Conditions de licence : Quebecor Média blâmé par le comité de surveillance



    MONTREAL, le 21 mars /CNW Telbec/ - Quebecor Média Inc. a contrevenu aux
conditions de licence imposées par le CRTC, a conclu le Comité de surveillance
à la suite de l'examen de la plainte déposée par le Syndicat des travailleurs
de l'information du Journal de Montréal.
    Le comité chargé de veiller au respect du Code de déontologie de
Quebecor Média Inc. a donné raison au STIJM qui dénonçait l'utilisation du
journaliste de TVA, Michel Jean, pour rendre compte des événements de la
guerre au Liban dans le Journal de Montréal.
    "Nous sommes heureux de voir que le comité mis sur pied par QMI a validé
la nécessité pour l'empire Quebecor de respecter son propre code de
déontologie", a indiqué la présidente du syndicat, Chantal Léveillé.
    Le STIJM se désole cependant que le comité de surveillance, à qui doivent
être référées toutes les plaintes à l'égard des engagements de QMI pris lors
du transfert de licence de TVA, n'a pas constaté de manquement aux engagements
d'étanchéité des salles de nouvelles avec la présence d'un journaliste de la
salle de nouvelles de TVA, en l'occurrence Dominic Arpin, dans les rangs des
collaborateurs du Journal de Montréal.
    Le comité de surveillance n'a pas non plus constaté dans l'enquête
conjointe TVA-Canoe-Le Journal de Montréal sur la qualité de l'eau des
piscines publiques un manquement au code par lequel TVA y "reconnaît qu'il se
doit d'être indépendants des salles de nouvelles et des professionnels de
l'information des Journaux de QMI tout au long des étapes menant à la
cueillette de l'information et de sa diffusion au public".
    Etonnamment, en rejetant ce motif, le comité suggère aux différents
acteurs de clarifier la portée de ces obligations dans le code alors qu'au
contraire, elles nous semblent tout à fait claires.
    Le STIJM est satisfait voir le comité confirmer que chaque média ne doit
pas partager son personnel sur la couverture d'un événement, mais nous nous
étonnons que les membres de ce comité prennent sur eux d'inviter fortement une
entreprise de presse dont le modèle d'entreprise est la convergence à réviser
un code encadré par une condition de transfert de licence. Troublant également
de constater que le comité reprend le discours des hauts dirigeants de
Quebecor Média qui voudrait que l'évolution technologique des médias provoque
nécessairement l'abolition des garde-fous devant protéger le droit du public à
une information diversifiée.
    "Nous déplorons que seul un comité formé par Quebecor Média soit en
mesure d'examiner si les conditions de licence comme celle portant sur
l'étanchéité des salles de rédaction sont respectées. Le rapport Fraser avait
soulevé cette incongruité en recommandant de doter le CRTC d'un pouvoir
punitif, mais le gouvernement conservateur de Stephen Harper n'en a pas tenu
compte. Pourtant, le droit à l'information est tout de même jugé suffisamment
fondamental pour être enchâssé dans la charte des droits et libertés", a
indiqué madame Léveillé.
    Entre temps, Quebecor Média Inc a considérablement coupé dans les salles
de rédaction de ses quotidiens anglophones et il a coupé six postes de
journalistes dans la salle de rédaction du Journal de Montréal depuis un an.
    En 2006, les revenus de Quebecor Média inc. sont passés à 3,01 milliards,
en hausse de 308 millions.




Renseignements :

Renseignements: Chantal Léveillé, Présidente, Syndicat des travailleurs
de l'information du Journal de Montréal,(cell): (514) 942-9746

Profil de l'entreprise

Syndicat des travailleurs de l'information du Journal de Montréal

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.