Comptes économiques du Québec, 4e trimestre 2007 - Croissance appréciable du produit intérieur brut au Québec en 2007



    QUEBEC, le 27 mars /CNW Telbec/ - Le produit intérieur brut aux prix du
marché augmente de 2,5 % en termes réels en 2007, soit un taux supérieur à
celui de 1,7 % enregistré en 2006. Au Canada, la croissance se situe à 2,7 %
comparativement à 2,8 % en 2006. Tant au Québec qu'au Canada, la croissance du
PIB trouve sa source dans la vigueur de la demande intérieure finale qui
augmente de 4,3 % au Québec comme au Canada, alors que la croissance est
ralentie par le commerce extérieur. Par contre, sur une base trimestrielle, la
croissance s'avère anémique en deuxième moitié d'année au Québec tandis que le
PIB réel n'augmente que de 0,1 % à chacun des deux derniers trimestres. Bien
que la croissance de la demande intérieure finale ralentisse aux troisième et
quatrième trimestres, c'est surtout l'évolution du solde du commerce extérieur
qui explique le ralentissement de la croissance économique en deuxième moitié
d'année. C'est ce que nous apprend la publication de l'Institut de la
statistique du Québec, Comptes économiques du Québec, 4e trimestre 2007.

    L'investissement et la consommation des ménages alimentent la croissance
    en 2007

    L'investissement total en capital fixe voit sa croissance doubler,
passant de 3,7 % à 7,4 %. Cette amélioration provient tant de l'investissement
des administrations publiques (12,9 %) que des entreprises (6,4 %). Dans le
cas des administrations publiques, la croissance demeure élevée à chacun des
trimestres de 2007, tant sur le plan de la construction non résidentielle que
de l'investissement en machines et matériel. Du côté des entreprises, la
construction résidentielle (5,0 %) renoue avec la croissance, après deux
années de recul. Toutefois, au cours des deux derniers trimestres, la
construction résidentielle est en baisse, notamment de 5,4 % au quatrième
trimestre. Les entreprises continuent d'investir massivement en machines et
matériel (7,9 %) tandis que la construction non résidentielle (8,0 %) évolue
de façon semblable, portée par la vigueur des travaux de génie tant
d'Hydro-Québec que des entreprises privées.
    Les dépenses de consommation ne sont pas en reste avec une croissance de
4,2 % comparativement à 3,0 % en 2006. Les dépenses en biens (4,1 %) se
conjuguent à celles en services (4,4 %) afin de produire ces bons résultats.
La vigueur de l'emploi et du revenu ainsi que les faibles taux d'intérêt et
d'inflation constituent des conditions favorables pour les consommateurs. Les
dépenses en biens durables font un bond de 6,2 %, soit la plus forte hausse
depuis 2002. Cette augmentation tient, entre autres, aux achats de véhicules
automobiles neufs et usagés qui progressent fortement. Les dépenses en biens
semi-durables (5,2 %) demeurent vigoureuses. Pour leur part, les dépenses en
biens non durables avancent de 2,4 % en 2007, soit la plus importante
augmentation depuis l'an 2000.

    Le commerce extérieur freine la croissance

    Le déficit du commerce extérieur se creuse en 2007, et ce, depuis 2003.
Il se chiffre ainsi à 19,9 milliards de dollars après avoir atteint
14,0 milliards en 2006. Une hausse du côté des importations (2,0 %) couplée à
une diminution des exportations (- 1,8 %) en est la cause. L'augmentation des
importations provient tant des autres pays que des autres provinces, mais plus
des services (5,3 %) que des biens (1,1 %). En particulier, on observe une
diminution des importations de biens provenant des autres provinces (- 0,8 %).
En ce qui concerne les exportations, ce sont les exportations internationales
(- 3,6 %) qui induisent la baisse marquée des exportations totales car celles
vers les autres provinces (1,6 %) évoluent toujours à la hausse. La décrue des
exportations internationales provient plus des biens (- 3,9 %) que des
services (- 1,2 %). Pour ce qui est des exportations interprovinciales, celles
de biens (- 0,1 %) se replient légèrement, tandis que celles de services
croissent de 4,0 %.

    Hausse marquée du revenu personnel, des impôts et du revenu disponible

    Le revenu personnel augmente de 5,9 %, porté par la hausse de la
rémunération, des transferts des administrations publiques et des revenus de
placement. L'ensemble des impôts directs et autres transferts aux
administrations publiques augmente de 6,9 %, comparativement à 4,6 % en 2006.
Le revenu personnel disponible, exprimé en termes réels, enregistre une hausse
de 5,0 % comparativement à 3,1 % en 2006. Cette hausse, la plus élevée
enregistrée depuis plus de vingt ans, contribue à la vigueur des dépenses de
consommation.

    Le produit intérieur brut réel mensuel par industrie

    Le produit intérieur brut (PIB) réel aux prix de base du Québec diminue
de 0,5 % en décembre, après des hausses de 0,1 % en novembre et en octobre. La
baisse enregistrée en décembre est la troisième seulement en 2007. La
faiblesse de l'économie en décembre vient de la production de biens, notamment
la fabrication dont la production diminue de 2,4 %. C'est ce que l'on apprend
dans la publication de l'Institut de la statistique du Québec intitulée
Produit intérieur brut par industrie au Québec, décembre 2007.
    Les industries principalement responsables de la baisse du PIB en
décembre sont la fabrication, le commerce de détail, la construction
résidentielle ainsi que l'industrie de l'énergie électrique. On observe des
hausses dans les industries des mines, des autorités monétaires et
intermédiaires financiers, des services de soins de santé ainsi que des
administrations publiques.
    La diminution de la production du secteur de la fabrication en décembre
constitue une sixième baisse au cours des huit derniers mois. Après un solide
début d'année, cette industrie a ralenti. Ainsi, la production des fabricants
en décembre est inférieure de 5,0 % à celle du sommet d'avril 2007. Plusieurs
fabricants subissent les contrecoups de la vigueur du dollar canadien qui se
situe à 101,88 cents US au quatrième trimestre, soit une hausse de 16,1 % par
rapport au quatrième trimestre 2006. Par ailleurs, la production des
fabricants s'accroît de 0,9 % en 2007, comparativement à un recul de 1,1 % au
Canada.

    -------------------------------------------------------------------------

    L'Institut de la statistique du Québec produit et diffuse une information
statistique pertinente, fiable et actuelle sur l'évolution socioéconomique du
Québec et de la société québécoise. Il constitue le lieu privilégié de
production et de diffusion de l'information statistique officielle pour les
ministères et organismes du gouvernement, et il est responsable de toutes les
enquêtes d'intérêt général.

    
    Sources :     Richard Barbeau
                  Tél. : (418) 691-2411, poste 3195
                  Réjean Aubé
                  Tél. : (418) 691-2411, poste 3142
                  Economistes
                  Institut de la statistique du Québec

                  Centre d'information et de documentation
                  Tél. : (418) 691-2401
                  ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada
                  et aux Etats-Unis)
                  Site Web de l'Institut : www.stat.gouv.qc.ca
    
    -%SU: TAX
    -%RE: 1




Renseignements :

Renseignements: Richard Barbeau, Economiste, Institut de la statistique
du Québec, (418) 691-2411, poste 3195; Réjean Aubé, Economiste, Institut de la
statistique du Québec, (418) 691-2411, poste 3142; Centre d'information et de
documentation, (418) 691-2401, 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et
aux Etats-Unis); www.stat.gouv.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.