Communauté algonquine de Kitcisakik - POURQUOI LE MINISTRE CORBEIL PREFERE-T-IL DEFENDRE LE FEDERAL PLUTOT QUE LA COMMUNAUTE?



    QUEBEC, le 5 mai /CNW Telbec/ - Hier en commission parlementaire,
interrogé par le député de Vachon et porte-parole de l'opposition officielle
en matière de relations avec les Premières Nations, Camil Bouchard, le
ministre des Affaires autochtones, Pierre Corbeil, s'est étonnamment rangé du
côté du fédéral, concernant la situation inacceptable dans laquelle se
retrouvent les algonquins de Kitcisakik.
    En effet, le ministre a refusé de prendre un engagement simple, soit de
fixer un échéancier pour l'électrification du site actuel, non plus que pour
la construction de locaux scolaires supplémentaires. C'était pourtant deux de
ses engagements électoraux.
    "C'est plutôt consternant de voir le ministre Corbeil se ranger du côté
du fédéral sur la question de l'aménagement d'un nouveau village. Alors que la
communauté avait opté depuis longtemps pour un site sur les rives du lac
Barker, à quelques kilomètres du site actuel, voilà que le fédéral remet en
cause ce choix et, encore une fois, retourne à la case départ", a fait savoir
Camil Bouchard.
    Hier à l'Assemblée nationale, loin des yeux de la communauté de
Kitcisakik, le ministre Corbeil a dit approuver cette volte-face fédérale et a
même osé affirmer que le fédéral fait preuve de flexibilité, puisqu'il serait
prêt à étudier deux autres sites de son choix. "C'est sans doute la même
flexibilité fédérale qui tient en otage depuis des années cette communauté qui
refuse l'enfermement dans une réserve et la même flexibilité fédérale qui use
de chantage honteux pour la faire entrer dans le rang : de l'eau et de
l'électricité contre un statut de dépendance dans une réserve", s'est indigné
Camil Bouchard.
    Pire, le ministre Corbeil, qui se défend de paternalisme, fait remarquer
que le choix fait par la communauté pour l'emplacement de son nouveau village
les condamnerait à l'isolement, loin des services, comme si les membres de la
communauté n'avaient pas soupesé cet élément dans leur choix.
    "En 2004, à la demande de la communauté, le gouvernement libéral actuel
avait libéré des terres et désigné une zone d'usage sur les rives du lac
Barker pour l'établissement de ce nouveau village. Le ministre invoque
maintenant le risque d'isolement et les coûts associés à la démarche pour
reculer. C'est comme s'il nous disait que la décision gouvernementale de 2004
avait été prise sur le coin d'une table, sans considération des coûts. Est-ce
le cas?", se demande le député de Vachon.
    Le ministre Corbeil dit vouloir agir avec célérité, comme l'affirmait le
ministre fédéral Lawrence Cannon, il y a trois ans...
    -%SU: CPN,SOC
    -%RE: 42




Renseignements :

Renseignements: Eric Gamache, Attaché de presse, Aile parlementaire du
Parti Québécois, (418) 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.