Commission parlementaire sur la privatisation des hippodromes - Un dossier bâclé de A à Z par le gouvernement libéral



    QUEBEC, le 29 août /CNW Telbec/ - Le député de Rousseau et porte-parole
du Parti Québécois en matière de développement économique et de finances,
François Legault, constate que la commission parlementaire de trois jours, sur
la privatisation des hippodromes, aura permis de confirmer que la négligence
et la mauvaise gestion libérale sont à l'origine de l'échec de cette
privatisation.
    Tous les acteurs entendus par la commission ont confirmé que des lacunes
importantes dans le processus de privatisation ont mené à la faillite actuelle
de l'industrie. "Il a été clairement établi, lors de ces trois jours
d'auditions, que l'importante transaction par laquelle l'entreprise
Attractions Hippiques s'est vue confier la gestion des hippodromes n'avait
tout simplement pas de bon sens et ne pouvait pas fonctionner", a soutenu
M. Legault. Le gouvernement libéral a lancé un appel d'offres qui n'a suscité
aucune soumission conforme tellement les termes énoncés étaient irréalistes,
mais il a décidé de poursuivre malgré tout. Il s'agissait d'une transaction
insolite et inédite par laquelle la gestion des hippodromes était confiée au
secteur privé mais sur la base de revenus assurés et contrôlés par la société
d'Etat Loto-Québec. Or, il a été démontré que Loto-Québec n'avait pas et n'a
toujours pas intérêt à assurer la mise en place et le succès des nouveaux
salons de jeux dont une partie des profits est redirigée vers Attractions
Hippiques.
    Par ailleurs, le gouvernement libéral a également basé cette
privatisation sur l'implantation d'un nouvel hippodrome et d'un énorme salon
de jeux de plus de 1300 appareils de loterie vidéo dans la couronne nord de
Montréal sans jamais valider l'adhésion des communautés concernées. "Il est
absurde de constater que c'est la ministre Michelle Courchesne qui a mené
l'opposition contre un projet conçu et exigé par son propre gouvernement. Il
s'agit d'une grave incohérence", a déclaré le député de Rousseau.
    Il incombe au gouvernement libéral de réparer les dégâts qu'il a lui-même
causés. La ministre des Finances ne peut se contenter d'attendre qu'un syndic
de faillite règle le problème à sa place comme elle l'a affirmé lors de la
commission. "Le gouvernement libéral ne doit pas répéter l'erreur du fiasco de
l'îlot Voyageur en laissant traîner les choses comme il le fait actuellement.
Il n'est pas question ici d'ajouter un sou de plus dans l'industrie des
courses de chevaux", a conclu M. Legault.




Renseignements :

Renseignements: Marie Barrette, Attachée de presse, Aile parlementaire
du Parti Québécois, (418) 644-9318


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.