Compressions en immigration : Entre discours et réalité



    QUEBEC, le 25 oct. /CNW Telbec/ - Le Syndicat de professionnelles et
professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) juge sévèrement les
compressions effectuées récemment au ministère de l'Immigration et des
Communautés culturelles (MICC). Réuni en Conseil syndical à Québec, le SPGQ
s'est interrogé sur l'impact de ces compressions sur l'intégration des
immigrants à la société québécoise et ce, au moment même où le gouvernement
Charest propose d'augmenter le niveau annuel d'immigration de 45 000 à 55 000.
Depuis deux ans, les objectifs actuels ne sont même pas atteints, compte tenu
du manque d'effectifs, particulièrement dans les services de sélection à
l'étranger, d'accueil et d'intégration, constatent les professionnelles et
professionnels du ministère.
    En plus des coupures subies chez les occasionnels, les employés
permanents ont d'ailleurs été fortement encouragés, il y a quelques semaines,
à s'inscrire au régime d'aménagement du temps de travail en réduisant
volontairement leur semaine de travail de 35 à 28 heures afin de contribuer
aux directives du Conseil du trésor pour l'atteinte des cibles d'employés à
temps complets. Comble d'aberration, la directrice générale du ministère a
indiqué aux employés professionnels que les heures supplémentaires seraient
autorisées pour celles et ceux dont la charge de travail serait trop
importante, les obligeant du même coup à en réclamer le paiement en argent et
non pas en temps compensé, le choix entre les deux options étant
habituellement laissé à la discrétion de l'employé. Cette augmentation du
volume de travail risque d'avoir pour corollaire l'introduction de procédures
moins rigoureuses et à ce rythme, les employés pourraient davantage faire les
frais de ces compressions en souffrant davantage d'épuisement professionnel.
    Devant cette situation, les professionnelles et professionnels du
ministère ont sonné l'alarme, réclamant une table de consultation sur laquelle
ils siégeraient en compagnie de représentants de la direction des ressources
humaines, des fonctionnaires et des professeurs de français. Une rencontre a
effectivement eu lieu, lors de laquelle la direction a présenté un portrait
des compressions effectuées et prévues. Cependant, à la suite de cette
rencontre, d'autres personnes auraient été prévenues de compressions à venir
et non annoncées à ce moment. Une rencontre du comité ministériel des
relations professionnelles se tient aujourd'hui lors de laquelle les
professionnelles et professionnels du ministère demanderont des comptes à la
direction à ce sujet.
    "Il s'agit là d'une attitude tout à fait hypocrite de la part d'un
gouvernement qui affirme que les immigrants représentent une richesse pour la
population. Il est évident que l'état actuel des ressources ne permettra pas
de réaliser les objectifs souhaités en matière d'accueil et d'intégration" a
déclaré le président du SPGQ, Gilles Dussault. Les membres du Conseil syndical
ont adopté une résolution dénonçant ces coupures et ils exigent du
gouvernement un investissement des ressources financières nécessaires pour
permettre une intégration harmonieuse des nouveaux arrivants au Québec.

    Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du
Québec représente plus 19 000 personnes dont 17 000 dans la fonction publique
et 2000 dans les sociétés d'Etat, les réseaux de l'éducation et de la santé.




Renseignements :

Renseignements: Sylvie Goupil, conseillère à l'information, cell. (514)
213-4192


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.