Conditions de travail dans les centres d'hébergement privés - Il est grand temps d'ouvrir les yeux

QUÉBEC, le 19 sept. 2011 /CNW Telbec/ - Les syndiqué-es des centres d'hébergement privés du Québec ont entamé une grande tournée provinciale afin de se regrouper pour améliorer leurs salaires et leurs conditions de travail. La tournée nationale fait suite au constat qu'en se retrouvant isolé devant chaque employeur, il y a peu d'espoir de faire des gains significatifs à court terme sur le plan salarial.

« Bien que le travail effectué auprès de nos aînés revêt une grande importance, les salaires de nos membres avoisinent le salaire minimum et leurs conditions de travail sont bien en deçà de ce que l'on retrouve pour des emplois équivalents dans le secteur public », dénonce Danielle Lemire, travailleuse en centre d'hébergement privé et membre du comité de négociation national. La moyenne salariale dans les centres syndiqués, toutes catégories d'emplois confondus, est de 12,88$ l'heure alors qu'elle est de 18 à 20$ l'heure dans le secteur public.

« Ces conditions font en sorte qu'on a un fort taux de roulement, plaide Danielle Lemire. La moyenne d'ancienneté est de 4 ans dans nos centres. Pour les résidents, cela créé une instabilité supplémentaire dont ils se passeraient bien! » conclut-elle.

Ces travailleuses et travailleurs, membres de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN (FSSS-CSN), organiseront une manifestation nationale le 15 octobre prochain afin de sensibiliser les décideurs et la population aux conditions de travail déficientes qui caractérisent le secteur. « Nous nous attendons à une grande participation de nos membres pour envoyer un message clair au gouvernement, déclare Danielle Lemire. Même s'il n'est pas l'employeur, le gouvernement achète des services dans ce secteur et il ne peut pas se laver les mains des faibles salaires de nos membres », indique-t-elle.

« Le pire dans tout cela, ajoute Denis Bertrand, vice-président de la FSSS-CSN pour la région de Québec et Chaudière-Appalaches, c'est qu'il y a de moins en moins de construction de nouveaux centres dans le secteur public. Les personnes âgées en perte d'autonomie n'ont d'autre choix que d'aller dans des centres privés où l'État investit massivement sans que cela transparaisse dans les conditions de travail des employés», poursuit-il.

Dans l'ensemble du Québec, des données compilées en octobre 2010 (les statistiques ont disparu depuis des sites du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et nos demandes d'accès à l'information demeurent sans réponses) démontrent que le gouvernement subventionne directement plus de 3000 places en ressources dites intermédiaires (requérant des soins équivalant à ce que l'on retrouve en CHSLD) dans les centres d'hébergement privés certifiés et non certifiés. « De plus, la tendance est à la hausse, nos membres observent de plus en plus le phénomène sur le terrain », souligne Denis Bertrand.

« Ce sont des deniers publics qui servent à payer ces places, souligne Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches (CCQCA-CSN).

Nous croyons que le gouvernement a une responsabilité à l'égard des salariés qui s'occupent de nos aînés », explique-t-elle. Il y a 460 places qui étaient subventionnées directement par le gouvernement en octobre 2010 dans des centres d'hébergement privés de la région», poursuit-elle.

Les travailleuses et les travailleurs des centres d'hébergement privés du Québec réclament une table de travail nationale avec le MSSS pour aborder la problématique des conditions salariales afin d'assurer des conditions d'exercices décentes et équitables, et ce, dans l'ensemble du territoire québécois. « Ce genre d'exercice a déjà été fait dans d'autres secteurs. Les éducatrices en CPE, les paramédicaux, les responsables de service de garde en milieu familial et d'autres travailleurs fonctionnent ainsi avec le ministère », tient à souligner Ann Gingras.

Une grande manifestation nationale est prévue le 15 octobre 2011 à Québec afin de sensibiliser le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, pour qu'il ouvre les yeux sur les conditions de travail des salarié-es des centres d'hébergement privés au Québec.

SOURCE FEDERATION DE LA SANTE ET DES SERVICES SOCIAUX (FSSS-CSN)

Renseignements :

Félix Cauchy-Charest
Téléphone : 514 598-2169
Cellulaire : 514 212-7383
Courriel : felix.cauchy-charest@csn.qc.ca
www.ouvrezlesyeux.info


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.