Conditions de vie des aîné-es - La CSN plaide pour une approche globale



    MONTREAL, le 12 nov. /CNW Telbec/ - La Confédération des syndicats
nationaux a formulé cet après-midi ses propositions pour améliorer les
conditions de vie des aîné-es, à l'occasion de la consultation publique sur ce
sujet que mène actuellement le gouvernement québécois. La CSN met en avant une
vision globale qui interpelle le gouvernement à plusieurs égards. Au sommet de
ses priorités : le logement social, les soins à domicile, l'augmentation du
nombre de places en CHSLD et la consolidation de notre système de retraite.
    Pour la CSN, un premier axe d'intervention est celui du logement social.
La CSN souligne que la pauvreté continue d'être le lot des personnes âgées, en
particulier des femmes seules. Ainsi, le gouvernement doit intervenir pour
soutenir les personnes dont l'état de santé ne justifie pas un hébergement en
CHSLD, mais qui ont quand même besoin de certains services et d'un niveau
différent de sécurité. Actuellement, le coût mensuel d'un tel logement varie
de 500 $, pour un logement social à 5000 $ en résidence privée à but lucratif
avec une large gamme de services.
    La CSN demande donc au gouvernement de poursuivre le développement de
logements sociaux dans toutes les régions du Québec et de reconduire le
programme Accès-logis pour permettre la réalisation de 20 000 nouveaux
logements coopératifs et sans but lucratif d'ici cinq ans. En outre, elle
invite le gouvernement à exercer les pressions nécessaires auprès du
gouvernement fédéral afin qu'il prenne ses responsabilités en matière de
logement social. La CSN voudrait également que le gouvernement reconnaisse et
finance adéquatement les services de soutien aux personnes âgées offerts dans
les unités de logements à but non lucratif, dont près de 60 % sont habitées
par des personnes âgées.

    Les services à domicile

    En 2004-2005, environ 15 % des aîné-es ont reçu des services à leur
domicile. C'est là une alternative intéressante à plusieurs niveaux. Pourtant,
le Québec investit peu dans ces services : 91,66 $ par habitant en 2003-2004
comparativement à une moyenne de 105, 29 $ dans le reste du Canada. Les
libéraux s'étaient d'ailleurs engagés à ajouter 386 millions dans ce secteur,
lors de la campagne électorale de 2003 : à peine le quart de cette somme a été
investi jusqu'à maintenant. La CSN souhaite donc que le gouvernement finance
ces services comme il l'a promis et qu'on mette en valeur le travail des
auxiliaires familiales et sociales en CLSC. De plus, la centrale estime que la
meilleure façon de contrer la marchandisation croissante de l'aide à domicile
est de soutenir davantage les entreprises d'économie sociale qui oeuvrent dans
ce secteur.

    L'hébergement en CHSLD

    En 15 ans, le Québec a perdu 7632 lits en CHSLD public malgré le
vieillissement de la population, et ce, sans débat public. Ainsi, plus de 5800
personnes attendaient une place en CHSLD public, au mois de mars 2006. Le
manque de place dans ces établissements n'est pas sans alourdir la charge qui
incombe aux autres types d'hébergement dont ce n'est pas le rôle d'offrir des
services à des personnes en perte d'autonomie.
    La CSN demande qu'on ouvre 2500 places supplémentaires en CHSLD, et ce, à
court terme. Elle veut également qu'on mette en place des normes de soins dans
les CHSLD et qu'on ajuste les ressources en conséquence afin, notamment
d'améliorer le taux de satisfaction de la clientèle qui s'établit actuellement
à 75 %. La CSN veut également qu'on clarifie les missions et le type de
clientèle des divers types d'établissement (CHSLD, résidences privées avec
services, ressources intermédiaires et de type familial).

    Consolider le système de retraite

    Notre système de retraite qui a permis aux personnes âgées d'améliorer
leur situation au cours des dernières décennies, est en voie d'effritement. Le
système repose sur trois piliers : les régimes de retraite privés, les régimes
publics et l'épargne personnelle. Mais cet équilibre est de plus en plus mis à
mal. Les régimes d'entreprise s'affaiblissent de plus en plus : le nombre de
régimes à prestations déterminées est en chute libre et le nombre de
participants plafonne bien que le nombre de salarié-es augmente. Par ailleurs,
il faut souligner que 60 % des travailleuses et des travailleurs n'ont pas de
régime de retraite dans leur entreprise. La CSN estime que le gouvernement
doit se questionner plus largement sur l'impact qu'aura l'évolution du système
de retraite actuel sur les conditions de vie des futurs aîné-es. La
Confédération veut aussi qu'on protège davantage les économies des
travailleuses et des travailleurs contre des pratiques frauduleuses du type
Norbourg.
    La CSN y va également de propositions visant à améliorer le niveau et la
qualité de vie des retraité-es et des travailleuses et des travailleurs âgés

    Fondée en 1921, la Confédération des syndicats nationaux compte
aujourd'hui plus de 300 000 membres et elle est présente dans tous les
secteurs d'activité. Le mémoire présenté aujourd'hui par la CSN peut être
consulté au http://www.csn.qc.ca/Memoires/MemoiresIdx.html




Renseignements :

Renseignements: Jean-Pierre Larche, Service de l'information, CSN, (514)
598-2264; Source: Confédération des syndicats nationaux


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.