Conseil confédéral de la CSN: Le fédéral doit s'occuper des chômeurs



    MONTREAL, le 17 juin /CNW Telbec/ - Dans un discours devant plus de 250
délégué-es réunis à l'occasion d'une réunion du conseil confédéral de la CSN,
la présidente, Claudette Carbonneau, a rappelé qu'il y a quelques semaines, le
chef libéral Michael Ignatieff exigeait sur un ton sans équivoque que le
gouvernement améliore les règles d'admissibilité à l'assurance-emploi.
    "On le voit plutôt aujourd'hui tergiverser sur la conciliation préférable
à l'affrontement. Les milliers de personnes qui ont perdu leur emploi à cause
de la crise ou qui sont visées par la pénurie d'isotopes nécessaires à leurs
examens médicaux ne souhaitent pas vivre ces situations, pas plus en juillet
qu'à l'automne. Le gouvernement fédéral et le chef de l'opposition se doivent
de répondre à leurs besoins", a averti la dirigeante syndicale. S'appuyant sur
un large consensus en faveur d'une amélioration du régime d'assurance-emploi
partout au Québec et au Canada, la présidente de la CSN a exigé des gestes
concrets.

    Crise économique et protectionnisme

    Mme Carbonneau s'est dite préoccupée par la distance qui existe entre le
discours des démocrates américains sur le libre commerce avec le Canada et le
recours au protectionnisme de certaines entreprises et municipalités à
l'endroit des importations canadiennes et québécoises. "Dans un contexte de
crise économique, nous réitérons que ce n'est pas en niant nos engagements
internationaux à l'endroit du libre échange que nous allons améliorer la
situation de l'emploi au pays", a souligné la leader syndicale, qui invite le
gouvernement canadien à entreprendre rapidement des discussions avec le
gouvernement américain sur la question.

    Nouveau régime forestier

    La leader a qualifié de "pas dans la bonne direction" le projet de loi no
57 sur l'occupation du territoire forestier. "Il faut cependant que cette
réforme assure la pérennité des accréditations et, de là, du droit à la
négociation dans un secteur où foisonnent les acteurs et les délégations de
responsabilités. C'est cette étape que la dernière réforme de 1986 avait
escamotée, si bien que le droit à la syndicalisation dans bien des cas n'était
que virtuel. Malgré les signaux positifs des ministères concernés sur la
nécessité de corriger la situation, nous allons veiller, dans les
consultations à venir, à ce que la loi contienne les ajustements appropriés."

    Débat sur la laicité

    Claudette Carbonneau est revenue sur la place de la religion dans
l'espace public, débat qui a ressurgi à la suite de la prise de position de la
Fédération des femmes du Québec. Les vives réactions qui ont suivi démontrent
bien que le débat sur cette question est loin d'être terminé dans la société
québécoise. Le gouvernement Charest n'a donné aucune suite aux recommandations
du rapport Bouchard-Taylor qui portaient sur la laicité. "Une charte de la
laicité est nécessaire au Québec afin d'affirmer, dans un texte fondateur, le
caractère laic de l'Etat québécois. Nous croyons que le débat entourant
l'élaboration de cette charte devrait permettre de statuer sur ce qui
constitue des manifestations de convictions religieuses qui devraient être
interdites pour le respect de la neutralité de l'Etat. Ce débat dépasse
largement le port du voile", de poursuivre Claudette Carbonneau.

    La liberté d'association

    La CSN déplore l'acharnement du gouvernement du Québec à nier une fois de
plus la liberté syndicale de certaines ressources d'un service de garde en
milieu familial en leur imposant des règles de reconnaissance syndicale qui
dérogent du Code du travail. "Il s'agit d'un geste revanchard. Jamais nous
n'accepterons que le gouvernement tente de régler une lutte de reconnaissance
syndicale en s'ingérant d'une manière arbitraire dans le processus de
syndicalisation. Nous soutiendrons ces femmes. Le travail de longue haleine,
ça nous connaît", de déclarer la présidente de la CSN.

    Le droit à l'information

    La présidente de la CSN s'est, par ailleurs, portée à la défense du
Conseil de presse du Québec qui vit actuellement une crise majeure. Après
avoir exigé et obtenu, sous la menace de se retirer du Conseil, qu'un
important rapport de la tournée de consultation dans les régions soit
tabletté, des entreprises de presse ont tenté d'obtenir la renonciation à
toute poursuite éventuelle des médias par les plaignants lorsqu'ils
s'adressent au Conseil de presse du Québec. "Dans le contexte de la stratégie
de la convergence et des tentatives de créer des monopoles, il est temps que
le gouvernement du Québec s'assure de la préservation du droit du public à
l'information. Si le Conseil de presse du Québec n'obtient pas les pouvoirs et
le financement nécessaires pour protéger ce droit, il faudra bien en venir à
la seule solution qui reste : une loi qui le garantira", de revendiquer
Claudette Carbonneau, qui a rencontré, hier, à ce sujet, la ministre Christine
Saint-Pierre en compagnie de la présidente de la Fédération nationale des
communications, Chantale Larouche.

    Conflit en cours

    La présidente de la CSN a déploré que sur sept conflits qui touchent
actuellement 645 membres de syndicats affiliés à la CSN, six sont des lock-out
qui durent depuis déjà un certain temps. D'ailleurs, les délégué-es du conseil
confédéral manifesteront, leur appui aux travailleurs en lock-out du Journal
de Montréal et du journal Le Réveil, demain sur l'heure du midi, devant le
siège social de Quebecor. "Quebecor doit travailler à régler ce conflit plutôt
que de chercher à étendre ses tentacules sur le club Canadiens à la recherche
de toujours plus de convergence", de conclure Claudette Carbonneau.

    La CSN représente plus de 300 000 travailleuses et travailleurs, et ce,
tant dans les secteurs privé que public.




Renseignements :

Renseignements: Michelle Filteau, directrice du Service des
communications de la CSN, cellulaire: (514) 894-1326; Source: CSN


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.