Commission Johnson - Réaction des ingénieurs de l'Etat au refus des commissaires de se récuser.



    LAVAL, QC, le 11 avril /CNW Telbec/ - L'Association professionnelle des
ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ), à titre de représentante des
ingénieurs de l'Etat qui sont au service de la population du Québec, se sent
directement impliquée dans les travaux de la Commission d'enquête sur
l'effondrement du viaduc de la Concorde. "C'est la sécurité des usagers de la
route et l'argent des contribuables qui sont en cause ici. A titre de
porte-parole de ces ingénieurs, il n'est pas question, pour nous, de faire de
compromis sur ces sujets" d'affirmer Michel Gagnon, président de l'APIGQ.
    "Nous voulons, plus que tout autre, que cette Commission qui coûtera très
cher aux contribuables, fasse un travail de grande qualité, que ses
conclusions apportent aux citoyens du Québec les éléments d'information et de
sécurisation à tous ceux qui emprunteront les routes du Québec, et surtout,
qu'elle puisse identifier et recommander au Gouvernement du Québec les mesures
nécessaires pour éviter qu'un tel drame ne se reproduise", d'ajouter
M. Gagnon.
    "L'impartialité est la condition sine qua none pour atteindre ces
résultats. Nous craignons que cette condition ne puisse être remplie si deux
des commissaires choisis par le Gouvernement Charest gardent leur fonction au
sein de cette Commission" de renchérir le président.
    C'est en ce sens que, le 27 mars dernier, l'APIGQ demandait la récusation
des commissaires Johnson et Couture. Cette démarche ne visait pas les
individus, qui possèdent une feuille de route impressionnante, mais la
fonction de commissaire.
    En plus des motifs d'intérêt public favorisant une enquête indépendante
et impartiale, un autre motif a incité l'Association à se méfier de cette
Commission d'enquête.
    "Trop souvent les ingénieurs du Gouvernement sont associés aux gâchis des
autres" selon M. Gagnon. L'APIGQ veut rappeler qu'aucun ingénieur du
Gouvernement n'était impliqué dans l'effondrement du viaduc du Souvenir, ni
dans le dépassement de coût du métro de Laval et ni même dans le fiasco de la
relance de la Gaspésia. La réputation des ingénieurs de l'Etat est salie par
toutes les Monique Jérôme-Forget de ce monde. "Les routes sont en mauvais
état, les ingénieurs du ministère des Transports ne connaissent pas ça
l'asphalte" a d'ailleurs déjà affirmé Mme Jérôme-Forget. Nous ne voulons être
associés à aucune clique ni à aucun parti politique.
    Par respect pour les familles des victimes, pour les témoins et l'argent
des contribuables, nous n'en appellerons pas de la décision de la Commission.
Ceci ne veut pas dire que nous avons confiance en cette Commission, bien au
contraire. C'est une Commission sous haute surveillance.

    L'APIGQ est le syndicat qui représente tous les ingénieurs oeuvrant dans
la fonction publique québécoise. Il compte 1150 membres dont la majorité
oeuvre au MTQ, au MDDEP et à la CSST.




Renseignements :

Renseignements: Monsieur Michel Gagnon, ing., Président, Association
professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ), (418)
683-3633, Télécopie: (418) 683-6878, lepont@apigq.qc.ca;
http://www.apigq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.