Comptes économiques, 2e trimestre 2007



    Amélioration marquée de la croissance économique au deuxième trimestre

    QUEBEC, le 27 sept. /CNW Telbec/ - Le produit intérieur brut aux prix du
marché monte de 1,2 % en termes réels au deuxième trimestre de 2007, soit un
taux nettement supérieur à celui du précédent (0,3 %). La croissance
annualisée s'établit à 4,9 % comparativement à 1,2 %. Ce regain de croissance
au deuxième trimestre provient de la vigueur de la demande intérieure,
tempérée par la détérioration du solde du commerce extérieur, quoique moins
marquée qu'au premier trimestre. C'est ce que nous apprend la publication de
l'Institut de la statistique du Québec, "Comptes économiques du Québec,
2e trimestre 2007".

    L'investissement en capital fixe à la hausse

    La croissance de la demande intérieure finale au cours des deux premiers
trimestres est attribuable aux dépenses de consommation (1,0 % et 1,4 %) et à
l'investissement en capital fixe (2,0 % et 2,3 %), pendant que les dépenses en
biens et services des administrations publiques augmentent faiblement (0,6 %
et 0,2 %). Les administrations publiques contribuent fortement à la croissance
de l'investissement avec une augmentation respective de 5,0 % et de 4,0 % aux
deux premiers trimestres, ce qui reflète notamment les mesures
d'investissement sur le réseau routier. L'investissement des entreprises n'est
pas en reste, car il connaît une hausse de 1,5 % et une autre de 2,0 %,
attribuables principalement à l'investissement en machines et matériel qui
fait bonne figure, enregistrant une hausse respective de 3,1 % et de 3,0 % aux
deux trimestres, et une augmentation de 7,2 % sur une base cumulative par
rapport aux trimestres correspondants de 2006. La construction résidentielle
connaît aussi de bons moments, affichant une augmentation respective de 0,7 %
et de 1,7 %, ce qui représente une hausse de 7,1 % sur une base cumulative.
Cette hausse est surtout due aux dépenses en améliorations et en coûts de
transfert de propriété, tandis que la construction neuve demeure au ralenti.
Par ailleurs, la construction non résidentielle piétine, affichant une
variation trimestrielle de 0,1 % et de - 0,1 % respectivement.

    Le commerce extérieur international continue à peser sur la croissance de
    l'économie

    Le déficit du solde du compte extérieur s'accroît, un deuxième trimestre
consécutif, alors que le solde négatif du commerce international s'accentue et
que celui du commerce interprovincial s'amenuise. Les exportations totales
(0,1 %) bougent à peine, après une baisse de 2,0 % au premier trimestre. Ce
sont les exportations de biens vers les autres pays (- 1,1 %) qui expliquent
ces résultats, puisque les exportations vers les autres provinces montent de
1,9 %. Quant aux importations totales de biens et services, elles
s'accroissent de 1,0 % alors que les importations internationales de biens,
parallèlement à l'appréciation du dollar, augmentent de 2,3 % et que les
importations provenant des autres provinces décroissent de 1,0 %. La hausse
des importations, couplée à la faiblesse des exportations, fait en sorte que
le déficit du commerce extérieur augmente de 1,3 milliard de dollars.

    Hausse moins forte du revenu personnel disponible

    Quant aux revenus, la rémunération des salariés (2,0 %) demeure ferme
après un premier trimestre robuste (2,7 %), principalement à cause des
paiements d'équité salariale de l'administration provinciale aux deux premiers
trimestres. Au deuxième trimestre 2007, le gain est aussi le fait de la
rémunération hebdomadaire moyenne (1,3 %) et de l'emploi (0,9 %). Les
composantes liées à la rémunération du capital, soit les bénéfices des
sociétés et des entreprises publiques de même que les intérêts et revenus
divers de placement, affichent toutes une hausse voisine de 3,0 %.
    Le revenu personnel présente un taux de croissance de 1,8 %, soutenu par
la hausse de la rémunération et des revenus de placement. Ce taux, combiné à
la progression marquée des impôts directs et autres transferts aux
administrations publiques (3,7 %), a pour effet de restreindre la croissance
du revenu personnel disponible à 1,2 %. Exprimé en termes réels, le revenu
personnel disponible monte de 0,7 % après avoir progressé de 1,1 % au
trimestre précédent. L'épargne personnelle recule au deuxième trimestre et le
taux d'épargne passe de 2,2 % à 1,6 %.

    Légère baisse du PIB en juin

    Le produit intérieur brut (PIB) réel aux prix de base du Québec diminue
de 0,1 % en juin, après une hausse de 0,5 % en avril comme en mai. La
faiblesse de l'économie en juin provient des industries du commerce de gros et
de détail qui perdent une partie de la forte hausse enregistrée en mai. C'est
ce que nous indique la publication de l'Institut de la statistique du Québec
"Produit intérieur brut par industrie au Québec, juin 2007".
    En juin, la baisse du PIB provient à la fois des industries productrices
de biens et de services dont la production diminue de 0,1 % et de 0,2 %
respectivement. Cependant, depuis le début de l'année, la croissance ne repose
que sur la production de services. En effet, au premier semestre, la
production de services augmente de 3,0 % par rapport à la période
correspondante de 2006, tandis que la production de biens diminue de 0,7 %.
Les industries principalement responsables de la baisse du PIB en juin sont le
commerce de gros et de détail, le secteur manufacturier ainsi que
l'exploitation forestière. On observe une hausse dans les industries de
l'énergie électrique, de l'hébergement et de la restauration ainsi que des
arts, spectacles et loisirs.
    La production manufacturière diminue de 0,5 % en juin, après une baisse
de 0,6 % en mai et une hausse de 1,2 % en avril. La baisse enregistrée en juin
est la huitième au cours des 13 derniers mois. Elle confirme la tendance
négative dans cette industrie. Ainsi, après un recul de 0,2 % en 2006, la
production manufacturière au premier semestre est inférieure de 2,0 % à celle
de la même période de 2006. Les taux correspondants pour le Canada sont de
- 1,3 % et de - 2,5 %. En juin, la baisse du secteur manufacturier est
généralisée puisque 12 groupes majeurs sur 20, à l'origine de 68,1 % de la
production manufacturière, voient leur production diminuer. En valeur cumulée,
ce sont aussi 12 groupes majeurs sur 20, à l'origine de 60,2 % de la
production manufacturière, dont la production est réduite par rapport aux
mêmes mois de 2006.

    -------------------------------------------------------------------------
    L'Institut de la statistique du Québec produit et diffuse une information
statistique pertinente, fiable et actuelle sur l'évolution socioéconomique du
Québec et de la société québécoise. Il constitue le lieu privilégié de
production et de diffusion de l'information statistique officielle pour les
ministères et organismes du gouvernement, et il est responsable de toutes les
enquêtes d'intérêt général.

    Données sur Internet

    Des données sont consultables sur le site Web de l'Institut de la
statistique du Québec à l'adresse : www.stat.gouv.qc.ca.

    
    Sources: Richard Barbeau
             Tél. : (418) 691-2411, poste 3195
             Economiste
             Institut de la statistique du Québec

             Centre d'information et de documentation
             Tél. : (418) 691-2401
             ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada
             et aux Etats-Unis)
    




Renseignements :

Renseignements: Richard Barbeau, Economiste, Institut de la statistique
du Québec, (418) 691-2411, poste 3195; Centre d'information et de
documentation, (418) 691-2401, ou 1-800-463-4090 (sans frais d'appel au Canada
et aux Etats-Unis)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.