seraient
        constitués grâce au regroupement de plusieurs services à la petite
        enfance existants, ce qui donnerait aux familles un accès unifié à
        des services de garde souples, à de l'information et à des ressources
        pour les parents, à des groupes de jeux, à des services
        d'intervention pour les enfants présentant des difficultés
        particulières et à des services de liaison avec des organismes
        communautaires.
    -   Les administrations municipales assureraient la direction des
        programmes locaux s'adressant aux enfants de moins de 4 ans, et les
        conseils scolaires assureraient la direction des programmes locaux
        s'adressant aux enfants de 4 à 12 ans. Le ministère de l'Education
        serait chargé d'assurer le leadership provincial du système.
    -   La première phase de la mise en oeuvre viserait à offrir de
nouvelles
        possibilités aux enfants vivant dans les quartiers à faible revenu,
        et l'apprentissage à temps plein serait accessible à tous les enfants
        de la province dans un délai de trois ans.
    -   On estime les coûts différentiels associés à la mise en oeuvre du
plan
        d'apprentissage à temps plein à moins d'un milliard de dollars.
    -   A plus long terme, on vise à prolonger les prestations et les congés
        parentaux afin de permettre aux parents de demeurer plus longtemps
        auprès de leur bébé et de réduire la nécessité de recourir à
        d'onéreux soins pour les nourrissons.

    Contexte

    -   Les recherches révèlent que les enfants qui sont inscrits aux
        programmes d'apprentissage à temps plein sont mieux outillés pour
        entreprendre la 1re année d'études, réussissent mieux à l'école
        élémentaire et sont plus susceptibles de terminer leurs études
        secondaires avec succès.
    -   Un enfant ontarien sur quatre amorce sa 1re année avec une
        vulnérabilité (d'ordre social, affectif ou physique) et/ou des
        difficultés d'apprentissage. L'apprentissage à temps plein peut
        contribuer à repérer et à résoudre plus tôt les problèmes
        d'apprentissage, et à éviter ainsi le recours ultérieur à des
        interventions coûteuses et moins efficaces.

    Données clés

    Nombre d'enfants par groupe d'âge en Ontario

        0 à 12 ans :   1 886 075
        0 à 3 ans :      541 701
        4 à 5 ans :      275 150
        6 à 12 ans :   1 069 224

    (Ministère des Finances de l'Ontario, estimations annuelles de la
    population selon l'âge, 2008)

    Maternelle et jardin d'enfants en Ontario
    -   Plus de 227 000 enfants de 4 et de 5 ans fréquentent la maternelle et
        le jardin d'enfants à temps partiel.
    -   Environ 20 000 enfants de 4 et de 5 ans fréquentent la maternelle et
        le jardin d'enfants à temps plein.
    -   Environ 3 400 écoles élémentaires offrent maintenant la demi-journée
        de jardin d'enfants.
    -   Environ le tiers des écoles élémentaires seraient en mesure
        d'accueillir les programmes d'apprentissage à temps plein sans
        investissement ou moyennant de faibles investissements dans des
        immobilisations.

    Services de garde d'enfants en Ontario
    -   4 582 programmes de garderie agréés offrent 236 988 places pour les
        enfants de 0 à 12 ans.
    -   Près de la moitié des garderies, soit 2 131, se trouvent en milieu
        scolaire.
    -   140 agences de garde d'enfants en milieu familial agréées offrent
        19 637 places aux enfants de 0 à 12 ans.
    -   Plus de 30 pour cent des enfants inscrits dans des services de garde
        reçoivent une subvention.
    -   Entre 65 et 83 pour cent des mères d'enfants de moins de 12 ans sont
        actives sur le marché du travail (un moins grand nombre de mères de
        jeunes enfants et un plus grand nombre de mères d'enfants plus âgés).

    Programmes de ressources familiales en Ontario
    -   108 centres de la petite enfance de l'Ontario offrent de
        l'information, des ressources et des programmes de halte-accueil et
        de liaison pour les familles comptant des enfants de 6 ans et moins.
    -   8 établissements Partir d'un bon pas, pour un avenir meilleur offrent
        des programmes d'intervention dans des quartiers à risque.
    -   122 centres de ressources de la petite enfance offrent de
        l'information et des ressources aux administrateurs de services de
        garde d'enfants et aux fournisseurs de services de garde en milieu
        familial, ainsi que des ressources aux familles comptant de jeunes
        enfants.
    -   123 centres de formation au rôle parental et de littératie pour les
        familles offrent des programmes de halte-accueil pour favoriser la
        préparation des enfants pour le jardin d'enfants.

    Congé parental
    -   En 2008, 82 426 parents ontariens ont profité d'un congé parental
        financé par l'assurance-emploi.
    -   Au Québec, où l'on attribue des congés aux pères, 56 pour cent de
        ceux-ci ont pris congé de leur travail pour rester auprès de leur
        nouveau bébé. Onze pour cent des pères ontariens ont pris un congé
        parental. (2008, Statistique Canada)

    -------------------------------------------------------------------------
                                    ontario.ca/apprentissagedesjeunesenfants
                                                        Available in English



    -------------------------------------------------------------------------

                         Commentaires sur le rapport

    Ce plan d'apprentissage préscolaire riche et d'une substance profonde
constitue le chaînon manquant de la stratégie de réforme de l'éducation de
l'Ontario. Il donne à la province la possibilité d'amener sa renommée mondiale
en matière d'éducation vers de nouveaux sommets en lui permettant de devenir
le chef de file mondial du développement et de la performance des enfants et
des jeunes.

        Michael Fullan, professeur émérite, Institut d'études pédagogiques de
        l'Ontario

                                     (xx)

    Sur la scène internationale, ce rapport constituera un guide à la fois
pour les praticiens et pour les spécialistes.

        John Bennett, chercheur principal pour le réseau Petite enfance,
        grands défis, Organisation de coopération et de développement
        économiques. Paris, France.

                                     (xx)

    Ce rapport audacieux souligne l'importance cruciale que revêtent
l'apprentissage et les services de garde préscolaires pour la santé et le
bien-être de la population canadienne. La vision du premier ministre McGuinty
et ce rapport constituent d'excellents principes directeurs que tous les
gouvernements à l'échelle du Canada devraient suivre.

        L'honorable Roy J. Romanow, O.C., ancien premier ministre de la
        Saskatchewan, commissaire sur l'avenir des soins de santé au Canada,
        président du Conseil consultatif de l'Institut du mieux-être.

                                     (xx)

    Il s'agit à la fois d'un enjeu moral et d'un enjeu économique. La science
qui sous-tend l'apprentissage des jeunes enfants connaît un essor continu. Le
débat qu'elle suscite et les conclusions qu'on en tire sont beaucoup trop
importants pour être ignorés par toute personne raisonnable. L'apprentissage
préscolaire est une question de choix, un choix qui, à l'heure actuelle, ne
s'offre pas à un beaucoup trop grand nombre de personnes au pays. Le rapport
de l'Ontario indique la voie à suivre.

        Le très honorable Paul Martin, ancien premier ministre du Canada

                                     (xx)

    Le premier ministre mérite des éloges pour sa vision et pour avoir
commandé un rapport qui constitue un excellent plan pour permettre d'accroître
de façon substantielle la santé et le bien-être de nos enfants et de leurs
familles. Mettons-le à exécution. Nous ne pouvons nous permettre de ne pas le
faire.

        Dr Robin Williams, médecin hygiéniste, région de Niagara; président,
        Council for Early Child Development

                                     (xx)

    Ce rapport allie de façon peu commune le respect, la sensibilité et
l'urgence en ce qui concerne l'apprentissage préscolaire chez les enfants
autochtones.

    Kenn Richard, directeur général, Native Child and Family Services of
    Toronto

                                     (xx)

    Les exigences envers le gouvernement sont nombreuses et les choix sont
douloureux. Mais le gouvernement a déjà démontré que les approches intégrées
doivent éclipser la pensée cloisonnée. Son engagement résolu à réduire la
pauvreté familiale renforce la notion selon laquelle le moment est venu
d'équilibrer les déclencheurs économiques à court terme grâce à quelques
importants investissements à long terme dans le développement humain, lequel
nous mènera plus rapidement hors de ce ralentissement et maintiendra le
progrès économique.

        L'honorable Margaret Norrie McCain, coprésidente et auteure de
        l'Etude sur la petite enfance

                                     (xx)

    A titre d'éducateurs, en partenariat avec les parents et les
professionnels du développement de la petite enfance, nous devons saisir
l'occasion qu'offre ce rapport, une voie véritablement transformationnelle qui
permettra de favoriser la réussite de tous les apprenants de l'Ontario à
l'école et dans la vie.

        Jim Grieve, directeur, Conseil de l'éducation de Peel

                                     (xx)

    Je suis tellement encouragée de voir dans ce rapport l'engagement envers
le modèle de carrefour communautaire pensé pour les écoles. Nous savons que
pour réussir à l'école et dans la vie, les enfants doivent prendre un bon
départ. Ce rapport important reconnaît la capacité des écoles de fournir aux
enfants et à leurs familles une base communautaire de soutien et d'éducation
essentielle.

        Annie Kidder, directrice générale, People for Education

                                     (xx)

    Ce rapport tire parti de notre expérience d'une décennie - et des
excellents résultats obtenus - à dispenser le meilleur soutien à nos enfants
en recourant aux habiletés et aux connaissances complémentaires du personnel
enseignant et des éducateurs et éducatrices de la petite enfance.

        Mario Lajoie, Conseil des écoles catholiques de langue française du
        Centre-Est

                                     (xx)

    Nous sommes très enthousiastes à l'égard de ce rapport parce que celui-ci
soutient sans réserve la transformation du système d'apprentissage et de garde
préscolaires de notre province pour en faire un système qui offre aux familles
un accès équitable aux programmes à temps plein par une seule voie, dans un
seul endroit et enseignés par une équipe unifiée de professionnels de
l'apprentissage des jeunes enfants. Les enfants bénéficieront de cette
approche et les parents l'adoreront. Procédons à sa mise en oeuvre.

        Eduarda Sousa, directrice générale, Association of Early Childhood
        Educators of Ontario

                                     (xx)

    Le rapport expose clairement les mesures que doit prendre la province pour
favoriser le développement de la petite enfance. Il s'agit-là d'un plan
complet et pratique pour mettre en application les résultats de tout le
travail déjà accompli pour tenir compte de l'importance du développement de la
petite enfance et des effets de celui-ci sur l'apprentissage, la santé et le
comportement par la suite dans la vie. Nous devons veiller à ce que ce rapport
fasse progresser les démarches en vue de l'élaboration de programmes de
développement de la petite enfance de qualité en Ontario.

        Dr J. Fraser Mustard, coprésident et auteur de l'Etude sur la petite
        enfance : The Founders' Network

                                     (xx)

    Une vision holistique de l'enfant! Il s'agit d'un appel de clairon pour la
création d'un système orienté vers des résultats qui favorisent la création
d'occasions saines qui permettront à tous nos enfants de grandir, d'apprendre
et de réussir. La collectivité est impatiente de collaborer avec le
gouvernement dans la mise en oeuvre de ce plan qui revêt une importance
cruciale pour les enfants de l'Ontario.

        Frances Lankin, présidente et directrice générale de United Way
        Toronto

                                     (xx)

    Il est vraiment encourageant de lire un rapport qui expose avec tant de
clarté la façon d'adhérer à la diversité de façon respectueuse, efficace et
pratique.

        Jehad Aliweiwi, directeur général, Thorncliffe Neighborhood Office

                                     (xx)

    Les véritables bénéficiaires de ce rapport d'une importance cruciale
seront les leaders de la prochaine génération, à savoir nos enfants et leurs
familles, ainsi que la société civile. Nous ne pouvons nous permettre
d'ignorer l'investissement qui y est recommandé.

        Charles S. Coffey O.C., ancien vice-président exécutif, Banque Royale
        du Canada

                                     (xx)

    J'applaudis vivement l'initiative du premier ministre en matière
d'apprentissage préscolaire! Les nouveaux partenariats envisagés dans ce
rapport - en particulier en ce qui concerne les administrations locales et les
conseils scolaires - sont essentiels pour éliminer le fossé qui empêche trop
souvent de répondre de la façon la plus rentable possible aux besoins des
enfants et de leurs familles.

        Doug Reycraft, maire de Southwest Middlesex, ancien éducateur, ancien
        président de l'association des municipalités de l'Ontario

                                     (xx)

    Les municipalités assurent la gestion et la prestation de services au coût
de milliards de dollars chaque année. Elles ont démontré qu'elles étaient tout
à fait en mesure d'intéresser la collectivité et de planifier, mettre en
oeuvre, dispenser et superviser des programmes en respectant les budgets
établis. Elles ont fait preuve de leur efficacité et de leur efficience malgré
la surabondance de freins et de contrepoids imposés par la province. Les
municipalités accueillent favorablement la responsabilité basée sur les
résultats pour ce qui est de se conformer aux priorités établies à l'échelle
provinciale. Nous sommes prêts à faire notre part pour assurer la mise en
oeuvre de ce rapport enthousiasmant et complet.

        Janet Menard, commissaire aux services à la personne, région de Peel

                                     (xx)

    Nous sommes très fiers d'avoir été cités comme un exemple du pouvoir des
équipes d'apprentissage préscolaire pour les enfants de quatre et cinq ans.
Nous croyons que les efforts déployés auprès des tout-petits constituent la
clé de leur réussite future.

        Lyne Caza, directrice, Ecole élémentaire catholique Le Petit Prince

                                     (xx)

    Ce système permettra de mettre en place un environnement plus sûr et plus
stimulant pour la journée complète d'apprentissage et doté d'une équipe
d'éducateurs et d'éducatrices bien coordonnée et unifiée pour répondre aux
besoins des enfants.

        Macarthur Hunter, directeur d'école élémentaire à la retraite

                                     (xx)

    Ce rapport saisit complètement le genre de services intégrés à l'enfance
dont ont besoin des familles ontariennes. Il est impérieux que les types de
possibilités d'apprentissage préscolaire que nous avons expérimentées soient
offerts à l'échelle de la province.

        Brian Smith, directeur général, Woodgreen Community Services

                                     (xx)

    Ce rapport intègre entièrement ce qu'il y a de mieux pour les jeunes
enfants et leurs familles et constitue un plan complet pour la mise en
oeuvre de certaines idées maîtresses issues de notre Commission royale sur
l'éducation.

        L'honorable Monique Bégin, coprésidente de la Commission royale sur
        l'éducation, ancienne ministre de la Santé nationale et du Bien-être
        social, membre de la Commission de l'Organisation mondiale de la
        santé sur les déterminants sociaux de la santé

                                     (xx)

    Un tel projet aurait dû être mis en oeuvre il y a des décennies, mais
il n'est jamais trop tard pour assurer une démarche plus complète en matière
d'éducation publique. Cette initiative protégera les investissements que nous
faisons déjà dans l'éducation élémentaire, secondaire et postsecondaire.

        L'honorable William G. Davis, ancien premier ministre de l'Ontario

                                     (xx)

    Il ne suffit pas d'accorder davantage de temps aux jeunes enfants à
risque. Nous devons recourir à des stratégies d'apprentissage précises et
appropriées qui permettent de bâtir des assises éducationnelles solides pour
les enfants. Je suis encouragée de constater que ce rapport tire parti de
notre expérience et de nos recherches pour soutenir les besoins des jeunes
élèves autochtones.

        Janet Wilkinson, ancienne directrice de l'éducation pour le Conseil
        scolaire du district de Keewatin-Patricia et ancienne présidente de
        l'organisme NOEL (Northwestern Ontario Educational Leaders)

                                     (xx)

    Ce rapport puissant porte notre attention sur l'expertise nécessaire pour
offrir aux enfants d'âge préscolaire des milieux d'apprentissage appropriés.

        Julia O'Sullivan, doyenne, faculté d'éducation, Université Western
        Ontario

                                     (xx)

    Ce rapport reconnaît que les programmes visant la petite enfance qui
contribuent à compenser les lacunes liées au milieu de vie et au milieu
communautaire tout en favorisant le travail des parents ou le développement de
leurs compétences professionnelles sont très efficaces pour réduire le taux et
l'ampleur de la pauvreté familiale.

        Laurel Rothman, coordonnatrice nationale, Campagne 2000

                                     (xx)

    Ce rapport transforme la vision de l'Ontario en ce qui concerne les jeunes
enfants et la façon de soutenir les familles. Il repositionne nos
installations d'éducation publiques pour en faire des actifs communautaires
collectifs au service non seulement des jeunes enfants, mais également des
familles. Au lieu de compter des places en garderie, le rapport envisage
d'accueillir tous les enfants de quatre et cinq ans afin de leur permettre de
profiter d'une éducation préscolaire de qualité en demeurant dans le même
milieu d'apprentissage jusqu'à l'âge de 12 ans. Les centres Meilleur départ
pour l'enfance et la famille, qui offriront une gamme complète de services
allant des services souples de garde d'enfants au soutien prénatal en passant
par les ressources pour la famille, serviront de plate-forme à l'expansion des
occasions offertes aux jeunes enfants et seront chaudement accueillis par les
parents. La nouvelle réalité qui sera issue de ce rapport sera pour nous tous
un événement historique.

        Martha Friendly, Childcare Resource and Research Unit

                                     (xx)

    Ce rapport démontre clairement que la modernisation des options en matière
d'apprentissage et de garde préscolaires pour les familles ontariennes
nécessite le recours à de nouvelles façons de travailler ensemble puisqu'aucun
gouvernement, aucune institution ni aucun organisme communautaire ne peut
assumer seul cette responsabilité. YMCA Ontario croit que les familles sont
les enseignants les plus importants de nos enfants et que les familles saines
sont des familles soutenues. Nous nous réjouissons à la perspective de
continuer de faire notre part.

        Scott Haldane, président, YMCA Ontario
    





Renseignements :

Renseignements: Kerry McCuaig, (647) 295-2808

Profil de l'entreprise

CONSEILLER SPECIAL EN APPRENTISSAGE PRESCOLAIRE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.